Réinventer l’espérance

imagesCAGZA3N8220px-Charles_peguy[1]L’Espérance est une petite fille de rien du tout/Qui est venue au monde le jour de Noël de l’année dernière/Cette petite fille de rien du tout/Elle seule, portant les autres, traversera les mondes révolus[…] Ainsi une flamme tremblante/Elle seule conduira les Vertus et les Mondes (Charles Péguy).

Franchement, je ne parviens pas à identifier dans l’histoire politique de notre pays une période comparable à la nôtre, privée de toute lueur apparente d’espoir politique et plongée dans une telle impasse : un pouvoir discrédité au bout de 9 mois seulement; une opposition lamentable, minée par les querelles narcissiques à l’image de l’affrontement destructeur Fillon-Copé et sans projet; des partis prétendus « anti-système », de droite comme de gauche,  qui sombrent dans la pitrerie (voir les hommages au dictateur Chavez !) Pendant ce temps, le pays se vide de ses emplois – un million perdus en 10 ans –  de son industrie ; ses quartiers difficiles plongent dans le chômage de masse, la délinquance, le communautarisme et la violence ; les jeunes, les femmes, les anciens ne trouvent plus de travail, condamnés au désœuvrement, le pire des maux de la terre.  Bien sûr, il y a eu des périodes épouvantables, comme 1940, mais toujours avec une flammèche d’espérance, comme le début de la résistance gaulliste cette année-là. Les regards scrutent un signe du côté de l’ex-président Sarkozy. Quand ce dernier répond qu’il n’a pas « envie », un mot clé chez lui, il faut bien comprendre qu’après avoir subi un lynchage sans précédent historique et avoir été chassé de l’Elysée, il n’a aucune intention de replonger dans la mélasse. Aujourd’hui, c’est toute la classe politique, de A à Z,  qui est en cours d’implosion. Un monde est en train de mourir, il faut espérer l’avènement, à terme, d’une nouvelle ère politique, de nouveaux leaders, autres que les créatures médiatiques que sont par exemple les Lemaire, KM, Le-Pen, Désir, Mélenchon, etc.  Elle viendra de la société dite civile, des clubs, associations, collectivités locales, blogs. Et puis, sans doute il y a-t-il quelque chose de puéril dans la quête de « l’homme providentiel » à tout prix. Des Charlemagne, Jeanne d’Arc, Henri IV, Bonaparte, Clemenceau, de Gaulle, il n’en vient guère en moyenne qu’un tous les deux ou trois siècles. L’avenir appartient aux habitants de ce pays et à eux seuls. Le système politico-médiatique est devenu fou. Il ne cherche qu’à attiser les passions, diviser artificiellement, nier la réalité, lyncher ou adorer, fabriquer des maîtres penseurs débiles, imposer des leaders de pacotille. Organisons nous, retrouvons-nous sur Internet (voir les excellents sites tels que Didier Goux, Union républicaine, Droite libre,  et d’autres par exemple ceux qui figurent sur mon blogroll) Tout est à repenser, la Nation, l’Europe, l’économie, les institutions, la sécurité, la justice, la politique migratoire. A nous, les citoyens, à nous seuls, de préparer la relève dans l’espoir que la France redevienne un jour « la lumière du monde. »

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

63 commentaires pour Réinventer l’espérance

  1. noeletmoi dit :

    A reblogué ceci sur vivrebiendotliveet a ajouté:
    Je copie cette partie, (qui fait écho à mon commentaire de votre dernier article, « le 6 mai du néant! »…. Lors de mon commentaire, je vous écrivais que c’était au peuple de France de prendre le pouvoir…et d’abord changer simplement, pour obtenir le changement..voici, vos phrases et elles font bien échos aux miennes…)
    L’avenir appartient aux habitants de ce pays et à eux seuls. Le système politico-médiatique est devenu fou. Il ne cherche qu’à attiser les passions, diviser artificiellement, nier la réalité, lyncher ou adorer, fabriquer des maîtres penseurs débiles, imposer des leaders de pacotille. Organisons nous, retrouvons-nous sur Internet (voir les excellents sites tels que Didier Goux, Union républicaine, Droite libre, et d’autres par exemple ceux qui figurent sur mon blogroll) Tout est à repenser, la Nation, l’Europe, l’économie, les institutions, la sécurité, la justice, la politique migratoire. A nous, les citoyens, à nous seuls, de préparer la relève dans l’espoir que la France redevienne un jour « la lumière du monde. »

  2. jean dit :

