Ressusciter le gaullisme

imagesCAO7ADR3Dans le discours politique actuel, je suis quelque peu sidéré de constater l’omniprésence de la référence droite/gauche, à l’encontre du message du Général selon lequel « la France n’est ni de droite, ni de gauche ». La division du pays en deux camps opposés, à couteaux tirés est absurde, débile et artificielle. Les leaders socialistes, parlent de la « droite », avec des filets de rage sur leurs bajoues. Ils se disent « de gauche », parce que cela fait chic, clinquant, moderne, généreux, alors qu’ils affichent le plus grand mépris envers le peuple et n’ont plus rien aujourd’hui se rattachant à la vraie tradition « de gauche » sinon le sectarisme. Par ailleurs, la trahison des valeurs historiques du gaullisme par ses héritiers prétendus – l’indépendance nationale, l’Europe des nations contre la « supranationalité », cette Europe gaullienne bien plus unie, forte et soudée que ne l’est aujourd’hui la soi-disant « Union européenne » bureaucratique et moribonde,  la participation, l’effort et la rigueur sur le plan économique, l’ouverture internationale, le rayonnement de la France, « lumière du monde » – a aujourd’hui des conséquences effroyables, telles que la banalisation et la poussée des partis protestataires (fn et fdg-ex pcf) qui rongent notre vie politique. La Vème République, dans son fonctionnement actuel, son mandat de 5 ans, otage des partis et à leur tête, de militants qui ne sont fanatiques qu’eux de mêmes,  n’a plus rien à voir avec la « monarchie républicaine » inventée par le Général.  Le gaullisme est pourtant une idée neuve, à redécouvrir, à ressusciter et j’ai pour ma part la conviction profonde et ancienne qu’il n’existe pas d’autre issue pour le pays que d’écouter à nouveau, comme le 18 juin 1940, la voix de l’immense visionnaire qu’était Charles de Gaulle.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour Ressusciter le gaullisme

  1. Koufra dit :

    J’ai vu l’autre jour un reportage portant sur la sécurité de la base des sous-marin SNLE français, l’île longue en rade de Brest.

    J’ai été surpris que le journaliste :
    _ Diffuse des images en zoom gros plan de l’endroit
    _ précise certaines mesures de sécurité
    _ indique que les habitants du coin servaient de « taupe » pour la sécurité du site ( on parle de taupe a mon sens pour quelqu’un qui trahie, pas pour des patriotes qui font leur devoir )…
    _ oublie de signaler a ceux qui voudraient s’approcher illégalement du site que c’est un endroit ou les gardes sont autorisés a tirer a vue sans sommation.

    Les journalistes ont ils conscience de leur responsabilités?

  2. Koufra dit :

    Duff

    Oui , apparemment le déploiement de force a Neuilly était impressionnant hier soir… C’est aussi un aveux de faiblesse mais avec le livre blanc sur l’armée … Qui le protégera l’année prochaine? 60000 profs?

  3. Duff dit :

    @Koufra :

    Sans être en désaccord complet avec vos propos, je voudrais toutefois apporter quelques critiques les plus constructives, je l’espère, au débat sur le bonapartisme qui est encore très présent dans la droite française.

    Voici un article daté d’hier de l’économiste libéral Charles Gave :
    http://institutdeslibertes.org/lexception-culturelle-ou-quand-de-gaulle-inventait-leau-seche/

    Certes on m’objectera que Gave n’y va jamais avec le dos de la cuillère mais cette charge n’a pas pour but de discréditer une décision de De Gaulle puisqu’il le cite comme exemple régulièrement ne serait-ce que pour son intégrité totale l’amenant à se libérer du poids de tous lobbys, tout système et en commençant il a 73 ans à s’envoler pour l’Angleterre.

    Dans cet article, il est un décrit un mécanisme qui a rendu possible un asservissement de la culture par la gauche et des conséquences après quelques décennies. On peut critiquer cette présentation mais je crois que de nombreux éléments sont très bien observés. Du temps ou Paris rayonnait dans le monde pour son art et sa culture, les artistes n’étaient-ils pas rémunérés que par des mécènes qui reconnaissaient leur génie ou par le commerce de leur talent? Comment justifier la fonctionnarisation des artistes actuellement? Des débats éclatent en ce moment d’ailleurs avec la rémunérations des acteurs de films français hautement subventionnés…

    Avec ce qu’il s’est passé sur le terrain de foot d’Ivry et Hollande qui fait boucler la moitié de Neuilly sur Seine pour ne pas croiser un manifestant à moins de 500 mètres, je me dis qu’il est plus urgent que jamais de faire en sorte que les missions régaliennes redeviennent prioritaires et accomplies correctement dans l’intérêt général.

