Un sursaut de dignité est-il possible?

imagesLes notions de « naufrage » ou  de « tragédie » sont désormais enfoncées. Pire : la vie politique sombre dans le ridicule. Cette alliance Borloo/Bayrou, l’un a soutenu Sarkozy en 2012, l’autre Hollande, a un arrière-goût de comédie. On pourrait y voir une manœuvre destinée à recomposer le MRP et préparer une alliance avec le PS, de type Troisième force (1947-1951). Même pas ! Au risque d’aggraver les fractures dans le camp républicain, c’est histoire de faire parler d’eux avant de se déchirer et de se maudire dès que leurs intérêts personnels (élyséens…) se verront opposés. Avant-hier soir à la télévision on atteignait encore des sommets avec cette jeune femme, porte-parole du pouvoir, dont le sourire satisfait, presque moqueur, semblait dominer l’univers, proclamant du haut de sa morgue l’intention du gouvernement de « garder le cap ». Cela signifie-t-il que les Français, qui lui demandent à 91% selon un sondage, de « changer de politique et de méthode », sont des ânes bâtés ? Sur les plateaux de télévision réapparaissent d’une chaîne à l’autre, de débat en débat, comme des diablotins de leur boîte, les mêmes bavards impénitents, qui s’écharpent et répètent leurs éléments de langage comme des perroquets. « Les hommes sont si formés à l’agitation et à l’ostentation que la bonté, la modération, l’équabilité, la constance et telles qualités quiètes et obscures ne se sentent plus » (Montaigne, les Essais T III, 10). Par delà les gesticulations et tempêtes de vide, les qualités discrètes de lucidité et l’honnêteté  ne manquent pourtant pas dans la vie publique française. On y croise de temps en temps des hommes ou des femmes, non les plus tapageurs ou prolixes, mais qui permettent de ne pas désespérer complètement de la politique comme par exemple Laurent Wauquier, Thierry Mariani,  Xavier Lemoine, Julien Aubert (parmi la vague des jeunes parlementaires) et d’autres. Le sursaut de dignité pourrait partir de ces quelques personnalités, nonobstant les étiquettes, qui ont su garder la tête sur les épaules. L’espoir d’une refondation de la vie publique repose sur une frange de la classe politique qui privilégie l’action de terrain à l’éclat des projecteurs.   Par ailleurs, il faudrait qu’aux prochaines élections municipales  se constituent des listes républicaines indépendantes, issues de la société civile, dénonçant la scandaleuse mascarade politicienne infligée en ce moment aux Français et en appelant au renouvellement général de la communauté politique. Je suis persuadé qu’elles remporteraient un triomphe.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Un sursaut de dignité est-il possible?

  1. Annick Danjou dit :

    Maxime, on revient à ce que vous disiez sur l’hypocrisie en effet, je suis bien d’accord.

  2. Annick Danjou dit :

    Merci Annick de comprendre mon rejet de ces gens là, je me trouve parfois excessive mais, emportée par la colère qui monte, je suis comme le commun des citoyens, je n’en peux plus! Merci aussi à Alex dont les liens et les conseils sont précieux. Je regrette de ne pas avoir assez de temps pour me pencher sur tout et en suivant ce blog, je constate mes lacunes en histoire et dans bien d’ autre domaines mais… je n’aurai pas le temps…pas le temps….!comme dit la chanson. Ce blog est donc très utile, bien que parfois, à mon sens, trop tourné vers l’histoire et les grands hommes qui ne sont plus, et qui je crois ne nous fera pas sortir de l’ornière. On ne peut pas revenir en arrière, nous vivons dans un autre monde et les jeunes ont autre chose en tête!

  3. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Cette alliance Borloo/Bayrou, certains l’analysent comme la résurrection du fameux « front républicain ». Front républicain qui n’est, in fine, que l’alliance des bobos, ceux qui restent aveugles aux réalités de notre pays.

    @ Annick Danjou, ils ont un rôle : celui de nous avoir donné la plus belle crise de foie ! 🙂 tant ils en ont trop fait. Aujourd’hui toutes leurs ficelles ne marchent plus ; ils se trompés sur tout et sont coresponsables de notre chute.

    Sur le site que donne Alex, j’ai trouvé un article intéressant qui fait une analyse assez éclairée de la situation :

    Lettre N° 56 – Les nouvelles fractures de la société française
    http://politique-autrement.org/spip.php?article490

    Cet article rejoint ce que dit Maxime sur la représentation de la société civile, en effet la grande absente.
    Mais les citadelles bâties par les zélites en place se laisseront-elles prendre ? Tout est là.
    Même si notre constitution permet à tout individu en âge de voter de se présenter à une élection.

