Et maintenant?

imagesLe Monde du 29 octobre : En ce mois d’octobre 2013, François Hollande chute de 6 points, à 26 % de bonnes opinions (contre 73 % de mauvaises) franchissant ce seuil mythique des 30 % et pulvérisant par la même occasion le record historique d’impopularité pour un président de la République selon BVA, lundi 28 octobre dont le baromètre a été lancé il y a plus de trente ans. » Et maintenant, que va-t-il se passer ? Après 18 mois seulement, le pouvoir, discrédité, est privé de tout moyen d’agir et de décider comme le montre son recul sur l’éco-taxe. Comment imaginer, dans ces conditions, les 3 ans 1/3 qu’il lui reste à accomplir dans une France à bout de nerf? Le président semble privé d’issue politique. Sa priorité est de tenir ainsi jusqu’aux élections municipales et européennes, mais ensuite ? Conserver J.M. Ayrault qui partage son impopularité paraît inconcevable. M. Valls est la solution naturelle mais il est malaimé d’une majorité du PS. Les autres membres du gouvernement sont particulièrement controversés ou inexistants. Jamais dans l’histoire de la Vème République, un gouvernement ne s’est trouvé après seulement un an et demi comme naviguant à vue, au jour le jour et dans une telle impasse. Il est l’otage d’une contradiction fondamentale entre son essence sociale-démocrate et sa  base militante gauchiste. L’équipe actuelle, il ne faut pas l’oublier, est le fruit d’une épouvantable affaire qui a traumatisé la France entière: celle du Sofitel de New York. Jusqu’alors, souvenons-nous, nul n’imaginait un instant que DSK pût ne pas être le futur chef de l’Etat. Fille d’un immense scandale, d’un accident de l’histoire, cette équipe n’a jamais su gagner la confiance. Nous regardons toujours l’actualité avec le regard droit, dans une optique de continuité. La cassure, l’événement, la crise, sont inconcevables avant leur survenance. Pourtant, toutes les conditions d’une fracture politique sont aujourd’hui réunies. Le pouvoir en place n’en a probablement aucune conscience. Sa position est d’une extrême fragilité. A la première secousse grave, en 2014, il est vraisemblable que le chef de l’Etat, sauf à risquer une guerre civile, n’aura pas d’autre recours que de dissoudre l’Assemblée nationale et d’appeler une autre majorité au pouvoir. L’alternance est peut-être beaucoup plus proche que nous ne l’imaginons.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Et maintenant?

  1. kalaf dit :

    je ne crois pas beaucoup au scénario de la dissolution : peut on imaginer Hollande dissoudre l’Assemblée pour s’engager dans une cohabitation qui lui ouvrirait la voie vers un second mandat ? bref, un scénario à la Chirac… C’est beaucoup trop aléatoire. Et pourquoi chercher à être élu président de la République si c’est pour se réfugier dans la cohabitation ? Assez de ces présidents qui bafouent l’esprit de la constitution de la Ve !
    F.H. a toujours dit qu’il demandait à être jugé dans la durée, sur l’ensemble de son mandat. Il est persuadé qu’il mène la bonne politique et qu’il parviendra à des résultats. Les institutions de la Ve lui assurent la stabilité pendant 5 ans. Il en profitera, sauf si se produisait un évènement de type mai 68 qui l’obligerait à réagir vigoureusement comme le fit le pouvoir de l’époque. Il prendra certainement une initiative après les élections municipales, à mon avis en changeant de gouvernement. Et je pense qu’il ne pourra pas faire autrement que d’appeler un tenant de la ligne socialiste dure pour se recentrer plus à gauche. Martine AUBRY a toutes ses chances : elle fera le boulot et le fera bien, puis laissera la place à Hollande en 2017 pour se faire réélire. Elle sera sa caution.
    Voyez vous la droite au pouvoir en ce moment ? Coppé nommé Premier ministre ? Quelle politique mènerait un pouvoir de droite ? D’autres sur ce forum se sont montrés aussi sceptiques. La situation française actuelle est catastrophique et je ne vois pas comment en sortir. Je ne vois aucune autre période de notre histoire comparable. N. Sarkozy aurait été un moindre mal, mais le sort en a voulu autrement. Il ne doit pas chercher à revenir : son temps est passé. Notre espoir malgré tout reste peut être encore dans l’Union Européenne, aussi imparfaite soit elle.

