« O ma fille la nuit »

Changement de ton, changement de style, offrons-nous une parenthèse, avec l’un de mes poèmes favoris. Il est de Charles Péguy. Ne l’ayant pas trouvé sur Internet, je l’ai saisi et le verse sur le blog, pour le plaisir de ses visiteurs, et aussi pour réparer une absence sur la toile.

sans-titre« O nuit, ma plus belle invention, ma création auguste entre toutes.

Ma plus belle créature. Créature de la plus grande espérance.

Et aussi, et ainsi, au fond, créature de la plus grande Charité.

Car c’est toi qui berce toute la Création.

Dans un sommeil réparateur.

Comme on couche un enfant dans son petit lit.

Comme sa mère le couche et comme sa mère le borde

Et l’embrasse.

Comme sa mère le borde et rit et le baise au front

En s’amusant.

Et lui aussi rit, lui rit en réponse en dormant.

Ainsi, ô nuit, mère aux yeux noirs, mère universelle,

Non plus seulement mère des enfants (c’est si facile)

Mais mère des hommes mêmes et des femmes, ce qui est si difficile,

C’est toi, nuit, qui couches et fais coucher toute la Création

Dans un lit de quelques heures.

Nuit ma plus belle invention c’est toi qui calmes, c’est toi qui apaises, c’est toi qui fais reposer

Les cœurs endoloris

Les cœurs meurtris, les membres meurtris du labeur

Et de la peine et du souci quotidien.

O Nuit, ô ma fille la Nuit, la plus religieuse de mes filles

La plus pieuse.images

De mes filles, de mes créatures, la plus dans mes mains, la plus abandonnée.

O, ma fille aux yeux noirs, la seule de mes filles qui soit, qui puisse te dire, ma complice.

Nuit ô ma fille la Nuit, o ma fille silencieuse

Au puits de Rebecca, au puits de la Samaritaine

C’est toi qui puises l’eau la plus profonde

Dans le puits le plus profond

O nuit qui berce toutes les créatures

Dans un sommeil réparateur.

O nuit qui lave toutes les blessures

Dans la seule eau fraîche et dans la seule eau profonde

Au puits de Rebecca, tirée du puits le plus profond.

Amie des enfants, amie et sœur de la jeune espérance

O nuit qui panse toutes les blessures

Au puits de la Samaritaine toi qui tires du puits le plus profond

La prière la plus profonde.

O nuit, ô ma fille la Nuit, toi qui sais te taire, ô ma fille au beau manteau.

Toi qui verses le repos et l’oubli. Toi qui verses le baume, et le silence, et l’ombre.

O ma nuit étoilée je t’ai créée la première… » images[1]

Le porche du mystère de la deuxième vertu (1911)

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour « O ma fille la nuit »

  1. Ping : 5 septembre 1914, Charles Péguy | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

  2. koufra dit :

    Hélas mon opinion sur la situation tunisienne semble paratagée par l’ancien Premier ministre et chef du principal parti d’opposition tunisien Béji Caïd Essebsi.

    « la Tunisie a besoin de soutien dans sa bataille contre le terrorisme », a également souligné M. Caïd Essebsi. « Nous avons perdu beaucoup d’hommes car les jihadistes sont mieux armés (que les forces de sécurité tunisiennes) », a-t-il dit.

    source:

    http://www.jeuneafrique.com/actu/20131107T183604Z20131107T183542Z/la-tunisie-a-besoin-d-un-soutien-massif-des-europeens-selon-essebsi.html

  3. koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    Cette article ne reflete que mon point de vue, je ne suis ni spécialiste, ni militaire.

    il est clairement pessisimiste sur l’évolution à venir nénamoins, je pense que mon opinion est étayée par des arguments hélas assez factuel et quelques bases de connaissances en matière de contre-insurrection.

    Cordialement

    Koufra

  4. Etienne dit :

    Merci beaucoup pour ce magnifique poème, que je ne connaissais pas.
    Je vous propose aussi d’écouter la mise en musique du poème « Eve » par Jehan Alain (1911 – 1940), pour voix d’hommes et orgue.

    • Etienne, oui, c’est un magnifique poème, trouvé par hasard, que personne ne semble connaître. Il est des trésors méconnus dont la découverte est à elle seule une bonne raison d’être heureux de vivre sur cette terre, comme dirait l’autre… Merci beaucoup pour cette référence, je vais m’empresser de me procurer cette œuvre.
      Maxime

  5. koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    J’ai bien peur que nous ne puissions hélas resté à l’écart des alea du monde.

    Comme je l’expliquait dans mon post précédent, la Tunisie est sur le point de sombrer:

    http://unionrepublicaine.fr/tunisie-franchissement-du-rubicon-alea-jacta-est/

    Cordialement

    Koufra

    • Koufra, merci pour cet article très inquiétant. L’objectif n’est pas de rester à l’écart des aléas du monde, mais de garder une bonne raison de vivre malgré eux…
      Maxime

  6. Duff dit :

    Maxime,

    Vous ne me croirez peut être pas mais j’ai eu une très mauvaise note au bac en français et en philo aussi… Curieusement lorsque les deux disciplines ont fusionné en une épreuve commune aux épreuves des concours aux grandes écoles d’ingénieur, j’ai toujours eu une excellente note… Je ne développerai pas ce point hors sujet ici. Lorsque les métaphores sont lointaines, l’espace accordé aux interprétations est d’autant plus large.

    Large est l’espace en ce moment entre les rêveries personnelles, les comptines actuelles, et les interprétations plus ou moins soignées qui visent à lier cet ensemble chimérique…

    C’est pourquoi je n’en dirai rien de plus; Entre ce que nous savons réel, voulu, aimé, et une transition sombre porteuse d’espérance dont il faut accepter la part d’ombre, je pressens le lien à l’actualité…

    Bonne semaine;

    Cdlt

    • Duff, je pense que les notes obtenues en français et en philo ne reflètent pas nécessairement l’aptitude à s’émouvoir pour un beau texte. Quant à la transition sombre porteuse d’espérance, je suis un peu sceptique; en tout cas pour l’instant, je ne sens pas trop l’espérance, au sens de l’espérance collective bien sûr…
      Maxime

  7. François dit :

    Un grand merci pour ce poème que je ne connaissait pas. Sa lecture m’a fait repenser à « Eve », son hymne malheureusement prémonitoire (Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle, / Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre…).
    Ces deux poésies sont de circonstances (Fête des morts et commémorations du 11/11).

  8. Koufra dit :

    Tel montaignes, vous avez, il me semble quelques envies de vous écarter des tumultes du monde à venir.

    « À un mal ne succède pas forcément un bien … »

    Dans ce qui est probablement le gouffre à venir, des hommes qui ont toujours souhaite le bien se retrouveront face à des dilemmes: choir entre plusieurs maux.

    J’ai étudié avec attention la situation en Tunisie, j’ai bien peur que ce qui fut une société occidentalisée en surface ne soit proche de sombrer, sans possibilité d’empêcher les événements à venir.

    La France, pourrait elle aussi perdre en stabilité si le lien entre sa population et ses dirigeants ne trouve pas rapidement une nouvelle assise.

    La manifestation violente des agriculteurs et transporteurs bretons n’a trouvé aucun reproche en face pour rappeler à l’ordre républicain….. Il n’est pas sur qu’au fond de leur cœur, les forces de sécurité en face ait désapprouvé leur action.

    J’ai bien peur qu’on ouvre bientôt la boîte de Pandore sans savoir ou elle nous mènera.

  9. michel43 dit :

    MERCI a vous la musique adoucie ………la poesie AUSSI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s