Le peuple et la guerre

Un sondage nous révèle que 68% des Français sont hostiles à une entrée en guerre contre la Syrie. « Le chef de l’Etat ne tiendra pas compte des sondages » rapporte le Figaro de ce matin. Nous ne voyons pas bien pourquoi ni comment la sensibilité populaire ne devrait pas être prise en compte. L’avis du peuple ne compte-t-il pas quand il est question de verser son sang – ou celui des siens engagés sous les drapeaux – et de dépenser l’argent de ses impôts? Deux ans avant la guerre de 1914-1918, le président Fallières – effacé mais d’une intelligence exceptionnelle – déclarait à l’un de ses proches: « Car plus j’y pense, plus je m’affermis dans cette idée: si le peuple français a conscience d’être attaqué, il marchera comme un seul homme. Il ne marchera jamais pour réparer les sottises de l’un de ses dirigeants. » Nul d’entre nous n’est assez naïf pour penser que le peuple est infaillible, qu’il a toujours raison. Cependant, sa voix, sa sensibilité, son instinct sont parfois les repères les plus fiables dans l’incertitude et devant l’inconnu. Un conflit armé sans la compréhension et le soutien du peuple est le plus souvent voué à l’échec ou au désastre.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

34 commentaires pour Le peuple et la guerre

  1. georges dit :

    En cas d’utilisation d’armes chimiques(les armes conventionnelles tuent proprement) par les rebelles, monsieur Hollande adoptera -t-il la même logique interventionniste ou attendra-t-il ses ordres de » Wall Street »????

  2. Duff dit :

    A tous,

    Ma culture historique est aussi restreinte que calculée… Un jeune né à la fin des trente glorieuses a le devoir il me semble d’en connaître les ressorts. Patriote, il me semble aussi délicat d’ignorer le XIXème siècle voire même la philosophie des lumières au siècle précédent qui nous relie à tant de nations qui comptent encore. Sur le reste je pourrais étaler mon ignorance exception faite de l’architecture gothique que l’ingénieur que je suis ne peut ignorer dès lors qu’enfant j’ai vite compris que la réalisation emblématique de Gustave Eiffel établissait un lien magique entre un savoir faire très ancien et une audace typiquement scientifique qui bouillonnait en France vers 1900…

    Revenons au sujet du moment : La proposition de Poutine de remettre les armes chimiques syriennes à des instances internationales acceptée par Damas coupe sacrément sous le pieds les velléités d’Obama et de son caniche français. Ce soir Obama fait le tour des télés avec cette question imprévue que son staff de communication n’a pas pu désamorcer totalement faute de temps.

    J’ai deux impressions étranges ce soir :

    1) Poutine et Assad viennent d’envoyer un sacré pavé dans la marre qui risque de stériliser des opinions publiques déjà rétives. Incroyable qu’un « grand président des USA » prix Nobel de la Paix se fasse piéger aussi facilement.
    2) Le grand démocrate Poutine qui ces derniers mois a mis en examen pour corruption, trafic d’influence ou autre motifs financiers probablement bidons ce qui bougeait encore dans l’opposition, le voilà nous donner avec talent une leçon de diplomatie. Mais bon Dieu par qui sommes-nous dirigés? Sont-ils aussi incapables que cela? Il semble hélas que oui.

    Cette affaire risque d’avoir de lourdes conséquences y compris en cas de non intervention. Qu’Obama perde les élections mid-term c’est classique et comme il est nul sur tous les sujets, il est probable que les républicains veulent sa peau maintenant au plus vite. Mais en France, un camouflet sur le sujet signifie un Hollande faible intérieurement et extérieurement au moment où Merkel va probablement être réélue… Autant dire que les extensions de délais pour mettre le déficit dans les clous accordées par Bruxelles pourraient brutalement contestées par l’Allemagne. On aurait un Hollande faible comme jamais pour négocier avec la chancelière.

    La rentrée, enfin le mois d’octobre risque d’être très sportif et à suivre de près. Un déficit entre 4.2 et 4.5% du PIB en France ne sera jamais toléré ni par Merkel ni par les Marchés. L’épopée ratée de la Syrie pourrait bien sceller le sort d’Hollande…

    Cordialement

    Bonne fin de soirée.