    Bien à vous tous, et merci à Alex pour ses liens.

  4. MICHAUD Alex dit :

    Annick exècre les Bobos de Gauche que dénonçait, voici vingt ans déjà, le journaliste courageux et impartial Hervé ALGALARRONDO dans: Les Beaufs de Gauche. Ces adeptes du prêt-à-penser. Jean-Claude LATTES.

  5. Annick Danjou dit :

    Les intellectuels de gauche comme vous les nommez, Frédéric_N, sont de la pire espèce, moi je les nomme plus vulgairement que vous mais je ne le dirai pas ici. Ce sont des gens qui vivent sur une autre planète et dans un autre monde, souvent parisien, et qui ne connaissent rien à la vraie vie des vrais citoyens. D’ailleurs, le plus souvent, tout en étant de gauche, de quel milieu sortent-ils? Ils énoncent, élucubrent, définissent, philosophent, savent tout sur tout. C’est tellement facile de se dire de gauche quant on a vécu dans la soie et qu’on n’a jamais connu les fins de mois difficiles. On verse son obole, on défile en faveur des miséreux, étrangers de préférence, sans papiers encore mieux, et le soir on dort sur ses 2 oreilles, content de soi. Depuis Mitterrand, ils ont tout noyauté et continuent à donner leur avis et à agir dans l’ombre. Il faudrait un jour qu’on ne les écoute plus, qu’on n’en parle plus et qu’on les mette au placard. Il est vraiment temps!

  6. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Le mot suivant est hors-sujet.
    Du documentaire tourné par l’amie de Carla Bruni sur Nicolas Sarkozy sur D8. La plupart des commentateurs ont raillé les images banales et trop jolies à leur goût sur sa vie privée (sans doute étaient-ils déçus de ne pas voir l’homme cruel, fourbe, raciste et méchamment ambitieux qu’ils aimaient décrire). Mais on a aussi vu un homme simple, fort, sachant trancher clair et net, ayant beaucoup de recul par rapport au pouvoir. Et l’on se dit que la majorité des Français est passé à côté de jours bien différents de ceux que nous vivons actuellement. Que le président d’un pays soit riche ou non, photogénique ou non, plus ou moins coléreux, etc, n’a absolument aucune importance.
    Le président d’un pays doit être fort et courageux, avoir un projet viable pour son pays, avoir beaucoup de recul, savoir écouter les conseils de partout mais aussi savoir trancher quoiqu’il lui en coûte parce que c’est l’intérêt de la nation. Tout le contraire de ce que l’on a à la tête de la France aujourd’hui.

  7. MICHAUD Alex dit :

    A Stéphane B. Meme si la réforme du quinquennat a eu lieu en 2000, approuvée par référendum, nos amis canadiens en analysent encore les risques, meme s’ils sont moindres avec la concordance des mandats et l’inversion du calendrier électoral. Voir le livre d’Antonin-Xavier FOURNIER. La dynamique du pouvoir sous la Cinquième République. Cohabitation et avenir des institutions. Presses Universitaires du Québec, 2008.

    Deux sites pour l’action populaire: HOLLANDE-DEMISSION.FR et HOLLANDE-DEGAGE.FR

  8. Frederic_N dit :

    @ tous
    Je me permets de revenir sur ce forum pour signaler un article dans la dernière livraison du  » Débat » qui me semble très représentatif des difficultés que l’on subit. C’est l’article « phare » de cette éidtion, sous forme de  » dialogue » entre M Gauchet et JF Kahn sur l’actualité, lesquels la jouent très sérieux, et « prenant de la hauteur ». La question posée est d’expliquer ce qui s’est joué aux élections et les difficultés du Gouvernement.
    Je vous le recommande car sur les 15 pages ( de ma version pdf) il n’y a pas un mot .. sur la question des impôts. Ce qui veut dire que ces personnes pourtant réputées pour leur absence de trop grand parti pris et qui écrivent à la fin de l’été.. n’ont rien vu venir sur ces questions.
    A mon sens c’est la caractéristique de notre espace public , totalement idéologisé, où
    1. l’on est incapable de saisir la manière dont les français ressentent les problèmes ( sans doute leur français de référence est-il exclusivement le salarié à statut cher à tous les intellectuels de gauche) ;
    2. mais où aussi les thématiques et les manières de penser dites « de droite » sont totalement évacuées sans même que l’on s’en rende compte
    Edifiant

