La troisième force

4520353_la_fouleHier soir, je prenais une bière dans un café parisien en face d’un intellectuel connu, de sensibilité chrétienne et gaulliste sociale, proche de la revue Esprit. J’étais sidéré de notre communauté de vue sur tous les sujets : la destruction de l’Europe (au sens de l’unité des Européens) par la « vérole européiste » ( la bureaucratie bruxelloise), le crime des partis républicains qui ont abandonné les sujets de la nation et du peuple aux courants extrêmes, la désintégration qui résulte de flux migratoires excédant nos capacités d’accueil, la dictature de la communication et de l’argent, l’invraisemblable déchéance politique en cours, la violence qui vient sans doute… Il existe une voie étroite entre la démagogie haineuse d’une part et l’horreur de la technostructure dirigeante d’autre part. Dans les années 1990 et 2000, ce tiers parti, qui aurait pu s’incarner dans un personnage comme Philippe Séguin, a été volontairement détruit au point que sur l’échiquier politique, il n’en reste quasiment rien. Et pourtant, ce courant de la vérité, du rejet de la démagogie extrémiste et de l’aveuglement des élites au pouvoir, n’est-il pas celui de la majorité silencieuse, de la France majoritaire qui n’a d’autre ressource que de s’exprimer dans l’abstention ? Il reste le plus difficile à faire, c’est-à-dire, sans la puérilité de croire en « l’homme providentiel », faire émerger cette force invisible, réussir à l’incarner dans une nouvelle équipe et lui donner le visage, non d’une idole médiatique, mais d’un guide républicain.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour La troisième force

  1. MICHAUD Alex dit :

    A Theotime de Savoie. Mr GIRAUD suspecte le Général d’etre l’instigateur de l’attentat raté contre son grand-père à Alger, comme pour celui réussit contre l’Amiral DARLAN. Parmi son passif, la mort en prison de Louis RENAULT, faute de traitement et sévices des communistes, alors qu’il était Président de la République. FRANCEPHI commercialise plusieurs livres très critiques sur lui, aux éditions DUALPHA, notamment sur le cynique abandon des Harkis, en échange du maintien des bases militaires en Algérie, dont celle ultra-secrète située à la frontière marocaine destinée à l’expérimentation d’armes NBC, révélée par Monsieur X dans l’émission de Mr PESNOT, avec ses rendez-vous chaque Samedi à 13h20 sur France-Inter.

    Sur la collusion historique avec les communistes, Mr Guy KONOPNICKI, ancien journaliste communiste, a pu le constater jusqu’à la fin de la carrière du Général, il en témoigne dans un livre paru l’année dernière: Le jour ou de Gaulle est parti. Nicolas EYBALIN.

    Voir aussi le livre du regretté Dominique VENNER. De Gaulle. La grandeur et le néant. ROCHER.
    Ainsi que le long réquisitoire de Mr Jean-Christophe GRELLETY du 26 Mars 2006, intitulé: De Gaulle, le vérités interdites sur VOX-POPULI.NET. Cordialement.

  2. Extrait du livre de Philippe Nemo, Les deux Républiques françaises, PUF, pp. 194-196

    « La question des rapports entre gaullisme et communiste est complexe et a été maintes fois étudiée.
    D’après Henri-Christian Giraud, un pacte secret fut scellé entre de Gaulle et Staline dès l’attaque allemande contre l’URSS (juin 1941). Il fut renouvelé, officiellement cette fois, un an plus tard, fin 1942. (…)
    de Gaulle, même s’il bénéficiait de l’appui un peu inconstant de Churchill, était considéré par les Américains comme quantité négligeable. Une reconnaissance diplomatique d’un pays tiers comme l’URSS pouvait le constituer en chef d’Etat virtuel destiné à gouverner une future France libérée. D’où sa prise de contact avec les soviétiques. Mais, en échange de cette reconnaissance, Staline exigea que de Gaulle acceptât d’associer étroitement à la libération de la France les forces  »démocratiques », entendez les communistes. De Gaulle obtempéra à cette exigence et ce choix demeure jusqu’à aujourd’hui, pour le pays, un héritage historique majeur. »
    (…)
    La philosophie personnelle de de Gaulle avait des résonances avec celles des communistes. Il communiait avec eux dans l’étatisme, l’antilibéralisme, et ce qu’on pourrait appeler l’anti-anglo-saxonnismes. »

