« Respecter les institutions? »

Depuis la « retrait » de Nicolas Sarkozy du Conseil Constitutionnel annoncé hier à la suite de l’invalidation des comptes de campagne du président-candidat, la classe dirigeante socialiste, le chef de l’Etat, le garde des sceaux, le secrétaire général du PS, martèle un unique message: « Il faut respecter les institutions« . Qu’est-ce que les institutions? L’Etat, les juridictions, dont le Conseil Constitutionnel, les corps constitués, les organisations européennes, les collectivités territoriales. Que veut dire « respecter »?  N’aurait-on plus le droit de critiquer leurs décisions? Mais dans ce cas, cela signifie la fin de la liberté d’expression, donc l’entrée en dictature. Ou alors, cela veut dire qu’il ne faut pas insulter. Mais qui à vu la moindre insulte, le moindre dérapage, dans la remise en cause de la décision du Conseil constitutionnel? En l’espèce, au-delà des arguties juridiques vaseuses – le Conseil Constitutionnel, juge des lois, fait toujours ce qu’il veut –  tout donne à penser que cette décision est partiale, injuste, politisée et dangereuse pour la démocratie. Elle correspond à un prolongement de l’anti-sarkozisme viscéral et au rêve de toute une classe politico-médiatique d’annihiler le camp des républicains modérés pour voir se retrouver face à face, dans le combat électoral, la droite radicale et les socialistes, de manière à assurer à coup sûr le maintien au pouvoir de ces derniers pour des décennies. Il suffit de voir les mines jubilantes de joie à la télévision, des leaders du PS et du FN pour comprendre ce qui se passe en ce moment. Quand à l’argument qui fait l’unanimité de tous les commentateurs, selon lequel un ancien président de la République n’aurait pas le droit de démissionner de sa fonction de membre du Conseil Constitutionnel, je le trouve d’une bêtise sans nom. La liberté individuelle est tout de même le cœur de la  civilisation. Comment pourrait-on contraindre un homme à rester membre d’une institution, d’un corps constitué, si son choix personnel le pousse à vouloir le quitter? Même un Pape a récemment démissionné. L’interprétation des textes, qui est faite par à peu près tout le monde, souligne à quel point le sens de  liberté décline dans notre pays à une allure vertigineuse. Quant aux institutions, notamment le Conseil Constitutionnel,  la prochaine majorité, si elle veut exister et appliquer une politique, devra en priorité absolue prévoir leur réforme profonde. La démocratie c’est avant tout le pouvoir du peuple et de ses représentants élus au suffrage universel.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour « Respecter les institutions? »

  1. MICHAUD Alex dit :

    Les analyses constitutionnelles contenues dans ce blog, seraient également appréciés sur celui du CERCOP, qui est malheureusement abandonné, mais qui recèle de nombreux articles très fouillés et pertinents. Je ne peux que le recommander à tous les lecteurs de ce site, car les messages portent sur la période sarkozyste et les commentaires demeurent ouverts.

  2. Régis dit :

    « Elle correspond (…) au rêve de toute une classe politico-médiatique d’annihiler le camp des républicains modérés pour voir se retrouver face à face, dans le combat électoral, la droite radicale et les socialistes, de manière à assurer à coup sûr le maintien au pouvoir de ces derniers pour des décennies. » Il y a certainement du vrai là-dedans. Cette décision du Conseil Constitutionnel – ce même C.C., alors présidé par l’intègre Roland Dumas, qui avait validé les comptes de campagne de Balladur, alors qu’ils étaient notoirement plus vérolés que ceux de Sarkozy – vise probablement à empêcher tout retour de l’ex-leader de l’UMP en 2017, celui-ci étant déjà empêtré jusqu’au cou dans les affaires Bettencourt, Karachi et Tapie. Mais à quoi bon un « come back » de celui qui se vantait autrefois d’avoir « tué le Front national », après avoir siphonné son électorat ? Qu’a-t-il fait de ses promesses de campagne ? Les électeurs nationaux qui ont cru en lui s’y sont-ils retrouvés ? Ont-ils eu le sentiment d’avoir été compris et entendus ? Quant à la Gauche, cette dernière semble miser sur la possibilité d’un 21 avril bis, dont la droite d’affaires ferait, cette fois, les frais. Elle devrait pourtant se méfier, les dirigeants actuels du PS étant loin d’avoir la finesse et la rouerie de feu Mitterrand, le Machiavel de poche. Et à trop jouer avec le feu, on finit par se carboniser. Que le FN mariniste soit susceptible de se qualifier pour le second tour, c’est probable. Le FN canal historique de Jean-Marie Le Pen l’a déjà fait. Mais prétendre, non sans arrogance, que sa défaite est inéluctable, comme je l’entends de la part de quelques électeurs UMP de mon entourage, me semble pour le moins présomptueux. Au point où on en est, et vu l’extraordinaire accélération des événements, tout est possible.
    En attendant, il est intéressant de voir les mines déconfites de ceux qui se réjouissaient si bruyamment des problèmes financiers rencontrés par le FN après les législatives de 2007.
    Arx tarpeia Capitoli proxima.