    • FredericN, je ne pense pas personnellement qu’il y ait une manière de penser de droite (ou de gauche), le principal clivage est ailleurs, entre honnêteté et filouterie…
      Maxime

  9. MICHAUD Alex dit :

    « L’avantage d’etre Centriste, c’est que l’on peut taper un coup à gauche, et le coup d’après à droite, le tout sans jamais donner l’impression de retourner sa veste. » Citation extraite de l’article intitulé: MODEM le second souffle de BAYROU, par Emilie TREVERT, paru dans Le Point du 16 Février 2012. Dans l’Express du 11 Avril 2012, une tribune rassemblait quarante personnalités(de second plan), de sensibilité gaulliste, appelant à soutenir Mr BAYROU, dont la démarche (solitaire) était jugée gaullienne par ce Collectif Coloré (?). Il est l’auteur de certaines phrases sentencieuses comme:

     » Les élus, les notables ont préférés le pouvoir aux idées », à propos des défections dans son camp en 2007 ou: « Il est plus facile de céder que de résister », en 2007, lors de la transformation de l’UDF en Modem. Pour en savoir plus sur la nébuleuse Centriste (Humaniste à l’UMP avec les anciens UDF, Mr RAFFARIN en tete et Mr CHIRAC dont ce fut toujours le tempérament timoré):

    – Jean-Louis BOURLANGES. La tragédie du Centre. PLON. Président de l’Institut du Centre.
    – Jean-Pierre RIOUX. Les Centristes. De Mirabeau à Bayrou. Tempus/PERRIN.
    – Julien FRETEL est un politologue spécialiste du Centre.
    – Le Centre de Recherche et d’Etude sur le Centrisme LECENTRISME.COM
    Sur la bipolarisation qui empeche l’émergence du Centre en France: Gérard GRUNBERG. La France vers le bipartisme? La présidentialisation du PS et de l’UMP. Presses de Sciences Politiques. Voir aussi son Blog sur TELOS-EU.COM

  10. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Le simple d’esprit cartésien que je suis aurait besoin d’une explication politicienne ou du moins logique en cas d’élections anticipées et de nouvelle cohabitation, bien que ne croyant pas à ce scénario.
    Pouvez vous m’expliquer pourquoi en cas de nouvelle cohabitation, donc un parlement majoritairement à droite, il n’est pas possible de destituer le président au titre de l’article 68 de la constitution. En effet, cet article précise que « Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ».
    Aussi, vu l’ensemble des mensonges ou contre vérité prononcés, vu la crise qui s’aggrave, vu les reculades permanentes, vu son manque de légitimité, n’y a-t-il pas lieu de considérer cet ensemble comme des manquements à ses devoirs. Il s’est planté et continuer d’amener avec lui le pays tout entier. A mes yeux, tout ce qu’il a fait jusqu’à présent et les conséquences induites au regard de sa légitimité ne font que démontrer qu’il manque à ses devoirs et que cela est incompatible avec la poursuite de son mandat.

    Ai je tort ? Suis je trop simpliste ? qu’est ce qui empêcherait d’utiliser cet article ? Les commentaires à ce sujet seraient trop complexes et nécessitent un article de fond ?

    • Stephane B, on ne peut pas destituer le président, sauf haute trahison mais cela n’a pas de sens aujourd’hui. Quant à une cohabitation, je pense que cela peut arriver mais ce serait une manière pour FH de permettre sa réélection…
      Maxime

  11. Hurluberlu dit :

    Les hommes sont ce qu’ils sont avec leur générosité et leurs petits calculs parfois mesquins. On ne peut pas les changer. La crise actuelle découle d’institutions inadaptées à la culture et à la tradition française. La bipolarisation de la vie politique imposée sous la V° République aggravée par l’élection du Pt de la République au suffrage universel, conduit au blocage actuel. Comme Anonyme le souligne, le retour à un pouvoir centriste rassembleur de toutes les tendances, est la seule voie susceptible de remettre en route un exécutif actuellement discrédité et paralysé.

    • Huluberlu, « un pouvoir centriste », je n’y crois pas trop, la machine étatique est totalement bloquée, il faut un courage, une dynamique, une volonté considérable pour la remettre en route, le contraire du centrisme…
      Maxime

  12. Duff dit :

    Bonjour à tous,

    Mariani a tout de même signé sans regarder l’écotaxe et son montage consternant qui dans une autre secteur reviendrait à accorder le droit à un consortium dont la Poste serait partie prenante de taxer DHL!