    M. Tandonnet, j’aimerais vraiment connaître votre avis sur les thèses historiques défendues ici par P. Némo qui soutient que de Gaulle avait clairement passé des accords avec les communistes et la Russie soviétique dès 1942. C’est peu dire que je partage entièrement les idées de P. Némo qui éclaire d’une lumière, certes crue et difficile à supporter, la réalité historique. La thèse de P. Némo explique les difficultés de la France d’aujourd’hui, son incapacité à se réformer et la survie absolument extraordinaire, dans la France du XXXIe siècle, du PCF et de son bras armé la CGT.
    De Gaulle était étatiste, anti-libéral et anti-américain. je suis pour ma part, libéral, favorable à un Etat faible, recentré sur ses fonctions régaliennes, et je ne peux m’empêcher de regarder les USA avec amitié et respect.

    Non, décidément, je ne peux pas être gaulliste.

    • theotimedesavoie, sur l’alliance du général de Gaulle avec les communistes, elle s’explique bien sûr par le contexte de la guerre. Il s’est allié à eux et à l’URSS pour combattre l’Allemagne nationale-socialiste et libérer le territoire français. Ensuite, de Gaulle s’en est séparé, qualifiant le pcf de « parti de l’étranger » en 1947 ce qui chez lui était le reproche suprême. Par ailleurs, je ne crois pas que de Gaulle, contrairement à la légende, était étatiste au sens où on l’entend aujourd’hui. Son plus proche conseiller sur l’économie était Jacques Rueff, libéral, la politique des débuts de la Vème République était à l’ouverture et à la libéralisation progressive de l’économie. Chez de Gaulle, l’Etat avait un rôle d’orientation et d’impulsion « d’où l’ardente obligation » et la politique industrielle, mais résolument dans le cadre d’une économie de marché.
      Bien à vous
      Maxime

  3. @ Duff,

    Bonjour Duff,

    Le FN vit peut-être grassement et alors…comme tous les autres partis politiques. Cependant, il a bel et bien failli disparaître après les élections présidentielles de 2007, la candidature de trop pour Jean-Marie.
    Je ne souhaite pas perdre mon temps à défendre le FN. Je ne suis pas un fervent admirateur de ce parti, comme d’aucun autre d’ailleurs, mais pour moi, c’est décidé, je voterai FN à toutes les prochaines élections pour montrer ma volonté de rupture avec le système actuel et sonner les sirènes face à l’invasion de notre pays et face à la réalité indéniable du Grand Remplacement.

    Quant à de Gaulle, si j’admire le grand soldat, le résistant, le défenseur de la grandeur de la France et le fondateur de la Ve République qui a permis de sortir de l’instabilité de la IVe, je ne serai jamais gaulliste.

    Je ne serai jamais gaulliste car s’il n’a pas trahi son pays avec les allemands comme Pétain, il l’a vendu aux communistes après la guerre, et cela, personnellement, je ne lui pardonne pas.

    Plutôt que de s’allier aux américains et de s’appuyer sur leur force pour mettre à terre le PCF et ses soi-disant résistants, il a préféré s’allier au diable parce qu’il avait été humilié à Londres par les alliés et notamment par les américains.

    Toutes les institutions qui ont été mises en place après guerre avec le blanc-seing de de Gaulle sont d’essence totalitaire et communiste : Sécurité Sociale, ENA (fondée par un communiste à la sode de Moscou), Education Nationale en charge , non pas de l’instruction et de la transmission des connaissances, mais du lavage des cerveaux de générations entières de français au profit du socialisme…

    Non, je ne suis pas gaulliste, tout en respectant infiniment la grande figure historique qu’il fut.

    • michel43 dit :

      comme SOUVENT;;ceux qui critique le FN…M.DUFF oublie les scandales FINANCIER de la bandes des Quatre;;;;qui puisait dans les poches du contribuable;;;puisait dans les FONDS secret;;EUX vivait grassement en nous escroquant;;pars tout les moyens;;;fausses factures; valises pour les élections;;imprimerie du RPR; le siège de L;;UDF;;bref: on voie la paille dans l:oeil de FN…pas la poutre dans la bande des QUATRE? et je pourrais y rajouter; bon- nombres de scandales ou la justice a frapper très fort;;une bonne trentaines de politiciens de tout bords;;;;et certains refont surface;;;A l::UMP NOIR GARIGNON MEDECINS PASQUA ET LES AUTRES ;; était surement des gens très bien,,,et BORLOO–NKM qui signe pour l-éco-taxes; un contrat a 800 millions d’indemnisation a une société ITALIENNE… qui peut vivre grassement A NOS FRAIS;;;Quand; on voie le montant allouer pars l’État au PS-UMP on devrait y mettre le nez;;;comme FILLON a oser le dire;;;affaire vite étouffer;;entre ennemie;;