  3. Frederic_N dit :

    Bonjour Maxime.
    Votre post est écrit sous le coup de la colère
    Ne pas respecter les institutions, dire que le peuple est souverain urbi et orbi c’est tout simplement la position commune de Robespierre et des communistes. C’est signifier qu’il n’y a pas de droit qui soit supérieur au peuple. Et donc pas de droit de l’homme./ C’est contre l’expérience européenne, et pire contre la moindre analyse de la situation française
    Oui les droits fondamentaux sont touchés en France ( ne serait-ce qu’au travers du ciblage de Sarkozy par les juges). Oui cela va continuer. Et les institutions servent à défendre ces droits fondamentaux
    En l’occurrence le droit fondamental le plus menacé est celui de la propriété, et si je suis votre ode au peuple, je ne vois aucune raison pour que vous ne suiviez pas la tendance actuelle au PS qui est de s’asseoir sur ce droit. Car comme chacun sait « le peuple ne veut plus de l’asutérité » . Sachez alors que la suite logique de cette formule sera  » prendre l’argent là où il est « c’est à dire de spolier les non-pauvres.
    De même vous n’aurez plus à protester contre le mur des cons, puisque la justice n’étant plus une institution elle doit suivre le peuple : lequel croyez moi est d’accord avec le syndicat de la magistrature lorsqu’il veut faire deux poids deux mesures contre « les riches ». C’est d’ailleurs la position de Lenine
    Les institutions comme les contrats internationaux ont à être respectés. C’est l’expérience de la démocratie. Nul n’a jamais dit d’ailleurs que les juges étaient infaillibles, mais qu’ils ont un devoir de neutralité. Sarkozy est victime d’une erreur ? C’est la faute à pas de chance , car l’érreur est humaine, c’est l’essence même de la démocratie. Et en l’occurrence les juges ne sont pas suspectables à priori.
    Ces décisions ne nous plaisent pas ? C’est égal, cela doit être égal. Sinon c’est la porte ouverte sinon à la dictature, du moins à un robespierrisme uqui se cache de moins en moins.
    Reprenez vous, Maxime et arrêtez de croire au bla bla médiatico- populiste sur les élitres coupées du peuple. Le parti socialiste a une vraie logique robespierriste, c’est écrit dans son programme il n’est pas coupé de cette partie du peuple qui a toujours un faible pour le communisme.
    Et vous lui servez la soupe !

  4. JD75 dit :

    Bonjour, Maxime.

    D’une manière générale, je pense qu’il faut simplement s’attacher à respecter ce qui est respectable, et tout est dit…

    Amicalement,
    JD

  5. michel43 dit :

    qui N » »ETAIT PAS PROPRIETAIRE de sonciege..la droite MOLLE et OUI rue de LILLE c  » était un énorme loyer. CHIRAC était un IRRESPONSABLE ,,puis SARKOZY le FN rigole ,NORMAL, qui mettais des battons dans les roues pour vendre le PAQUEBOT? qui a nommer des traites de gauche au gouvernement et un président a la cours des comptes, LUI? le conseil constitutionnel a eu raison; le vrais responsable, le trésorier; qui aurait du rectifier l’erreur; donc on va envoyer un chèque; que cela serve de leçons a c’est IRRESPONSABLES, qui si il dirigeait une entreprise, la coulerais en six mois? pas grave pour eux, puisque, ils ne sont pas responsables des dettes, NOUS,la justice serais immédiatement sur notre dos..

  6. Hurluberlu dit :

    Très bien vu, Maxime Tandonnet !
    J’ajoute que la démocratie implique beaucoup de vertu; c’est bien le maillon faible de notre système. Les représentants du peuple sont au service du peuple et non l’inverse !

  7. Sceptique dit :

    Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy ont été refusés par une commission « ad hoc » à partir de règles établies par le Parlement. Le recours au Conseil Constitutionnel n’a servi à rien, parce que les règles n’avaient pas été contestées en leur temps. Ce qui est choquant, c’est qu’un dépassement de 2% entraine une annulation de la compensation par l’État. C’est à cette anomalie qu’il faudra….plus tard, s’attaquer. En attendant, la souscription nationale aura surement le résultat escompté (selon un sondage du Figaro, 45% des sondés sont décidés à faire un don. Ce n’est pas loin du score de Nicolas Sarkozy au deuxième tour. La majorité de la droite lui reste fidèle.

  8. Philippe de Lestapis dit :

    au sujet du vote du conseil constitutionnel il y a deux remarques à faire : il est inexact en droit de parler de la démission de NS qui est membre de droit et s’est retiré purement et simplement d’autre part le jugement est excessivement sévére et il est le résultat de la collusion misérable avec une majorité « particuliére  » comprenant le président du CC, les deux anciens présidents,les juges nommés par la gauche qui ont voulu abattre NS avec l’accord complice des dirigeants actuels de l’UMP!!!

  9. Freddie dit :

    Depuis sa réponse au sujet de la loi Taubira, le conseil constitutionnel n’a pas à mes yeux plus de valeur que le Cese. Je note que Nicolas Sarkozy s’est abstenu de participer à cette réponse, ce qui à mes yeux le place dans le même camp que NKM (j’ai soutenu Legaret aux primaires).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s