    Sinon la farce BB au centre est plus médiatique que politique : Le modem a déjà signé localement des accords avec le PS et le revirement de Bayrou ne peu pas s’expliquer autrement que par le fait que sa main tendue à Hollande n’a reçu qu’une fin de non recevoir voire des crachats… Ce fin tacticien n’avait pas monnayé son soutien au second tour, grand seigneur au cœur pur, il fut minablement défait aux législatives quelques semaines après par la présence de candidats PS et UMP bien résolus à l’abattre définitivement… Sur tweeter, ce mariage enfin au rabais, disons ce pacs forcé fait grincer des dents, à commencer par les libéraux qui le soir du premier tour s’étaient senti trahis en écoutant Bayrou soudainement compatible au socialisme, eux qui l’avaient soutenu au détriment de Nicolas Sarkozy. L’homme est une girouette et ne pèse plus rien, comme le centre intellectuellement d’ailleurs. Plus d’Europe? Plus de cette organisation technocratique qui se moque de l’avis des peuples et d’une poignée de sophistes non élus qui agissent dans le but d’achever les Nations? Vraiment? Quoi face au socialisme? De l’étatisme subitement plus intelligent? Quid de développement durable? Des taxes pour changer les comportements qui aboutissent toujours à la restriction des libertés et accordent des privilèges à certains qui ne le méritent probablement pas? Vraiment?

    L’UMP ne va pas bien mais en un an, Borloo, ou son nouvel ami n’ont apporté aucune ide fraîche, aucune garantie de leur indépendance vis à vis du système étatique clientéliste qui ronge notre société. L’alliance pour une alternative à quoi? A quoi renoncent-ils?

    Pour finir, j’ai regardé un peu mots croisés, hier : Dans le sens de Najat la vérité vraie personnifiée, Karine Berger a enchaîné des mensonges tous plus gros les uns que les autres avec une décontraction insultante vis à vis des français qui comprennent de mieux en mieux que ce gouvernement se fout de nous. Arrêtée un moment sur la prétendue réforme des retraites qu’elle qualifiait de plus courageuse que celle de Fillon/Sarkozy, Guillaume Peltier m’a semblé l’espace d’un moment d’avoir de la consistance et de l’épaisseur. Irréel. Je me suis endormi ensuite, convaincu qu’il faudra hélas des tragédies bien plus signifiantes encore pour que des politiques se mettent à parler aux français avec vérité du fossé devenu abyssal et qui continue de se creuser entre les prétendues réformes « accomplies » et ce qu’il faudra faire tôt ou tard. L’un défendant l’interdiction de la burqa, ce qui a du sortir des milliers de chômeurs de la difficulté et l’autre d’une réforme magique qui n’a fait descendre personne dans la rue…

    Cordialement

    • Duff, ces débats télévisés sont infernaux de mauvaise foi, de suffisance, de malhonnêteté intellectuelle, moi je ne les supporte pas et les boycotte systématiquement…
      Maxime

  13. Anonyme dit :

    C’est quand meme marrant que le politologue que vous etes ne comprenne pas la notion de « centre ». Oui, un centre ca balance a droite ou a gauche en fonction des sujets: ils ne vont pas se rallier a un bord (gauche ou droite) ou sinon ils n’aurait aucune utilite. C’est malheureusement une redefinition du paysage politique francais, mais quyi semble inintelligible, a tel point que c’est les extremes populistes qui ramassent les decus.

  14. UneVoix dit :

    @Sceptique: Ce n’est pas parce qu’ils se professionnalisent qu’il sont inattaquable. La preuve en est que des « jeunes » se présentent. Maintenant il est vrai qu’il est a craindre que ces jeunes pousses; même suffisamment nombreuses ne changent pas le système pour plus d’équilibre sur tous les thèmes. Recommencer les mêmes bêtises avec d’autres n’apporte rien, j’en conviens.

    @Michel43: Le financement des partis est surtout le fait de publicité. On peut faire plein de chose sans publicité.

    Plus généralement:
    Quand bien même il y a des difficultés d’accès sur les grandes villes (quoique?), il n’empêche que d’être Maire d’une petite ville est le bon marche pied. Cela commence par là.