  2. MICHAUD Alex dit :

    Pour Annick au sujet de Mr BAYROU le DC complaisant ayant une définition extensive du concept de Laicité, récupéré par le FN dans le caniveau, comme le drapeau français. Les jeunes Centristes se sont associés avec leurs homologues Humanistes de l’UMP Néo-Gaulliste au sein de l’Opposition Républicaine ORJEUNES.FR. La Droite Morale citant CHIRAC le Radical-Socialiste Corrézien. Mais ou est donc passée la Droite? Est-elle vraiment décomplexée ou seulement désinhibée à l’approche des élections qui viennent? L’avenir nous le dira.

    Des similitudes sur l’état de l’UMP actuelle se retrouvent dans ces deux livres sur sa matrice RPR:
    – Jean-Charles BRISARD et Patrice PINARD. Enquete au cœur du RPR. Jacques GRANCHER.
    – Emmanuel HECHT et Eric MANDONNET. Au cœur du RPR. Enquete sur le parti du président. FLAMMARION.

  3. le chouan dit :

    mes excuses, vous avez raison, il s’agit de Thierry Marani….
    toutefois sur ce coup là, la quasi copie est mieux inspirée de l’original
    qui m’est pourtant sympathique !
    insufflez lui un peu d’inspiration, surtout sur l’UMP…
    au plaisir

  4. Philippe de Lestapis dit :

    je partage votre point de vue mais ne pense pas que l’equipe actuelle puisse continuer jusqu’après les elections de mars !! il va falloir dissoudre l’assemblée qui ne représente plus le pays lequel va connaitre des incidents de rues de plus en plus graves car le pays est excèdé par les résultats obtenus en moins de 18 mois…cette décision pleine de perils est inevitable et peut donner des elections qui rendent le pays ingouvernable mais il me parait impossible d’y échapper merci pour vos messages toujours pertinents meilleures salutations

  5. Fleur, je ne vous comprends pas bien, l’ump n’a jamais voulu le « mariage pour tous » et le président Sarkozy y était totalement opposé!
    Maxime

  6. Annick dit :

    Bonsoir à tous,

    @Le chouan,
    de plus voir un tandem Borloo/Bayrou comme alternative me rend déjà « ivre » de bonheur….

    Et moi donc !

    Regardez cette vidéo de Bayrou invité sur LCI au Bondy Blog.
    Allez directement à la minute 43 si vous n’avez pas le temps de tout écouter.
    Une jeune fille, voilée, demande si elle peut rentrer dans la Fonction Publique.
    Réponse : oui !
    Gênée, la jeune fille fait allusion à son voile.
    Aussitôt, Bayrou lui demande si elle le porte depuis longtemps.
    La réponse fuse : « 1 an »
    Il lui demande alors la raison pour laquelle elle le porte.
    Réponse : « C’est ma religion qui me l’impose… Je n’ai pas à me justifier. »
    La suite est d’une démagogie à hurler tant la réponse du balourd est totalement décalée du respect de nos règles et de nos lois :
    « Il s’agit en aucune manière de justification. Il s’agit du chemin de chacun. Il est intéressant de voir comment les uns et les autres nous arrivons chacun à nos choix. »
    Et il continue avec un discours sur sa propre foi, etc.

    Cette vidéo est à garder dans nos archives, à montrer à ceux qui soutiennent un homme empli de tant de convictions et d’espérance pour la France.