  3. koufra dit :

    Ci-dessous un première liste. (mention particulière aux oeuvres de Zweig et Madelin qui sont aussi des oeuvres litteraires, bien que je n’apprécie que modérément de vilepin, ses livres sur l’empire sont bons, l’introduction et la conclusion ne sont pas au même niveau que le reste à mon avis, on en concluera ce qu’on voudra 🙂 )

    Stefan Zweig, biographie de:
    Joseph Fouché,
    Marie Antoinette,
    Marie Stuart,
    Magellan

    Histoire du Consulat et de l’Empire de Madelin

    Le Mystérieux Docteur Martin, Pierre Péan

    La Saga des Hachémites

    Technique de coup d’état – Curzio Malaparte
    La guerre Moderne – Roger Trinquier
    CONTRE-INSURRECTION : Théorie et pratique – David Galula

    Dominique de Villepin
    Les Cent-Jours ou l’esprit de sacrifice
    La chute ou l’Empire de la solitude, 1807-1814
    Le soleil noir de la puissance, 1796-1807

  4. Koufra dit :

    @Duff

    propos est juste de dire que visiblement les deux camps ont possèdent cette arme.

    L’usage de cette arme est un prétexte pour intervenir.

    Je n’ai aucun doute sur ce qui peut être fait durant une guerre. Néanmoins, il me parait évident que certains hommes gardent une éthique dans cette perdition de l’âme.

    On se montre d’autant plus cruel qu’on y est contraint et la assad n’était pas contraint, puisqu’il gagnait sa guerre de contre insurrection… Déclencher une attaque chimique avec des inspecteurs de l’ONU a quelques kilomètres, c’eût été folie.

    J’ai bien l’impression que le responsable de cette attaque n’est pas assad, sans qu’il en soit moins cruel.

    Ma position est de fonder mon jugement sur l’intérêt de la France pas sur la morale.

    Passione d’histoire également Si vous le souhaitez, nous pourrions échanger des références d’ouvrage.

    Bien à vous

    Koufra

  5. JD75 dit :

    Cher Maxime,
    Il y a certainement un lien entre une armée professionnelle délibérément construite à vocation projetable et la multiplication des interventions extérieures « à la con », c’est à dire dans lesquelles il est bien difficile de déterminer un quelconque intérêt bien compris pour la nation française (alors même que les inconvénients sautent parfois aux yeux). C’est également à rapprocher de l’alignement de plus en plus inconditionnel de la France sur les Anglo-Saxons, en particulier depuis 2007 (à ceci près que les Anglo-Saxons sont encore, en général, capables d’élaborer une stratégie qui serve leurs intérêts – ou au moins ceux de leurs élites – même s’il y a parfois des ratés évidents…).
    En réalité, la vraie question, c’est de savoir si l’armée étant professionnalisée, le régime en profite pour s’en servir à des fins contestables, ou si elle à été professionnalisée dans ce but, en l’isolant au passage du reste de la nation avec des intentions à long terme pouvant d’ailleurs ne pas se borner aux interventions extérieures.
    Bien à vous,

  6. willy dit :

    Maxime,
    Pour revenir au sujet de votre billet.
    Vous vous demandez pourquoi Ho l’andouille a mis son casque lourd pour suivre les bourricains en Syrie? Simple: pour qu’il n’y ait pas d’attaque de Wall Street sur les bons du trésor français. On avait vu la même chose avec les troupes françaises qui devaient quitter l’Afghanistan, suivant sa promesse électorale. A peine élu, les attaques sur les bons french avaient commencé, mais juste après sa sortie du bureau d’Obama, Hollande a changé soudain d’avis et les taux des OAT sont retombés. Cela coûtait moins cher à la France de laisser son armée que d’être attaquée sur les marchés financiers. Hollande a compris la leçon. Et maintenant, dès qu’Obama siffle, il accourt comme un toutou alors que même le caniche anglais s’est rebiffé… Qui aurait imaginé cela? Le Sun anglais a même publié une sorte de faire-part annonçant la mort des relations anglo-américaines avec des funérailles célébrées devant l’Ambassade de France à Londres, ha ha ha…
    Pour les anglophones, je vous préconise le chapitre « enter Syria » http://www.zerohedge.com/news/2013-08-31/guest-post-what-expect-during-next-stage-collapse
    Bien à vous.

  7. Duff dit :

    @Koufra : Des vidéos montrant des exactions ignobles de la part des rebelles, il y en a à foison.