    Cordialement

  4. Koufra dit :

    Le bonapartisme donna également Louis-Napoléon Bonaparte qui construisit la France moderne mais connu des defaites cinglantes également.

    Mais qu’a légué la quatrième république ?

    Elle eut en charge la reconstruction mais finalement ni mieux ni moins bien qu’un autre régime.

    La cinquième est une république bonapartiste avec hollande dans le rôle du généralissime et avec un pouvoir transféré a d’autres … C’est peut être là la limite du système.

    Pendant ce temps et sans légitimité démocratique, l’UE lance un processus de doumission aux USA :
    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/af899b88-d6ba-11e2-847e-4c4036a91916/Lancement_des_pourparlers_de_la_zone_de_libre-échange_Europe-Etats-Unis#.Ub6u-GQayc0

    La zone de libre échange conduira a damés divergence monétaire qu’on résolvera par un serpent monétaire transatlantique, puis par une union monétaire puis une union politique, on connaît hélas le processus, l’union européenne n’est déjà plus une démocratie, que restera t il dans cet espace comme place pour le peuple?

  5. Hurluberlu dit :

    Le gaullisme est frère jumeau du bonapartisme. Comme Bonaparte, de Gaulle a eu son Austerlitz, le 25 août 1944, la libération de Paris; mais il a eu son Waterloo, en 1962, lors de la honteuse capitulation devant le FLN algérien, provoquant l’exode d’un million de Français d’Algérie, et la mort de 100.000 harkis. Il a capitulé également devant le parti communiste en 1945, et nous en supportons les conséquences. .

    • Huluberlu, le lien bonapartisme et gaullisme est discutable… Il faudra en reparler, de Gaulle préférait je crois les capétiens aux Bonaparte…
      Amitiés
      Maxime

  6. Koufra dit :

    Bonjour,

    Ce que j’essayais d’exprimer dans le post qui a disparu tiens finalement en peu de phrases, c’est l’occasion d’être conssi.

    Ce n’est pas le gaullisme en tant que doctrine figée qu’il faut garder mais l’état d’esprit qui anima la France libre.

    Christine, je ne pense pas que le général de Gaulle eut un plan précis lorsqu’il lança son appel du 18 juin 1940.

    1) la défaire remettait en cause l’existence de la nation a moyen terme, ce qui n’était pas tolérable.

    2) Il constatait que les forces françaises était en prez puissante dans l’empire même si c’était une débâcle en métropole.

    3) la domination de l’Europe occidentale et centrale n’était pas tolérable pour les USA et l’URSS dont les forces militaires étaient supérieures a l’Allemagne.

    Si l’Angleterre tenait, il existait une possibilité pour de ne pas rester sur une défaite.

    De Gaulle lança son appel pensant qu’un responsable politique suivrait ( son mentor Paul reynaud en premier chef) mais personne ne vint. Les plus hauts grades courageux qui vinrent comme Catroux ou larminat ne voulurent pas prendre une responsabilité politique.

    Ceux qui les premiers se joignirent autour de de Gaulle ne sont pas ceux qui aujourd’hui combattent ( un hypothétique ennemi faciste) mais des patriotes (au tempérament aventureux certes) quelque soit leur origine politique:
    Action française ou royalistes ( qui virent sans leurs chefs)
    Anciens cagoular (comme duclos saint Jacques )
    Des démocrates de tout bord
    Des soldats partis suite a la défaite de Dunkerque
    Tous les hommes valides de l’île de sein

    Rassemblement hétéroclite dont le seul point commun était l’amour de la patrie.

    De Gaulle fut un phare dans la nuit de le défaite, il eut a peu près ces mots qui résume finalement l’esprit de la France libre:

     »
    L’important était de ne pas remettre la lame dans son fourreau mais qu’elle était courte en juin 1940 l’épée de la France. »

    Toute force politique repose sur une minorité active, les autres ne sont (sans jugement de valeur) que des suiveurs.

    Cette doit minorité active parvenir a entraîner les suiveurs pour réussir politiquement.

    L’état d’esprit de la France libre fut de prendre comme étalon de considération les intérêts de la France, face a l’Allemagne et face a nos alliés…

    Bon week end

    Koufra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s