    Je vous prie de croire que si je m’étais trouvée face à cette jeune-fille, quand bien même j’ai moi aussi la foi chevillée à l’âme, je l’aurais vite fait bien fait renvoyée à son comportement asocial. Elle aurait entendu comment, en mettant en avant son identité religieuse, elle bafouait toutes les valeurs républicaines de laïcité et d’égalité, sans compter la loi du pays qui l’accueille.
    Or… c’est un choix de chemin pour Bayrou. Sachons-le.
    Sans doute est-ce de la même manière que ce Monsieur, qui prétend vouloir les rênes du pays, justifierait la polygamie, le halal, et le reste…

    Cette jeune-fille s’est trompée de pays dans son choix d’immigration. Mais c’est la France qu’elle accuse de ne pas accepter ses codes personnels.

    Bien à vous,

    • Annick, comment on peut suivre un personnage comme Bayron qui a trahi de manière aussi flagrante en 2012, pour moi c’est un véritable mystère…
      Maxime

  7. Duff dit :

    Bonsoir Maxime,

    Excellente analyse et preuve que je ne donne pas dans la flagornerie, il faut reconnaître qu’il n’y en a aucune autre possible. DSK estime justement selon Le Point que nous somme au bord de grave troubles en Europe qui pourraient menacer des démocraties, rien que cela! Seulement il ne pousse pas l’analyse jusqu’au bout, sommes-nous seulement encore en démocratie lorsque l’on songe que le talent, le courage et le charisme d’Hollande étaient parfaitement connus avant son élection?… Que doit-on penser du fait que dès la nomination du gouvernement faisant furieusement penser à une énième synthèse impossible des « courants » du PS par le nouveau chef de l’Etat, personne ne pouvait sérieusement imaginer que l’alchimie fonctionnerait… Que doit-on penser du fait qu’en 2012, nous avions encore le choix entre plusieurs candidats communistes (je ne m’amuse pas à établir la moindre différence entre les staliniens, les trotskistes, les maoïstes et je ne sais encore quelle autre balivernes collectivistes) des socialistes de diverses obédiences voire nationalistes et un candidat de droite sortant écartelé entre ses convictions, son bilan et l’espace politique acceptable dans les règles du jeu imposées par le système médiatique?

    La semaine dernière, je crois, Borloo invité chez Bourdin a émis une idée intéressante hélas noyée parmi d’autres qui démontrent la soumission intellectuelle des élus centristes au socialisme ambiant : Hollande doit revenir vers le peuple. L’initiative pourrait être un référendum avant la dissolution qui se profile de plus en plus, que je pronostiquais l’an dernier à 2015 mais qui s’imposera avant au train où vont les choses. Quel sujet? Il y en a un évident qui redonnerait un peu de crédit au chef de l’Etat : Puisque les sénateurs se prononcent en faveur de l’interdiction du cumul des mandats, sauf pour eux-mêmes, aucune réforme du mille feuille administratif et du nombre d’élus ne sera possible par la voie parlementaire alors autant consulter le peuple qui lui, y est favorable. Hollande aurait du le faire d’entrée dès que sa popularité s’effritait dangereusement il y a un an. La seule raison pour qu’il ne le fasse pas découle de son absence de leadership : Il a peur des français, peur de sa majorité, peur des barons locaux qui chercheraient à le torpiller. Seulement, la tragédie grecque qui se joue devant nous c’est que le PS et ses alliés le torpillent quand même sans même que Pépère ne bouge sur le moindre sujet… Idem sur la dissolution, j’ai peur qu’Hollande n’en soit résolu que trop tardivement ce qui pourrait laisser le temps à une forme de chaos de s’installer.

    Voilà un paradoxe intéressant à méditer, un président qui se voulait conciliant et fédérateur, normal même, désagrège l’unité nationale plus vite et plus profondemment qu’un président jugé « clivant ». Etonnant non?

    PS : Je recommande à tous le face à face entre Jacques Séguéla et Luc Ferry de lundi soir sur BFM :

    Cordialement

    PPS : trop de fautes dans mon message précédent!