    Dans une guerre, qui plus est civile, il faut de sacrés convictions pour discerner le bien du mal. Durant la contre-offensive allemande de l’hiver 44 les américains en ont fait l’expérience en Europe. Il est établi que des allemands faits prisonniers ont été exécutés faute de logistique pour s’en occuper. Aucune guerre n’est propre ou morale. Statuer sur la moralité de l’emploi d’un fusil ou d’un gaz de combat est une sinistre hypocrisie que seuls des politiques manichéens peuvent justifier.

    Cordialement

  8. Koufra dit :

    Bonjour Willy,

    Si je comprends bien, l’idée est de fusionner des entités démocratiques dans un supra machin qui n’aura plus rien de démocratique et qui décidera pour les sous-entités ?

    Bref une application du modèle européen au niveau local?!

  9. Stéphane B dit :

    Le peuple a confiance en son dirigeant. Les saisies d’argent liquide ont augmenté de 500%

  10. Stéphane B dit :

    Théotime, vous auriez pu aussi développer le livre de Daniel et ses connotations eschatologiques qui font peur aux musulmans intégristes.

    Maintenant concernant Assad et les autres dictateurs, je préfère une dictature dure qu’une république faible. La sécurité et l’avenir sont ainsi bien définis.

    Que disait la publicité au fait sur les imbéciles ? ah oui, ils ne changent pas d’avis. Sauf que je doute que notre pdt en est un, il a juste des raisons inavouables pour nous embarquer dans cette galère.

  11. Koufra dit :

    Il y a un an j’ai vu des vidéos ou les rebelles faisaient des tests d’arme chimique sur des animaux.

  12. willy dit :

    Bonjour Maxime,

    Cela est surement hors sujet mais pourtant c’est bien un bout de liberté ou plutot un pend de démocratie qu’ils vont encore nous voler:
    amendement 745 sur le projet de loi 1216:
    Je vous laisse lire les liens suivants:
    http://www.nosdeputes.fr/14/amendement/1216/745 voir l’exposé sommaire en bas de page,
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1216/AN/745.asp

    Cela me rappelle l’échec cuisant du référendum alsacien, ou plutôt du traité de Lisbonne auquel le peuple dit non et ou l’on passe par une voie détournée pour se passer de l’avis des citoyens.

    Pour les amateurs de fesse de bouc: https://www.facebook.com/touchepasamonreferendum

    A ce rythme nous laissera t on choisir notre prochain président?

    Bien à vous

  13. Duff dit :

    Bonsoir,

    J’ai peu de chose à ajouter au billet. Peut être faut-il s’interroger sur l’ingérence humanitaire? Si et seulement si, Assad est le seul a avoir ordonné l’emploi de gaz alors la communauté internationale se doit de protester et d’agir en conséquence faute de quoi les régimes dictatoriaux qui rappelons-le sont hélas majoritaires dans le monde se verront signé un chèque ne blanc. On peut d’ailleurs craindre que s’il est avéré, prouvé, sur de dire que seul Assad a gazé sa population et que les occidentaux n’interviennent pas faute de coalition et de moyens financiers, les autres régimes dictatoriaux pourront croire à la possibilité infinie de leurs exactions.

    Après le vote anglais, je me rappelle de ceci:

    Décrier les institutions imaginées par (et pour il faut le dire) le général, ce n’est en rien reconnaître la faiblesse initiale comme un vice : Je suis jeune (bientôt 34 ans) gaulliste car féru d’histoire et ayant lu ses mémoires comme celles de Churchill mais également libéral qui regrette cette France qui marchait bien mieux sous le général et moins de 35% du PIB absorbé par la dépense publique. Il n’empêche que les institutions de la Vème république amendée par la suite sont devenues inopérantes pour régler la crise de l’endettement et pour statuer toute intervention militaire à l’extérieur.

    Je me réjouis que dans les conditions actuelles et des maigres preuves avancées les français soient hostiles à toute intervention. Seulement après la colère que ressentent les français vis à vis de cet exécutif incapable, j’ai peur de leur réaction dans les urnes vis à vis de cette exécutif et pseudo-diplomatie qui nous fait maintenant honte.

