Au-delà de la crise politique

imagesDans un dernier sondage IFOP, le président et le premier ministre pulvérisent tous deux leurs records d’impopularité avec une cote de confiance de 21%. Dans une France en pleine crise politique, la colère se cristallise sur les deux têtes de l’exécutif. Bien sûr, leur responsabilité est évidente et chacun de leur geste, depuis un an et demi paraît de nature à aggraver toujours davantage l’exaspération des Français. Plus la défiance s’amplifie, et plus les dirigeants du pays semblent se crisper et s’enfermer dans le  déni. La déprime, une souffrance profonde se lit d’ailleurs sur leurs visages, eux dont le métier de politicien est avant tout de se sentir « aimés ». Au fond, ils savent les erreurs qu’ils ont commises, l’antisarkozysme haineux qui a braqué la moitié de la France, la fuite devant les responsabilités quand ils accablent les prédécesseurs, le sectarisme et le mépris d’une partie de l’opinion, par exemple dans la manière dont le « mariage pour tous » a été conduit, les manipulations et les annonces trompeuses, en particulier sur l’emploi, la dérive fiscaliste. Gonflés d’orgueil, ils paraissent comme engagés dans une logique de fuite en avant qui leur interdit de donner un signe d’apaisement en reconnaissant  leurs torts et les pousse à s’inventer des « ennemis du régime » comme tout pouvoir en bout de souffle. Mais la vraie question aujourd’hui, la seule qui compte, est celle-ci : quelle alternative ? Parmi les prétendants à la présidence, je n’en vois pas un seul qui serait de nature à susciter un élan d’unité et remettre le pays sur les rails : Fillon ? Copé ? Juppé ? Bertrand ? Je peux me tromper mais il me semble qu’en 6 mois, eux à l’Elysée, ils seraient à leur tour totalement grillés par une situation désastreuse, des promesses électorales non tenues et une impression de duperie: retour à la case départ. La solution du changement radical de système, avec sortie de l’Europe ou passage à une autre République, ou encore étatisation de l’économie et fermeture des frontières économiques, (Mélenchon, Le Pen, Besancenot) ? Même dans l’hypothèse où l’une des solutions « anti-systèmes » de ce type serait la bonne – ce dont je doute au plus au point– elle ne saurait porter ses fruits qu’à long terme et ne manquerait pas, pendant plusieurs années, de plonger la France dans la déchirure et un chaos profond. Personnellement, je ne crois pas à une solution miracle. En revanche, il me semble qu’il faut impérativement sortir de la logique mégalomaniaque de la vie publique française qui concentre toute l’attention du public sur un visage, une personnalité. La France est-elle gouvernable? Nos avons besoin d’un chef de l’Etat au-dessus des passions et des haines, qui apaise, représente la Nation et soit, sinon consensuel, au moins acceptable par la grande majorité. A côté de lui doit se tenir un Premier ministre, un vrai – nous n’en avons pas eu depuis Raymond Barre – ultime responsable politique du pays, soutenu et contrôlé par le Parlement, en prise directe avec l’effroyable réalité qu’est devenue la France d’aujourd’hui, avec l’ambition non pas de plaire, ni de durer ni de s’incruster surtout pas de prendre l’Elysée, mais de sauver le pays aux prix de l’effort et de mesures extrêmement difficiles. C’est ainsi que la France doit être gouvernée, par un retour aux fondamentaux, et s’il reste une (petite) chance de s’en sortir, ce n’est pas autrement que par cette voie.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Au-delà de la crise politique

  1. Janos dit :

    @ Frederic_N
    Pour faire « disparaître » le marxisme ou le rendre moins nuisible : 2 solutions :
    la première :laisser encore la gauche au pouvoir : cette gauche française : marxiste et espérer par exemple une Martine Aubry en remplacement de Ayrault : échec total garanti et preuve par le principe du paradoxe seule méthode pour convaincre ceux qui ne veulent pas écouter. C’est risqué car ceux là peuvent ensuite vouloir garder le pouvoir coûte que coûte et instaurer un régime de plus en plus ouvertement marxiste… on sait ce que ça donne.
    Seconde solution : la méthode forte : un leader éclairé mais intraitable qui réformera tous les process de recrutement, changera les programmes et les responsables pédagogiques, à l’Education Nationale, à la magistrature et dans les Ecoles de Journalisme.
    Tant qu’on sera dans la demi mesure, ce pays restera schizophrène, incapable de véritablement se réformer : il y a trop de blocages liés à cette pensée mortifère.