    • Duff, moi aussi, j’en suis convaincu, que Hollande n’a pas d’autre solution que de revenir vers le peuple, c’est la base même de la République, mais je ne pense pas qu’il le fera…
      Maxime

  8. CORBEAU dit :

    Bonsoir Maxime,

    je me permet de vous resservir une citation que vous aviez mis en son temps dans votre petit carnet …:

    François-Antoine de Boissy D’ANGLASS:

    « Celui qui parle aux citoyens de leurs droits sans leur rappeler leurs devoirs est un flatteur qui les trompe ou un fripon qui les pille ou un ambitieux qui cherche à les asservir » !

    J’ai un sentiment profond que ce triste « locataire » de L’Elysée ne soit les trois à la fois!

    Je suis triste pour mon pays ! Vite dissolution , démission et élections anticipées.

    Je souhaite vivement le retour de Mr SARKOZY .

    Bien sincèrement.

    Xavier CORBEAU

    PS: je me suis trompé d’article , le pourquoi du copié/collé, quelque peu faignant pour le coup!!!

  9. Stéphane B dit :

    Et pourquoi pas l’usage de l’article 68 de la Constitution ? Ah non, c’est vrai, ce n’est pas possible. La place est trop bonne quelque soit le parti !

  10. Annick Danjou dit :

    Vous connaissez la chanson, Cher Maxime, et maintenant que vais-je faire? « Moi président je »…ne sais plus que faire pour redorer mon blason, je taxe, je détaxe, j’avance , je recule, j’annonce, je démens, je dis et je dédis, voire même je contredis, voilà ce qu’a fait depuis 18 mois, « Moi, Je » . Il pensait certainement que gouverner était plus simple, et qu’il suffisait d’annoncer, de vouloir, de décider pour que tout se fasse comme il le désirait. Pas si simple de gouverner un pays!!! On s’en rend compte partout, Obama en fait les frais actuellement et si Poutine s’en sort pas trop mal dans les sondages, parait-il? à quel prix? Combien de mensonges et de mesures de dictateur pour en arriver là, ce n’est que poudre aux yeux, cela ne durera pas. Ce qui est pire avec « Moi Je » c’est qu’il semble ne pas se rendre compte du pétrin dans lequel il s’embourbe chaque jour un peu plus et dans lequel il nous entraîne. S’il ne veut pas le voir, il va falloir que les français lui donnent un bon coup de semonce. Il ne peut pas continuer ainsi au bout de son mandat, c’est impossible et impensable.