    Si monsieur Tandonnet, il y eu une periode d’espoir: c’etait en 2007!
    Monsieur Sarkozy a renie toutes ses promesses et je ne suis pas dispose a revoter pour lui un jour!
    C’est la derniere fois que je crois un homme politique et il ne me reste qu’une esperance: la revolution, en esperant qu’elle sera pacifique!
    Et surtout, en esperant qu’un homme ou une femme se leve et qui ne soit pas du  » serail » car ceux ci sont completement decredibilises
    Dehors, tous les mafieux, les profiteurs,les menteurs,les voleurs,les incapables, gaves de l’argent de nos impots
    Cordialement Jean

  3. ultimateway dit :

    @Annick. Il faut prendre en compte le fait que la France est un pays très divisé, et que des réformes vont nécessiter énormément de temps. Vous savez très bien que la même réforme proposée par la gauche à la fonction publique passera beaucoup mieux que si elle est présentée par la droite. Il faut donc un minimum de sens consensuel pour être à la tête de ce pays et le diriger sans provoquer son blocage. Étant donné le contexte : une fonction publique toute puissante, des syndicats avec qui il n’est pas possible de négocier, des médias majoritairement à gauche, je trouve que Nicolas Sarkozy ne s’en est pas si mal sorti. En tout cas il a essayé et obtenu des avancées. Ce n’est certainement pas suffisant par rapport à ce que tous les actifs attendaient mais il faut aussi tenir compte du principe de réalité.Il était beaucoup moins sectaire que ce …… qui nous sert actuellement de président. J’espère qu’il reviendra comme beaucoup de gens autour de moi.Mais auparavant , je pense qu’il est nécessaire que la France touche le fond pour qu’une purge s’amorce afin que les enfants gâtés de la république se rendent compte de ce qu’ils perdront si ils vont jusqu’au bout de leur idéologie.

  4. Annick dit :

    Bonjour Véronique,

    Nicolas nous l’a dit dans Valeurs Actuelles ….je le ferai par devoir , c’est le moment ou jamais ! DEMANDONS LUI !

    Nicolas Sarkosy ? Il a eu 5 ans pour le faire et ne l’a pas fait, malgré des propositions de campagne en effet très en phase avec le redressement et les réformes structurelles indispensables, oubliés une fois au pouvoir.
    Quand un médecin est incapable de guérir la maladie, il est totalement illogique et complètement fou de faire à nouveau appel à lui. A moins de viser le cimetière.

    Sauveur, il pouvait l’être. Pourtant il ne le fut pas. L’homme n’a pas la carrure que vous lui prêtez, et ça, il l’a démontré, trahissant toute l’espérance et la confiance que ses électeurs lui avaient accordées. Et vous voulez remettre le couvert ? Une fois n’a pas suffit ?

    Libre à vous de croire qu’il ferait autrement s’il revenait, que sa gestion diffèrerait de son premier mandat. Moi, je me demande par quel miracle une personnalité pourrait ainsi radicalement changer. Il n’a qu’une toute petite dimension de politicien, hélas très éloignée du profil nécessaire à l’état de notre pays.

    Bien à vous,

  5. Véronique Thore dit :

    Oui il faut réinventer l’espérance mais cette espérance ne peut pas venir que de nous !Il nous faut un homme pour l’incarner et pour la concrétiser ! Etant de droite je ne vois que N. Sarkozy pour l’incarner et la réaliser , il est le seul à avoir le courage , la force , la conviction , l’honnêteté et la vision ! son programme était ce qu’il fallait à la France et lui seul va pouvoir nous sauver en réformant notre vieux pays !On réformera de fond en comble , on se donnera 5 ans , ou 10 ans pour remettre ce pays sur de bons rails mais il faudra de la JUSTICE !!! des efforts partagés !!!
    Nicolas nous l’a dit dans Valeurs Actuelles ….je le ferai par devoir , c’est le moment ou jamais ! DEMANDONS LUI !

    • Véronique, c’est vrai, c’est sympathique pour lui mais un seul homme ne peut pas porter sur ses épaules le destin de 64 millions de personnes…
      Amitiés
      Maxime

  6. noop dit :

    « Reinventer l’espérance »…
    « Réenchanter le rêve »…

    L’espérance, le rêve, sont le terrain de jeu favori des communicants. Pour moi ce serait plus « Redonner du sens » la base de toute action et de tout discours. Hors nous sommes abreuvés de nihilisme. Les jeunes générations ne s’en rendent même plus compte, c’est pour elles l’aspect normal des choses. Quand l’argent devient le seul but, le seul juge de paix, le seul maître, quand facebook fait lieu de « livre de chevet », il ne faut plus compter que sur un effondrement, perspective peu réjouissante, vous en conviendrez.