  2. koufra dit :

    Il y a peut être au fond de tout cela une démission du pouvoir politique qui se déresponsabilise en transferant à d’autres les responsabiliés en transferant la souvraineté.

    Ce se propage partout helas.

    http://unionrepublicaine.fr/les-politiques-la-guerre-responsables-mais-pas-coupables/

  3. Duff dit :

    @Stephane B:

    Peu importe la psychologie ou toute explication fumeuse : Les ministres sont sensés être aux ordres du premier qui est sensé suivre une politique naturellement conforme à celle du président élu dès lors que celui-ci a gagné la majorité aux législatives. Relisez ma phrase et vous y trouverez une ou plusieurs incongruités découlant de la réforme du quinquennat qui se voulait être une réponse à la cohabitation, plus de cohabitation équivaut à une manoeuvre politique pour ne plus demander l’avis du peuple d’une part et d’autre part cette réforme a comme effet pervers de transformer le chef de l’état en premier ministre avec les prérogatives du président…

    C’est la raison pour laquelle je suis persuadé que tant qu’Hollande ne dira rien de fort quant à son action à l’Élisée, il peut s’amuser à changer de premier ministre, ça ne changera rien. Rien du tout. Parier sur une dissolution alors qu’il n’a jamais enfilé les habits de garant des institutions me semble aussi illusoire. C’est sa différence avec Chirac : En 1997 Jacques Chirac a provoqué des législatives anticipées. Je ne reviendrais pas ni sur les objectifs ni sur le contexte mais quel que soit le sentiment qu’on ait sur cette dissolution, le fait est que Chirac l’a fait, et a eu le panache de le faire. Hollande ne le fera qu’en cas de crise majeure et encore… Pas sur.

    Cf le figaro, les français voudraient plus une dissolution qu’un changement de premier ministre. Dans la mesure ou nous ne sommes qu’au début des mouvements de contestation, de mon point de vue, cela signifie que virer Ayrault ne changera rien. C’est à Hollande de clarifier les choses. Ses synthèses impossibles au sein du PS trouvent leurs épilogue, maintenant il faut trancher. Virer les verts, Montebourd et Hamon voire même s’ouvrir sur le centre. Le fera-t-il? J’ai peur que non. L’envisage-t-il? Oui car c’est tout le paradoxe du bonhomme, il me semble prêt à certain changements mais sa maladive incapacité à trancher l’inhibe totalement. Comme sa majorité actuelle.

    Cordialement

  4. Willy dit :

    Bonsoir a Tous,
    Un mot reviens sans cesse: Europe
    Mais qui a une définition pour ce mot?
    L’europe c’est quoi?
    De quelle europe parle t on?
    Je me suis penché sur cette nébuleuse qui se cache derrière le mot Europe.
    Je vous remet le petit dessin que j’avais posté ici même il y a plus d’un an.

    Cela vous semble t il plus simple maintenant? ben a moi pas du tout car quand on commence a creuser en profondeur chacune des branches de cette nébuleuse, on s’aperçoit très vite qu’il n’y a plus rien à taille humaine.
    SI on reprend la définition de l’Europe: L’Union européenne est une association sui generis de vingt-huit États européens qui délèguent par traité l’exercice de certaines compétences à des organes communs. Elle s’étend sur un territoire de 4 493 7124 km2, est peuplée de 507 millions d’habitants2 et est la première puissance économique mondiale5.

    L’Union européenne est régie par le Traité sur l’Union européenne (TUE) et le Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), dans leurs versions actuelles, depuis le 1er décembre 2009 et l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne. Sa structure institutionnelle est en partie supranationale, en partie intergouvernementale : le Parlement européen est élu au suffrage universel direct, tandis que le Conseil européen et le Conseil des ministres sont composés de représentants des États membres ; la Commission européenne est élue par le Parlement sur proposition du Conseil européen. La Cour de justice est chargée de veiller à l’application du droit de l’UE.

    Quand à la France… je n’ai plus de commentaires a faire.