  11. Willy dit :

    Bonjour Maxime,

    Un sondage ( sondage Harris Interactive pour Le Figaro Magazine et La Chaîne Parlementaire / Public Sénat) fait état que seulement 9% des électeurs souhaitant que François Hollande se représente à la présidentielle de 2017. Encore une infos oubliée par la télé.
    Je ne vois pas comment le quinquennat en cours pourrait aller jusqu’au bout quand tous les clignotants sont au rouge :
    – la crise et le chômage ? Hollande-Ayrault nous promettent toujours plus de rigueur, refiscalisent les heures sup,s’attaquent au CDI et donc aux salaires et au temps de travail, veulent mettre les allocations familiales sous conditions de ressources après avoir refiscalisé les heures supplémentaires, financent les créations d’emplois au Maroc et encouragent l’immigration qui rend encore plus difficile et la recherche d’emploi et la possibilité d’obtenir des logements sociaux par la concurrence -déloyale- qu’elle induit. Nos PME sont étranglées et leurs dirigeants contraints, de plus en plus souvent, de mettre la clé sous la porte. Sécurité sociale et mutuelle ne suffisent plus à rembourser des frais médicaux pourtant incontournables quand les étrangers, même illégaux, sont soignés gratuitement.
    – l’insécurité, la violence, la délinquance, les incivilités… battent tous les records ; les prisons débordent (et 60 à 70% des détenus sont musulmans, donc issus de l’immigration pour une bonne partie ) et Taubira veut les vider des délinquants pour les remplir avec les patriotes qui dénoncent et pratiquent l’auto-défense.
    – nos gouvernants ne prennent plus aucune décision, mis sous tutelle qu’ils sont par Bruxelles, rendant impossible tout changement politique tant que des souverainistes ne seront pas élus qui auront le cran de sortir de l’Europe.
    – 100 enfants meurent chaque année, contaminés par e-coli, bactérie qui se développe, entre autres, sur les viandes abattues rituellement. Mais pour le halal, nul principe de précaution… Et peu importe à nos gouvernants que tous nos compatriotes mangent halal sans le savoir et sans le vouloir et… financent accessoirement les mosquées.
    – les voiles se multiplient dans les villes et même les plus petits villages, donnant à nos enfants l’image de la femme inférieure qui doit se cacher. Les filles non voilées dans les quartiers islamisés s’exposent aux tournantes…
    – l’immigration est favorisée par la diminution du coût des visas, la naturalisation facilitée par la suppression de l’épreuve de connaissance d’histoire, les clandestins et ceux qui les aident décriminalisés.
    – l’école bat tous les records d’inefficacité et de démagogie : interdiction de donner des devoirs au primaire, interdiction du redoublement, interdiction de proposer l’apprentissage dès 14 ans aux cas lourds qui ne supportent pas l’école et vont rendre encore plus difficile l’enseignement pour les autres. Le programme d’histoire et de littérature s’allège d’année en année, afin de faire disparaître toute culture commune, toute référence commune et donc la nation même, à qui on vole sa langue, puisque l’on va pouvoir enseigner en anglais dans les universités françaises.
    – la préférence nationale est interdite mais la préférence étrangère encouragée et favorisée.
    – la responsabilité et la liberté individuelles ? Hollande-Ayrault ont décidé d’imposer à tous de se geler les fesses en nous faisant payer au prix fort les kilowatts qu’ils estimeront superflus, ayant décidé, de façon dictatoriale, de nous obliger à nous chauffer à la température qu’ils ont décidée…
    mais le meilleur est ici: http://fr.scribd.com/doc/153941305/Specifications-on-the-Two-Pack-ST-11993-13-General-Secreteria-of-the-Council
    Désolé c’est en Anglais comme la majeure partie des texte européens disponible en France (on se demande bien pourquoi???)

    je vous fait un petit condensé:

    Le « Paquet de deux » (ou « Two-Pack »), approuvé le 12 mars par les eurodéputés puis par le Conseil le 13 mai, est entré en vigueur le 30 mai dernier.
    Pour rappel, le « paquet » est composé de deux règlements visant à introduire un contrôle beaucoup plus strict des pays de la zone euro en difficulté, notamment ceux souhaitant bénéficier d’une assistance financière, et à encadrer encore davantage le processus d’élaboration des budgets nationaux.

    L’une des mesures phares est l’obligation des États de communiquer à la Commission européenne leur projet de loi de finances (« plan budgétaire ») avant le 15 octobre de chaque année.
    Le 9 juillet, lors du Conseil Ecofin, les ministres des finances européens ont adopté le code de conduite sur le renforcement de la surveillance et l’évaluation des projets de plan budgétaire: un document visant à la mise en oeuvre concrète du « Two-Pack ».
    Il faut noter que ce dernier, précisément référencé dans le communiqué de presse du Conseil (document 11993/13) n’est pas directement consultable sur son site. Il faut en effet en faire la demande expresse. En outre, il n’est disponible qu’en version anglaise.
    Voyons un peu les principales dispositions relatives au contrôle des projets de budgets nationaux.
    1/ La transmission des projets budgétaires est considérée comme « un nouvel exercice de surveillance coordonnée qui aura lieu chaque année à l’automne ».
    2/ Les Etats membres devront donc transmettre à la Commission leurs projets de plans budgétaires (SPD) pour l’année à venir ainsi que les prévisions macroéconomiques indépendantes sur lesquelles elles sont fondées.