  4. MICHAUD Alex dit :

    A LACH-COMTE, visiblement excédé. CLEMENCEAU fut aussi celui qui dit qu’en France quand on veut enterrer une affaire, on crée une commission. Comme celle de Mr Marceau LONG, créé en 1986 par Mr CHIRAC, sur l’immigration, pour répondre à la percée du FN aux Européennes de 1984. Il avait déjà créé cette usine à gaz qu’est l’ANPE en 1967, alors qu’existait déjà l’ASSEDIC depuis 1958, et que réunit Mr SARKOZY en 2010 avec Pole Emploi. Enfin, il inventa la Taxe Professionnelle en 1975, très incitative pour la création d’emplois avec une assiette basée sur les effectifs des entreprises, et que vient de limiter, sinon supprimer Mr SARKOZY. A noter aussi que le cap de la moitié du PIB consacré aux prélèvements sociaux fut franchi sous le septennat de Mr VGE, ce qui poussa Mr DASSAULT à créé le Parti Libéral en 1981, avant de devenir philanthrope des banlieues dans sa ville de Corbeil.

    Mais il faut reconnaitre que Mr TANDONNET n’est pour rien dans ces dérives et qu’il n’en est ni comptable, ni coupable. La tenue de son blog prouve qu’il en a toujours eu conscience, mais qu’une hirondelle ne peut faire le printemps. Rendons à César, ce qui est à César.

    • michel43 dit :

      la taxe professionnelle,,ancienne patente,,,,,PAS supprimer pars SARKOZY..modifier,,en changenent encore de NOM,,,,et en AUGMENTATIONS, Abusif et les politiciens obliger d, -intervenir pour eviter les faillites,,,,encore un Magnifique travail des cerveaux de BERCY,,connerie,QUAND- tu tiens…c -est pour TOUJOURS…avec JP-CHARRIER, depute DU loiret.,nous avons tenter de convaince ce CHIRAC-afeode au CMPF de l, -epoque qu.il faut modifier les charges QUI sont uniquement sur la mains d. -oeuvres. se populiste,,. nuls en presque TOUT a comme toujours promis,,de se pencher sur se probleme,,,,Mitterrand LUI disait ,une taxe idiote…il est vrais que de gros interets etait en jeu….les cocus .. comme toujours de cette histoire,LA PREMIERE ENTREPRISE DE FRANCE..

  5. Lach-Comte dit :

    « Pour prendre une décision il faut être un nombre impair et trois, c’est déjà trop »
    affirmait Clémenceau. Quand c’est un grand « républicain » qui nous le dit ! Evidemment, ça n’est pas très démocratique mais on s’en fout…
    NB. Inutile de me répondre : il n’y a rien à répondre. Ni « vous avez raison », ou « excellente référence », ou autre chose. Je n’ai nul besoin qu’on me cire les pompes et je connais déjà votre absence de répartie. Merci

  6. Duff dit :

    @Theotimedesavoie

    Ne soyez pas naïf, désolé de vous le dire aussi crûment. Le FN bien qu’en marge du débat et des postes à responsabilité vit très grassement : Cumulez les rémunérations de conseillé territorial, municipal, régional et de député européen, vous constaterez qu’il n’est nullement nécessaire de vouloir le pouvoir ce qui implique nouer des alliances et donc mettre de l’eau dans son vin!

    Au delà de cette remarque, on remarque aisément que des économistes de droite comme de gauche, libéraux ou collectivistes, tous ont des arguments forts contre l’euro.Quand Gave ou Sapir ou Todd disent la même chose, même si c’est en mettant lm’accent sur des points différents, il y a bien sûr un loup. Je vais me risquer à établir un parallèle, en juin 1940 De Gaulle se foutait de l’appartenance politique passée de ses nouveaux soutiens, même s’ils venaient de l’extrême droite. C’est l’attitude à avoir à mon avis quand on souhaite changer l’Europe et l’euro. Dépasser les clivages, œuvrer dans un but patriotique tandis que les objections émises par des voix à l’encontre des entraves à la France viennent de gauche comme de droite.

    C’est pour cette raison que né 9 ans après le décès du Général, je crois plus que jamais en ses idées.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s