Vers une crise majeure?

imagesCAFR7SMTL’affaire Léonarda prend tous les jours de l’ampleur et semble faire vaciller l’Etat sur ses bases: les médias et la presse sur-mobilisés,  des lycéens dans la rue, Matignon débordé, retour précipité des Antilles du ministre de l’Intérieur, l’Elysée en première ligne, intervention du chef de l’Etat. Que se passe-t-il? La guerre est déclarée? Attentat terroriste monstrueux? Non. Un fait ordinaire de la vie publique est à l’origine de psychodrame : la simple mise en œuvre du droit de l’entrée et du séjour. Chaque année, 30 000 reconduites à la frontières sont appliquées sous le contrôle méticuleux de la justice. Dans cette masse, malgré les précautions prises, si une ou deux erreurs de droit ou d’opportunité sont commises, elles sont d’habitude réparées sans que cela n’intéresse personne.  Et puis, il n’y a pas une once de générosité de la part des organisateurs de la secousse de ces derniers jours. S’ils étaient motivés par des convictions humanistes, ils parleraient de tout autre chose, par exemple de cette  flambée d’horreur en Centrafrique ou des femmes et des enfants sont en ce moment torturés et massacrés dans la plus grande indifférence. Nous avons en réalité affaire à une tentative d’exploitation de faux sentiments humanitaires destinée à déstabiliser l’Etat. Le but est largement atteint. Un non événement est en train d’ébranler le pouvoir politique, montrant que celui-ci a atteint un niveau d’extrême fragilité et précarité. L’affaiblissement de l’autorité de l’Etat, au sens fort, en est la cause profonde. Aucune solution politique ne se présente aujourd’hui. Nous sommes face à l’abîme de l’inconnu, sans doute à la veille d’une crise sociale et politique majeure que nul n’est prêt à affronter.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour Vers une crise majeure?

  1. MICHAUD Alex dit :

    A Jacques de Guise. Je vous accorde que le FN n’est peut-être pas la meilleure solution, mais en l’état actuel du pays, c’est la moins mauvaise. En l’occurrence, je vois guère d’autres partis susceptibles d’atteindre un pouvoir de nuisance capable de faire fléchir le système mortifère en place. MLP n’est pas ma tasse de thé, mais je préfère celle-ci à la soupe aux grimaces qui est au menu depuis trop longtemps. Je suis proche de l’Union de la Droite Nationale, qui regroupe le MNR de B. MEGRET, la NDP et le PDF. Pour en savoir plus: SYNTHESENATIONALE.FR

    • @MICHAUD ALEX.
      Merci de ces liens. A mon sens, le problème majeur de la plupart des politiciens de notre pays, c’est qu’en état actuel des choses, la plupart ne sont plus crédibles pour une raison ou une autre, et il ne semble pas qu’il y’ait des jeunes qui aimeraient prendre le relais, malheureusement pour le pays.
      Il me semble nécessaire de créer un groupe de réflexion, avant qu’il y ait décision de créer un nouveau parti.
      Un changement pour le mieux ne pourra pas se faire avant que la crise de confiance deviennent encore plus profonde.

  2. MICHAUD Alex dit :

    A Jacques de Guise. Sur la vocation souhaitable de l’Europe, on peut consulter le livre de Bruno MEGRET: La nouvelle Europe. Pour la France et l’Europe des Nations. Editions Nationales. Lectures en ligne sur son site: BRUNO-MEGRET.COM

    • @MICHAUD Alex.
      Merci pour ce lien. Je vais regarder avec lucidité mais je vous avise d’une chose déjà..qui est claire en ce qui me concerne: le FN n’est pas la solution.

  3. MICHAUD Alex dit :

    A Jacques de Guise. Que ce soit Michel FOUCHER, qui le déplore, Régis DEBRAY, qui la souhaite, la notion de frontière a toujours été une constante fondamentale, indispensable à la régulation des flux, qu’ils soient pacifiques ou hostiles. C’est aussi une exigence gaullienne, meme avec un Nationalisme Ouvert, qui expliquait la réticence du Général à accepter l’entrée de la Grande-Bretagne dans la CEE, avec sa vision libre-échangiste, réduisant le continent à un simple marché commercial. Avec les bouleversements démographiques en cours, ces digues sont irremplaçables si l’on veut contenir les invasions extérieures de toutes nature et origine, et préserver notre identité européenne. Guillaume FAYE dénonce ce phénomène comme la colonisation de l’Europe , une chronique d’un cataclysme annoncé. Pierre VIAL redoutant une véritable guerre ethnique. On peut toujours se rassurer, à bon compte, en prétendant que ce sont des idéologues alarmistes et catastrophistes, versés dans le déclinisme et la décadence obsessionnelle, mais il s’agit plutôt d’un diagnostic réaliste et visionnaire. Il nous appartient de tenter de conjurer notre disparition en rétablissant les attributs régaliens de notre souveraineté bradée à Bruxelles. Et ce n’est certainement pas l’UMP post-chiraquienne, convertie au credo Libéral et Centro-Humaniste, qui va enrayer ce processus délétère. En sachant que cela est nécessaire, mais pas suffisant, si l’on persiste à nier le lien avec l’immigration, comme on a longtemps ignorer l’insécurité, autre corollaire d’une politique d’ensemble à mener, sans faiblesse, ni complaisance. Agir ou Subir, telle est l’Alternative qui s’offre à nous. Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s