    Cordialement

    • Duff, c’est exactement mon avis, décidément, nous sommes sur la même ligne! Avant tout gaulliste! Moi j’ai connu l’époque du Général mais j’étais un petit bonhomme et je ne me rappelle vraiment que de l’annonce de sa mort et des gens qui pleuraient dans l’autobus…
      Maxime

  14. Jacques dit :

    Bonjour Maxime et a Tous,
    La guerre est une chose sérieuse, or, il s’avère que les deux présidents qui veulent la guerre, Obama et Hollande n’ont pas besoin de l’avale des parlementaires mais les deux personnages sonde les élus pour être sur des décisions qu’ils aimeraient prendre.
    Il est intéressant de noter que personne a eu l’idée de proposer que les Nations Unis soient mis au milieu de la scène international avec la proposition que j’ai avancé de faire voter toute l’Assemblée pour avoir un consensus du Monde. (voir http://www.realitedeguisee.com). Cela aurait le mérite que la communauté international serait mis devant leurs responsabilité sans pour autant bien entendu savoir a 100% que c’est bien le régime de Assad qui a oser utiliser des armes chimiques. Le régime d’Assad a tout de même la responsabilité d’avoir tué un grand nombre de civiles depuis le début de cette guerre civile. (Il ne faut surtout pas compter les années des personnes disparus en Syrie depuis plus de 50 ans….)
    Savons-nous en France combien notre « petite incursion » en Libye a couter au contribuable?
    Et ou, Maxime, vous avez raison…une guerre annoncé par un dirigeant d’un pays qui n’est pas suivi par le Peuple est voué a l’échec…voyons la Guerre d’Indochine et celle du Vietnam..

    • Jacques bravo pour cette idée publiée sur votre site, ce serait la solution idéale mais difficile à mettre en œuvre. Sur le coût, non je n’ai pas les éléments, mais on doit pouvoir les trouver sur le net.
      Maxime

  15. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Et qu’on arrête de nous faire croire qu’une intervention en Syrie est basée sur la morale, des raisons humanitaires etc… Si c’était vraiment le cas, il y a longtemps qu’on aurait dû aller le pauvre peuple de la Corée du Nord. La plupart des ingérences se font par intérêt économique, géo-stratégique ou autre, mais sûrement pas par charité ou compassion.,Qu’on l’assume !

  16. Cher M. Tandonnet,

    Vos derniers articles reviennent souvent sur le rôle et la nature de l’homme d’état, sur sa place dans l’histoire, sur son rapport avec le peuple et avec le pays qu’il dirige.
    C’est finalement à une réflexion méta-polique que vous nous invitez, à une réflexion sur les fondements et sur l’être même du Politique. Cette réflexion est urgente en ces temps où nos institutions les plus solides se lézardent sous nos yeux et ou les derniers vestiges de confiance dans la classe politique s’évaporent…

    Il s’avère que j’ai décidé il y a quelques mois maintenant, de faire une lecture complète et suivie de la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse. Je suis en train de finir la lecture du second Livre des Rois. Ces livres historiques nous donnent une leçon de métaphysique de l’histoire qui peut éclaire le temps historique que nous vivons.

    Cela commence au premier Livre de Samuel qui révèle clairement que l’institution royale n’est pas souhaité par le Seigneur mais concédée à cause de la faiblesse du peuple élu qui veut être comme tous les autres peuples. Un des arguments du Seigneur est de prévenir le peuple élu que le roi imposera la guerre et des lourdes charges, guerres et impôts n’appartiennent donc pas au plan divin :

    <>

    Puis, après les deux hautes figures de David et de Salomon que la Bible exalte tout en révélant leurs faiblesses (la faute de David, adultère doublé d’un meurtre et la déchéance finale de Salomon qui deviendra débauché et idolâtre), vient la succession de Salomon jusqu’au schisme entre Juda et Israël et la longue, très longue litanie des rois d’Israël et de Juda. Cette longue succession, très austère à lire, est rythmée par cette antienne : il fit ce qui était mal aux yeux du Seigneur (cela concerne surtout les rois d’Israël). De temps en temps, apparaît une figure lumineuse dans la lignée des rois de Juda, Il fit ce qui est juste au regard du Seigneur.

    Cette lecture m’inspire les deux principes méta-historiques suivants :

    1/ l’histoire correspond bien à la définition de Shakespear dans Macbeth, car cette histoire s’inscrit dans la rupture ontologique de l’homme avec Dieu.
    « L’histoire humaine, c’est un récit raconté par un idiot plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien » Shakespeare – Macbeth. Sans Dieu, l’histoire est insensée au sens propre du terme.