    Bien à vous

  5. Frederic_N dit :

    @janos
    Vous écrivez , en développant votre image d’une solution ( de crise à la crise)
    « Faire disparaître la pensée, l’idéologie marxiste à l’Ecole, chez les juges, les journalistes, tous les leaders d’opinion, les « influenceurs »
    C’est bien le problème : si nous en sommes là aujourd’hui, c’est en grande partie du fait du poids de cette idéologie qui bride toute compréhension des choses par le public, et justifie l’absence de tout effort de leur part. Mais comment faire ? On ne change pas une idéologie par décret, d’autant qu’il n’y a rien pour la remplacer ; aucune pensée argumentée – rien que des petits bouts. Où voyez vous , par exemple , qu’il y ait discussion sur ce que veut dire intérêt général en France aujourd’hui, c’est à dire en Europe ? C’est le désert ou la démagogie.
    Cela me rappelle une anecdote que me racontait Slama : un jour qu’il essayait de faire signer un texte sur le droit constitutionnel à Chirac et Giscard. Il me disait qu’en fait ces personnes s’en foutaient littéralement , alors que ce n’était pas le cas à gauche . Et c’est devenu pire puisqu’il paraît qu’il faut mettre toutes les élites au feu. C’est Mme Michu qui rédigera le programme de la droite ? ( je dis MMe Michu, mais je pense à d’autres bien sûr)
    C’est cela le problème. Il y a une pensée à reconstruire, et cela prendra du temps et surtout de la culture et des efforts. Tant qu’on n’aura pas cela on peut tout juste espérer un Juppé qui limite les dégâts.
    C’est la raison pour laquelle ce blog est si important : où trouvez vous à Droite des blogueurs qui aient la tenue de M. T . ?

  6. UneVoix dit :

    @Jacques de Guise
    Sortie ou pas; le rôle du président aujourd’hui n’est plus d’être le chef de la nation techniquement parlant. Hollande a d’ailleurs remis les clefs du budget à l’Europe. Comprendre « decision 0 à terme ».

    Il m’est difficilement compréhensible de voir certains faits totalement hors norme. 2 exemples:

    La vente d’une partie des réserve d’Or par la banque de France (donc encore plus plonger idéologiquement vers les monnaies flottantes) quand il est au plus bas n’est pas vraiment logique. Surtout quand on voit aujourd’hui que le cours de l’Or est manipulé vers le bas. Cela ne colle absolument pas. Y’a quelque chose qui fait que c’est comme cela.

    Un autre exemple plus récent, est le fameux « nouveau CDI ». Ceci a été voulu par l’Europe sous le doux nom de la « flexibilité du travail ». En gros le projet est énoncé au conseil Européen et cela redescend de manière applicative dans les états. Un président Socialiste qui laisse faire un truc pareil; c’est un bien un aveux de faiblesse. Mais surtout que techniquement il ne peut rien faire.

    Michel43 bien que brute de fonderie nous le rappelle bien : Le travail étranger en France en version semi clando n’est possible que parce que les frontières sont de plus en plus transparentes. Ce qui amène un phénomène de tolérance mais surtout de déliquescence du rôle du chef de l’état par définition. Enfin je veux dire un état c’est des frontière d’abord…

    …Et à la fin on est tous des esclaves. On se fait littéralement braquer depuis 25ans.

    Et j’enchaine avec Frederic_N:
    Je ne suis convaincu par personne, moi; je fais le comptable avec ma calculette. Je regarde qui a quoi dans les poches à la fin et entre temps, où vont les flux de « pepettes ».

    Toucher 700 millions d’euro c’est bien gentil mais :
    1 C’est une mesurette à l’échelle de la France. Cela donne quoi ? Des emplois aidé ? encore!!!?
    2 Cela ne change pas les lois qui poussent a faire partir l’industrie manufacturière en Allemagne.
    3 Combien a déjà été payé à ces fonds ? Bien plus il me semble depuis 25 ans. La France se ruine depuis un certain temps pour payer la facture Espagnole (aujourd’hui 400Md€ de dettes), Portugaise, et maintenant italienne et Grecque (450Md€) sans que jamais ces économies ne se redressent. Cela devient lourd à la fin.
    4 Pire que tout on devient des assistés.
    5 Parlez en a un parton de TPE qui emploie des salariés, il vous rira au nez. Eux ils touchent 0 même en embauchant du chômeur de plus de 2 ans. Que toucheront-t-il avec ces 700M€… ils connaissent déjà la réponse.
    6 Si c’est un versement d’un fond de sauvegarde quelconque; il faudra rembourser avec intérêt. Le même système ruineux que le « fond de sauvegarde Européen » (pour les états). Les états prêtent à ce fond a 1%, le fond prête aux état à 7% mini… tadaaaaaa! Croisons le doigts pour que ce ne soit pas le cas.

    Ce sera un énième dégonflage de statistique en somme.

    Vous dites : « Je voudrais bien savoir où l’Europe nous pille et comment elle nous commande ». Relisez la constitution européenne. Enfin plus précisément l’Acte unique européen (février 1986) et le traité de Lisbonne (2007). Merci Giscard!!