    C’est une donnée importante sur laquelle il faut insister: les Etats seront tenus de prouver que les prévisions macroéconomiques ayant servi à rédiger le budget sont soit directement issues d’un organisme indépendant, soit approuvées par ce dernier.
    Rappelons qu’en France, un tel organisme indépendant a été créé suite à la ratification du Pacte budgétaire. Il s’agit du Haut Conseil des finances publiques.
    L’obligation de se doter d’une telle institution a été réaffirmée par le « Two-Pack ».

    3/ Afin de ne pas froisser les éventuelles susceptibilités souverainistes des Parlements nationaux, le code de conduite rappelle qu’il ne s’agit pas directement d’une transmission des projet de lois de finances, mais d’ « un document de synthèse présentant les principaux aspects de la situation budgétaire des administrations publiques pour l’année à venir ».
    Pour vous donner une idée du contenu et de la forme du projet de plan budgétaire, vous pouvez consulter ce document à partir de la page 10 (informations en français).
    4/ Les prévisions inscrites dans le SPD devront être conformes aux recommandations économiques rédigées par la Commission et validées par le Conseil européen.
    5/ Les SPD seront évalués par la Commission, en tenant compte, « dans la mesure du possible, des calendriers budgétaires et procédures parlementaires nationaux ».

    Les députés de la Commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale ont récemment adopté une résolution demandant à ce que l’avis soit donné « avant le début de l’examen du projet de loi de finances par la commission des Finances, soit avant le deuxième mardi d’octobre ».

    6/ L’objectif principal de cette évaluation sera de « mettre l’accent sur la pertinence des projets au regard des exigences du Pacte de stabilité et de croissance et des recommandations propres à chaque pays ».
    Ce nouvel exercice de contrôle sera « une étape importante pour déterminer si les orientations contenues dans le programme de stabilité [remis en avril] ont été traduits en projets concrets ».
    7/ La Commission rendra un avis sur chacun des projets de plans budgétaires ainsi qu’une vue d’ensemble des perspectives budgétaires de la zone euro dans son ensemble.
    Concernant les avis spécifiques, ils pourront soit indiquer une évaluation positive du plan, soit souligner « les risques sous-jacents qui pourraient résulter de sa mise en oeuvre », avec la possibilité de demander un plan révisé en cas de manquements particulièrement graves.

    Pour illustrer ce qu’elle entend par « manquements particulièrement graves », la Commission européenne donne les exemples suivants:
    – une violation évidente des règles du Pacte de stabilité et de croissance,
    – un effort budgétaire tombant nettement en deçà de l’effort budgétaire recommandé par le Conseil dans ses recommandations économiques,
    – un plan mettant en péril la stabilité financière de l’Etat ou risquant de compromettre le bon fonctionnement de l’Union économique et monétaire.

    8/ Les avis adoptés par la Commission seront rendus publics et présenté devant les ministres des finances de la zone euro (Eurogroupe).
    La Commission pourra également présenter son avis devant le Parlement de l’Etat membre concerné et/ou au Parlement européen, à leur demande.

    Juste une question, Maxime, c’est quand qu’on réchauffe le goudron et qu’on sort les plumes?

    Bien à vous

    Willy

  12. le chouan dit :

    les grands esprits se rencontrent…
    http://unionrepublicaine.fr/bon-et-maintenant-on-fait-quoi/

    bravo à Thierry Mariani et à MT pour ce constat commun.
    l’UMP n’est plus crédible et n’a pas de projet de rupture.
    les forces encore vives de ce parti doivent le fuir et le laisser mourir de sa belle
    mort (nous regretterons pas cette création chiraquienne) et d’urgence offrir
    une alternative qui ne ressemble en rien aux groupuscules actuels satellites de l’UMP.
    de plus voir un tandem Borloo/Bayrou comme alternative me rend déjà « ivre » de bonheur….