  15. MICHAUD Alex dit :

    Après le Pacte Républicain en déshérence, il est l’heure de réclamer le Sursaut National. Sur le constat d’échec, meme la Gauche Communiste en convient, si je me réfère au billet de Mr Charles JEREMIE, publié le 27 Mars 2013, et intitulé: Une nouvelle crise politique menace. Il appelle aussi à un remaniement ministériel sur Socialismemaintenant.com, organe d’information du club de réflexion homonyme, devenu Club politique Bastille le 1 Mai 2013. SOCIALISMEMAINTENANT.COM

    Mr Jean-Pierre Le GOFF, sociologue, a aussi écrit un article paru dans Le Monde du 23 Mai 2013, intitulé: Fiasco politique des élites soixante-huitardes. Il est également le fondateur du Club de Réflexion POLITIQUE-AUTREMENT.ORG, en 1986. Son objet étant de penser les conditions d’un renouveau de la démocratie dans les sociétés développées. Parmi ses ouvrages, on peut retenir:

    – La France morcelée. GALLIMARD et La Gauche à l’épreuve. 1968-2011. Tempus/PERRIN. J’ai laissé une mini-bibliographie thématique sur la Droite, sur la page Politiquementdedroite, qui est très peu connue et visitée. Fabienne GREFFET. Continuer la lutte.com. Les partis politiques sur le Web. Presses de Sciences politiques.

  16. Frederic_N dit :

    Maxime .
    Vous dites bien  » L’espoir d’une refondation de la vie publique repose sur une frange de la classe politique qui privilégie l’action de terrain à l’éclat des projecteurs ».
    Le terrain , c’est autant la vie économique que la vie sociale. Mais c’est aussi l’espace public et la tentative d’y créer de vrais espaces de discussion
    C’est ce que vous faites ..

  17. Mich dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous.

    Il existe aussi une jeune génération près à prendre la relève. Surtout au FN. Marion Maréchal Le Pen, Julien Rochedy…Je les ai écoutés récemment et ils m’ont plutôt convaincu. Ils n’ont pas la voix de crécelle et le ton sans cesse outragé de la mère. Si un sursaut de dignité doit venir ça sera de la jeunesse. Une jeunesse qui paye les pots cassés de l’endettement massif des générations supérieures et d’une société dont tous les cadres et repères furent cassés par les soixante-huitards.

    Bien cordialement,

    M.

  18. michel43 dit :

    Seul? les imbéciles, ne changes pas d’avis….WAUQUIER; un -Robespierre ou ST-JUSTE;;un incorruptible;;;;QUOI? lui; qui était; pour qu’un politiciens; condamner pars la justice; soir inéligible: A VIE; que pense t « il: du retour de ses compagnons ;escrocs,,grâce a COPE; et des cumulards qui ne veulent pas laisser, leurs postes a la jeune générations; EX: Marseille-Gaudin, Muselier éjecter ,et les UMP ,apportant leurs voie a la Gauche ;pour virer le petit, qui visais sa place ;VITEL autre cumulards, ;c’est pareil, pourtant; des jeunes patrons UMP; aurait toute leurs chance, pour affronter le FN, et la gauche, Alors, des listes civiles, on a essayer, faut de l’argent ,la formation Professionnelle, et NOUS ,on a mis la mains au portefeuille, , et combiens ;sont les chefs d’entreprises qui se Mouillerons,, ,en paroles, c’est OK,,sur le terrain, ,on ne les voie plus ,Maxime, il faut une structure, forte, des gens disponibles, et soutiens financier, et maintenant ,avec la crise financière et TOUT les contrôles,,,fiscaux, justifications des fonds;;et autres, donc; je n »y croit PAS;;

  19. Sceptique dit :

    Je reviens sur votre dernière phrase. Je ne crois pas du tout à un succès possible d’inconnus issus de la société civile. Les choix aux élections locales se font à partir de la réputation des sortants, de celle de leurs rivaux, si elle est devenue mauvaise. L’étiquette politique pèse en fonction de la dimension de la commune. Le nombre absolu de candidats n’est pas très élevé en regard de celui des électeurs, mais il permet un choix.
    Il y a une certaine professionnalisation de la politique dans les démocraties.

  20. Sceptique dit :

    Un « narcisse », plus un « narcisse », ça ne fait pas un chêne. Je n’ai pas beaucoup d’inquiétude de ce côté là. Les jeunes que vous citez sont pleins de talents. J’en vois quelques autres. Mais l’avancement dans le monde politique n’est jamais rapide en temps de paix. « On vieillit sur les champs de bataille, et j’en viens! »(Bonaparte à Barras).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s