    Le fameux « conseil Européen » a ne pas confondre avec le « conseil de l’Europe ». Je vous aide un peu : ce n’est pas un salon de thé avec croissant et petit four mais cela y ressemble. Je cite:
    « Les réunions du Conseil européen sont, en substance, des sommets rassemblant les chefs d’État ou de gouvernement de l’UE, qui décident des priorités politiques générales et des grandes initiatives. »(…)
    « Son rôle est double: il définit les orientations générales et les priorités politiques(…) »

    Comprendre : « la démocratie et le(s) parlement(s), on s’en tape, on décide dans notre coin et basta. ». Et tout le reste n’est qu’une illusion.

    Encore une fois : Ou va le grizbi ?

    Biblio a lire:
    http://europa.eu/about-eu/institutions-bodies/european-council/index_fr.htm
    http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/union-europeenne/fonctionnement/institutions/qu-est-ce-que-conseil-europeen.html
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_de_l%27Europe

  7. Charlie dit :

    « fermeture des frontières économiques »

    Vous faites l’imbécile ou vous êtes de mauvaise foi en faisant une si grossière caricature qui doit fait partie des éléments de langage qu’on vous fournit à l’UMP ? Vous savez que le contraire de l’ouverture totale des frontières ce n’est pas forcément leur fermeture ? Vous n’avez jamais songé qu’il pouvait exister un juste milieu entre l’autarcie et l’intégrisme libre-échangiste ? Vous êtes payé par une banque, un lobby néolibéral pour sortir une aussi grossière caricature ? Vous avez pas un peu honte de vous, Monsieur propre ?
    Sinon toujours le même ton geignard et la même attitude démagogique consistant à prendre à témoin vos lecteurs sur les politiques « tous pourris ». Ben moi je vous englobe dans ce « tous pourris » parce que vous êtes bien en peine de nous dire quelle est votre vision de ce que doit être la France et l’Europe, et parce que vous séchez vraiment quand il s’agit d’apporter des idées. Vous semblez n’avoir aucune idée, cerveau stérile d’un fonctionnaire de l’administration du ministère de l’intérieur, en économie vous captez l’air du temps, néolibéral… Quelle est votre stratégie de puissance à long terme pour la France, votre doctrine, par quels moyens précis comptez-vous y parvenir ? En avez-vous au moins une de volonté de puissance pour la France, avez-vous au moins une ambition, une idée de ce que doit être la France ? Vous ne valez pas mieux que les politiques que vous fustigez alors arrêtez de pleurer à chaque billet sur leur irresponsabilité en nous invitant à pleurer avec vous.

    • michel43 dit :

      un peu de modérations, Charlie svp nous ,on est du priver; et on a pas la même vision de la société; lisez tout mes écrits; gênant pour beaucoup, QUi va couper la branche qui les faits vivre? les politiciens de tout bords. Les hauts fonctionnaires; les fonctionnaires; syndicats; les gens qui travailles dans des entreprises d’État; ceux de la télévisions; la chance de la FRANCE ,sera en 2014,cantonale- municipal- Européenne , je pense que la droite national va en sortir vainqueur; MP–PS on lamentablement échouer; SARKO nous a fabriquer , cette taxe, et Hollande veut l’appliquer, grave erreur, cars au final,10%, plus l’augmentation de la TVA ,va faire grimper les prix..reste, la troisième voie; on ne RISQUE rien de l’essayer, les politiciens UMP(PS vont tout faire pour discriminer le FN, le cirque de TAUBIRA, me rappelle CARPENTRA. .seulement cette écrans de fumée ne servira a RIEN; j » espère que la droite ,la plus bête du monde; va se tenir a l’écart de cette manipulations, le plus dur est a venir,,

  8. Stéphane B dit :

    Bonjour,

    Maxime, vous écrivez en réponse à Duff:
    « Duff, je trouve en effet très étrange cette espèce de psychorigidité de l’équipe aux affaires qui répond au sentiment de révolte populaire par une sorte d’arrogance orgueilleuse. On sent bien la coupure totale entre le peuple et le pouvoir qui s’enferme dans une logique de repli et de fermeture tout en étant convaincu d’avoir raison contre la terre entière… »

    Pour moi, rien d’étonnant. C’est logique. Plus on avancera, plus ils se détacheront du monde réel. Non pas qu’ils soient schizophrènes mais c’est tout simplement la nature humaine qui le veut. Il est très difficile de se remettre en question car cela voudrait dire qu’on a pu se tromper et ça fait peur, on perd de l’ego. La psychologie sociale explique très bien ce comportement. Un petit livre très bien écrit et amusant pour comprendre que nos gouvernants agissent de la sorte: « Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens » des consorts Joules et Beauvois, tout deux professeurs de psychologie sociale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s