  13. michel43 dit :

    hollande EST BIEN NOTRE president POUR 5 ans…et apres la RACLEE, en 2014 et au Europeenne ,,,,il va nommer un nouveau premier Ministre PEUT ETRE aubry… UN MOT POUR LES PLEURNICHEURs DE NOTRE droite. SI LES SOCIALISTES sont au pouvoir,,,c-est GRACE a la deoite la plus BETE du monde, un simple accord avec l–autre droite. et SARKO restait president, les SOCIALISTES,on bien compris que l–union fait la FORCE,, TOUTE les gens de GAUCHE ,meme les EXTREMES–GAUCHE,derriere NOUS CAMARADES…,,,Affaire–DSK la franchement Maxime vous pousser le Bouchon..un peu-LOIN….LES histoires DE fESSES EN POLITIQUES…ON Pourais citer des chefs d–etat de DROITE ou de GAUCHE,,des premiers Ministres,Ministre,depures et SENATEURS, NON Maxime..se qui fut une epouvantaille AFFAIRE qui a traumatiser TOUT les Francais M..CAHUZAC cars LUI, etait un Ministre de la Republique…

  14. François dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Votre éditrice a parfaitement raison, car la fonction de président de la république ne prend pas de majuscule, sauf si on l’emploie dans un en-tête de lettre. Bizarrerie de notre belle langue, Premier ministre en prend systématiquement une. Toutes mes félicitations, vous avez déjoué mon emploi facétieux et surtout involontaire de la majuscule de déférence 🙂
    Pour clore ce sujet, j’ose faire la comparaison entre 2 abus :
    « Trop de majuscules tuent la majuscule », tout comme « trop d’impôts tuent l’impôt ».
    Bonne journée

  15. François dit :

    L’actualité a parfois d’étranges concomitances : au moment où l’on apprenait que la cote d’amour de notre président était au plus bas, les journaux nous annonçaient le premier divorce d’un couple d’homosexuel. Comment ne pas y voir un magnifique pied de nez de la Providence ?
    Ce qui va se passer ? Je n’en sais fichtrement rien. La France est comme le « Bateau ivre » d’Arthur Rimbaud, avec un capitaine « insoucieux de tous les équipages ». Mais l’’aphorisme d’Aristote : « la nature a horreur du vide » a gardé toute sa pertinence.
    Alors, soit notre Président (j’ai longtemps hésité sur la majuscule) dans un éclair de lucidité décide d’abréger son agonie (une sorte « d’euthanasie » politique pour laquelle il milite) et c’est la dissolution, soit il se maintient au pouvoir et ce sera le chaos, car, comme le chantent les légionnaires, « La rue appartient à celui qui y descend ».

    • François, moi non plus, je ne sais pas, mais l’issue que j’envisage me paraît la moins improbable pour ainsi dire. Nous y allons, nul ne sait où, mais nous y allons, c’est sûr…
      MT

    • François, on ne met pas de majuscule à président, ai-je appris de mon éditrice lors de la rédaction de mon livre sur l’histoire des présidents… Voilà déjà un problème de réglé. Pour le reste, je suis d’accord avec vous.
      Maxime

  16. Bernard dit :

    Une excellente nouvelle que votre prévision à la fin de votre article Maxime. Par contre le problème pourrait être le choix parmi les candidats qui risquent malheureusement de nous apporter une situation inconnue pour notre Pays.

    • Bernard, ah oui, ah oui! Qui pour prendre la relève et diriger une nouvelle majorité, c’est bien la grande question aujourd’hui sans réponse…
      Maxime

  17. Jean95 dit :

    …et une autre bande de bras cassés remplacera l’équipe actuelle. Du monde des Bisounours on sautera directement dans celui des pieds nickelés ! (mieux vaut en rire qu’en pleurer)

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s