    • Noop, oui, j’en conviens, mais nous sommes en plein dedans… « Réinventer l’espérance », c’est beaucoup plus proche de « redonner du sens » que de « réenchanter le rêve »… Enfin, tel que je le ressens!
      Maxime

  7. DEFOULNY dit :

    Cher Monsieur Tandonnet,
    Il y a plus de 10 ans que je me bats et attire l’attention des politiques sur l’injustice flagrante concernant les politiques issus de la fonction publique, qui gardent leur statut d’ancien fonctionnaire.
    Je vois avec bonheur et satisfaction que l’idée fait ànouveau son chemin. Cette proposition figurait dans les propositions du candidat Sarkozy « Des pouvoirs publics qui fonctionnent – proposition n° 26 ».
    A ce jour seul Bruno Le Maire a eu le courage de démissionner de la fonction publique, c’est tout à son honneur.
    Pourriez vous organiser une grande pétition à l’échelon nationale, ceci afin de contrecarrer les propositions socialistes, concernant la parité intégrale.
    Seule des femmes fonctionnaires prendront le risque de se lancer auprès d’un homme, cela aggravera encore plus cette inégalité.
    Merci à vous, et, sincères salutations
    Ch. D

    • Christian Defoulny, c’est une excellente idée mais je ne pense pas être le mieux placé pour organiser une pétition…
      Bien à vous
      Maxime

  8. ultimateway dit :

    Un article intéressant de Charles Consigny dans le point :
    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/charles-consigny/ne-vous-en-deplaise-sarkozy-court-encore-08-03-2013-1637682_1449.php

    Comme vous le dites Maxime, nous devons nous organiser et ne pas laisser la résignation nous envahir. Je dirais qu’une dimension européenne, de personnes partageant des valeurs compatibles, aurait un poids autrement plus important. Mais même pro-européen, personne ne veut plus de cette Europe et de son sandwich indigeste de nations hétéroclites à la sauce du gaspillage, enrobé entre des couches successives de règles bureaucratiques.

    • Ultimateway, absolument, plus personne n’en veut, même les plus fervents partisans de l’unité européenne et beaucoup de nos maux et de nos difficultés viennent de là.
      Bien à vous
      Maxime

  9. Florence dit :

    Si on veut vraiment faire quelque chose, la première chose à faire, c’est de venir à la manifestation du 24 mars à Paris, comme le dit Leroy-Donche. C’est indispensable mais ce ne sera pas suffisant.
    Je pense qu’il faut aller plus loin et faire une grève de la consommation. Si nous décidons de ne consommer que le strict minimum jusqu’à ce qu’on nous écoute enfin ( quand je dis « écoute », cela veut dire qu’on recule sur la loi du mairiage « pour tous » ), nous pouvons peser. J’espère que les organisatueurs de la manif vont retenir mon idée ou une autre équivalente, c-à-d que nous devons entrer dans un rapport de forces. Sinon, nous ne serons plus des des moutons à tondre jusqu’à notre mort. Le changement, c’est maintenant et c’est pas Hollande !

  10. Florence dit :

    Maxime Tandonnet,
    je découvre votre blog et j’aime ce que vous dites.
    Je me dis que le vide politique que nous constatons peut être une chance inouïe pour notre pays. Malgré toutes les dérives liées à l’assitance galopante de ces dernières décennies, il faut compter sur le génie français. Nous sommes les rois du système D et c’est dans la mouise et en douce que nous révélons notre capacité à survivre et à nous organiser.
    C’est maintenant que nos qualités peuvent être précieuses. J’ai confiance.

    • Florence, je suis très sensible à votre vision des choses, car nous avons tous besoin d’y croire et d’espérer en l’avenir. Il faut avoir confiance, même si ce n’est pas évident…
      Amitiés
      maxime

  11. alco dit :

    Quelle joie de sentir qu est partagée son amertume, non par esprit de désolation mais parce que se reflète alors une véritable fraternité .
    Qui viendra, sans doute personne que notre seule certitude ,certitude cependant fragile parfois…c est » l à quoi bon  » de Valéry , la paresse ou la peur : c est notre humanité
    Il faut tout repenser ,quel travail ,il faut reapprendre la civilisation , oui cela est tres probable , il faut réagir mais comment ? Les mots suffiront-ils ?
    Car c est face à la barbarie , face à l’ ignorance , face à la suffisance que se heurte notre civilisation

  12. Leroy-Donche dit :

    Ne perdons pas l’espérance! vous l’avez d’ailleurs sans doute chevillée au corps et au coeur.

