Sale coup pour la France

Personnellement, je ne suis pas tout à fait surpris du sale coup  qui vient d’être infligé à Nicolas Sarkozy, mis en examen,  et à la France. Non, je dois dire que je m’attendais un peu, sous une forme ou sous une autre, à un coup de poignard. En effet, dans le scénario global en cours, l’ancien président est celui qui gène, le grain de sable dans les rouages d’une sombre évolution : l’affaiblissement du pays, de son économie, la perte de ses emplois, de son industrie, de sa civilisation, de son Etat, livré  aux grands médias, aux tribunaux  et aux technocrates ; l’abaissement de l’opposition démocratique au profit d’un partage de la scène politique entre des écolo-socialistes irresponsables et un parti protestaire, deux mouvances qui jubilent en ce moment. Sarkozy est celui qui a au moins tenté de restaurer l’autorité, la sécurité, de réguler l’immigration, de réformer l’économie, la société et les institutions françaises, et même, audace suprême, envisagé d’ instaurer un principe de responsabilité des juges. Compte tenu des circonstances politiques, il bénéficiait d’un regain de popularité dans les sondages, laissant entrevoir un retour possible. Comment  cela aurait-il pu tourner autrement? Tout prétexte aurait été bon pour briser cet élan spontané. Ils ont saisi celui de soi-disant témoignages évoquant de possibles rencontres intéressées avec une dame âgée.  Absurde bien sûr, pour tous ceux qui l’ont un peu cotoyé, mais sans cela, soyons en certains, ils auraient évidemment trouvé autre chose! Et pourtant, même si je suis triste pour lui, je ne garde espoir, espérance plutôt,  car je crois  au bon sens populaire, au bon sens d’une nation, à son instinct de survie et je suis convaincu que ce genre de vissicitude procédurale, in fine, ne pèsera pas bien lourd face à la volonté nationale.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

44 commentaires pour Sale coup pour la France

  1. JD75 dit :

    Cher Maxime,
    « JD75, pas tout à fait d’accord avec vous, l’ère Pompidou fut une période de rayonnement et de puissance pour la France, la grande cassure remonte je crois au début des années 1980. »

    Les années Pompidou ont eu la chance de bénéficier de l’inertie des trente glorieuses qui devaient subir un choc final avec la guerre du Kippour..
    Mais il y a eu la fameuse loi du 3 janvier 1973 (loi Pompidou-Giscard-Balladur dite aussi « Rothshild », c’est tout un programme…) qui interdit moins à l’Etat d’emprunter à la banque de France qu’elle n’ouvre à l’indépendance de celle-ci, c’est à dire à la perte pour l’Etat d’un droit régalien (au profit de devinez quoi…). Mais laissons à Pompidou, malade, le bénéfice du doute.

    Passons à Giscard : évoquons seulement la banalisation de l’avortement et le regroupement familial qu’on lui doit et qui, d’ailleurs, se compensent effectivement à peu près numériquement de nos jours. S’il y a eu volonté délibérée, on appelle cela haute trahison, si c’est seulement de l’inconséquence, on parlera plutôt d’irresponsabilité et d’incompétence criminelles ; dans les deux cas, de catastrophe nationale provoquée. Et c’est tout ce que l’Histoire retiendra de ce septennat.
    Les gens devraient également se demander pourquoi donc on a exhumé ce vieux jeton quand il s’est agi de faire la fameuse constitution européenne…

    Non, Maxime, les éléments constitutifs de notre déchéance actuelle remontent à bien avant l’arrivée au pouvoir du clientélisme personnifié et dispendieux en la personne de Mitterrand. En fait, l’action de tous ces beaux messieurs et plus encore de leur cour s’est fort bien complétée… au détriment, in fine, de la France et des Français.

    Bien cordialement,

  2. Corbeau dit :

    @ MICH

    Merci à Mr TANDONNET de faire vivre ce blog et permette à des citoyens de s’exprimer librement et donc merci à vous MICH, d’avoir bien voulu répondre à mon interrogation et je vous rejoins mais je pense que cela ne va pas mettre 4 ans !!! Nous allons droit vers une dissolution car l’apprenti sorcier hollande ne pourra plus s’appuyer sur son ministre de l’intérieur pour tenir encore longtemps les foules, VALLS va le lâcher !Après la dissolution , démission! Le peuple FRANCAIS n’est pas le peuple ESPAGNOL , ou GREC , la FRANCE est le berceau des révolutions et cela va aller très vite . L’exaspération est en train d’arriver à son point de non retour ! Aider du courant LA DROITE FORTE , MR SARKOZY va balayer les dunes et la vague va submerger le modèle socialocommuniste qui nous est imposé depuis 1981 . Le BIG BANG politique et économique est à nos portes . Seul un « NAPOLEON  » peu ouvrir cette porte, aidons-le.

    Bien à vous tous

  3. Anonyme dit :

    FRANCHEMENT?

  4. Mich dit :

    @Corbeau

    Si je comprend bien vous dîtes que je me contredis car je semble juger beaucoup plus sévèrement le bilan des années Sarkozy que je le faisais en mars 2012 ?

    Soit. Un an à passé. Et il est vrai que j’ai pris du recul par rapport au bilan de Sarkozy. Même si je reste fortement attaché au personnage.
    Je pense que si en 2017 il se présente avec un programme choc et qu’il fait son examen de conscience sur cette période, si il nous dit clairement comment il compte dépasser les blocages qui l’ont empêchés d’aller plus loin entre 2002 et 2012, alors oui je revoterai pour lui. De toute façon, personne d’autre ne peut sauver la France. Personne. Même pas le FN recomposé par une fraction de l’Ump. Ils n’auront jamais assez de voix pour gagner les présidentielles. Et même si ils passaient, ça serait la guerre civile dans l’immédiat. Ce qu’il faut faire pendant ces 5 ans, c’est peser de tout notre poids pour que l’UMP redevienne le RPR d’antan en 2017. Il faut faire bouger les cadres de l’UMP, leur montrer que la solution se trouve à droite. Et ceci voudra sans doute dire voter FN. Sauf en 2017. Sarkozy aura plus de légitimité et d’assise que la bête noire historique de la bien-pensance de nos sociétés pour faire passer des réformes chocs.

    Si il y arrive, ça sera notre nouveau Napoléon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s