    2/ De rares figures providentielles apparaissent de temps en temps pour remettre le peuple et l’humanité sur un chemin conforme à la volonté divine. J’étais jusqu’à cette lecture très sceptique sur la notion d’homme providentielle, or, c’est clairement ce qui est révélé par la Bible. Le roi providentiel par excellence étant bien sûr le Christ Roi de l’Univers, vrai rois à qui tous les rois de la terre devraient rendre hommage.

    Ma conclusion est donc : inutile de nous lamenter sur la médiocrité de notre classe politique, il s’agit plutôt d’une situation normale qu’anormale et oui, un homme providentiel doit être espéré et attendu.

    • Théotimedesavoie, c’est franchement très intéressant ce que vous écrivez et je vous en remercie. Je ne suis pas sûr que nos ayons besoin d’un homme providentiel au sens d’un héros, mais d’un dirigeant honnête, dévoué au bien commun, pas à son nombril, humble, capable de s’entourer convenablement, suffisamment lucide et courageux. Hélas, vous voyez ce que je veux dire…
      Maxime

  17. Cyril45 dit :

    Si au moins il allait sur le terrain, au plus près des combats, voire se battre en personne, comme l’ont fait tous nos rois de France, au moins jusqu’à Louis XIV. Pour les suivants, je ne sais pas (si quelqu’un peut me renseigner !)

    • Cyril45, ce n’est pas vraiment un « suivant », mais nous avons l’exemple de Bonaparte puis Napoléon, présent auprès des champs de batailles, et aussi de Clemenceau et Poincaré qui participaient à la vie des soldats dans les tranchées et risquaient leur vie sous les bombardements afin de montrer qu’ils s’exposaient eux aussi au danger.
      Maxime

  18. JD75 dit :

    Bonjour, Maxime
    Quand Chirac, dans un élan d’impéritie sociale, a décidé de professionnaliser l’armée, on aurait pu craindre qu’elle ne tende à se « mercenariser ».
    Ce n’a apparemment pas été le cas, les militaires étant, de ce que j’en sais, restés loyaux à leur engagement pour la nation.
    En revanche, ce qui s’est passé, avec un summum inégalé – pour combien de temps ? – en Libye, c’est que ce sont des politiciens prévaricateurs qui ont mercenarisé la nation tout entière en soutien d’intérêts obscurs et selon toute vraisemblance privés.
    L’armée professionnelle dispensait l’autorité politique de rendre les comptes du sang aux familles des appelés, donc au peuple, et l’on voit maintenant comment cette même autorité, de moins en moins soucieuse de ses devoirs, entend maintenant seulement lui demander son avis, alors que toute toute décision en France – l’entrée en guerre étant certainement la plus grave qui soit – est censée émaner de lui.
    C’est-y pas beau, la Ripoublik?
    Bien à vous,

    • JD75, c’est exactement ce que je me suis demandé aussi: n’est-ce pas aussi une conséquence de la professionnalisation totale des armées et de la fin du service militaire?
      Maxime

  19. sourisgrise dit :

    bonjour Maxime , bonjour à tous .

    ce pdt passera outre les conseils de son entourage , les sondages , la colère du peuple …à quel point a-t-il encore toute sa tête …on peut se le demander ….
    amitié à tous .
    Chris.

    • Il n’y a pas qu’une affaire de conseils mais d’équilibre des pouvoirs et des responsabilités dans ce genre de situation… Pourra-t-on toujours se reposer sur ce qui se passe dans la tête d’un seul homme pour engager toute une nation?
      Amitiés
      Maxime

  20. koufra dit :

    un conflit armé sans une volonté politique forte est voué à l’échec.

    La volonté et la ténacité du président français demande à être prouver.

    Par contre, il faudrait déjà savoir ce qui a DEJA été fait en notre nom…. Si la France devait un jour verser des dommages de guerre à la Syrie comme cela est arrivé avec la nouvelle-Zélande (habitude des socialistes?…)

    On nous a mis dans une situation ou nous allons être en insécurité mais avons nous encore le choix de nous désengager? avons nous les moyens militaires de nous engager?

    j’ai bien peur que nous soyons face à un dilemme, un problème ou il n’y a aucune bonne solution.

    Par contre ceux qui nous ont amené là doivent partir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s