    Car l’espérance n’est pas l’espoir. C’est une vertu cardinale, elle naît au coeur même du plus noir désespoir!
    Comme beaucoup de français, je désespère de mon pays. Mais je crois que tout peut renaître, il faut finalement peu de choses comme l’ont montré magistralement ces copropriétaires qui se mobilisent pour chasser les dealers.

    Notre pays dispose de formidables atouts et richesses mais nous devons tous et chacun nous remettre en question. Travaillant en Suisse, je suis bien placé pour mesurer l’effondrement français, surtout industriel, et en même temps pour voir les incroyables possibilités qui nous restent. C’est d’ailleurs cette contradiction que me fait enrager.

    Il suffirait que les Français comprennent que moins d’Etat, c’est plus de richesse, plus de prospérité, plus de liberté. Et non pas la jungle libérale! La jungle , c’est maintenant avec cette atmosphère irrespirable faite d’agressivité larvée, de repli individualiste et de peur du voisin…

    Il me suffit chaque jour de passer la frontière franco-suisse pour sentir et palper quasi physiquement cette différence d’atmosphère entre les deux pays.

    Que pouvons-nous faire pour changer ce pouvoir corrompu et sans vision pour la France, que pouvons-nous faire pour réformer de fond en comble nos institutions?

    Je suggère pour commencer à tous les lecteurs de ce blog de participer à la grande manifestation du 24 mars contre le projet de loi sur le mariage homosexuel.

    Et de lire quelques bons livres : je préconise de Philippe Némo, La France aveuglée par le socialisme et peut-être pourquoi pas le livre La France Orange mécanique qui explique en partie cette étrange atmosphère qui pèse sur la France.

    • Leroy-Donche, entièrement d’accord avec chacun de vos propos, en particulier cette belle image de l’espérance qui renaît sur les ruines des espoirs déçus…
      Bien à vous
      MT

  13. JD75 dit :

    Cher Maxime,
    L’influence des médias est probablement moins binaire que cela : sont-ce les médias qui font les intentions de vote, ou les intentions de vote qui attirent les médias? De la poule ou de l’oeuf… Un peu des deux avec une forte rétroaction, probablement. Il faut bien aussi gagner sa croûte. Ne sous-estimez pas la force du discours qui est moins « anti-système » tout court qu’anti-dictature européo-mondialiste, anti-« UERSS », etc., entités que peu de gens ont vraiment finement analysées (origines, histoire, objectifs, réseaux…), mais dont beaucoup de citoyens se rendent maintenant confusément compte des éminents (et imminents…) dangers.
    Contrairement aux « starlettes d’un été » qui peuvent être créées médiatiquement ex nihilo (pour y retourner, d’ailleurs souvent peu de temps après…), en politique, cela me semble donc nettement plus compliqué, même si cette influence médiatique est indéniable. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les grands mass media sont en France pratiquement tous détenus par les banques, les grandes groupes et les multinationales, qui acceptent même de perdre de l’argent avec la presse papier pour faire et défaire l’opinion et se créer des obligés qui ne manqueront pas de leur renvoyer l’ascenseur indépendamment des termes de leur mandat, le respectable citoyen-électeur se transformant en simple vache à lait contribuable et corvéable à merci dès le soir du second tour. CQFD…
    Sur la question médiatique du FN, j’avancerai une hypothèse entendue je ne sais plus où, mais qui m’a séduit : début 2011, comme Sarkozy n’était déjà plus en odeur de sainteté pour l’establishment (c’est le principal indice qui me fait me demander s’il ne voulait pas sincèrement donner un coup de pied dans la fourmilière de Schengen, etc. en avril 2012 !) et que DSK était déjà pré-nommé président, il importait de favoriser l’accession de Marine Le Pen au second tour pour assurer à DSK un succès à 70% qui le légitimerait quand il lui faudrait ensuite tondre et trahir ses administrés, chance que n’a pas son remplaçant par défaut, élu avec à peine quelque 30% du corps électoral et pourtant chargé de la même mission, ce qui ne va pas manquer de lui poser les difficultés que l’on entrevoit déjà, avec de plus en plus de gens qui se rebiffent.
    On notera d’ailleurs que, puisque l’on n’était plus sûr que du trio Hollande – Sarkozy – Le Pen, ce soit Sarkozy qui se fasse sortir, on a beaucoup moins vu MLP après la chute de DSK, on a par contre vu Mélenchon sortir du bois pour éviter que les grands déçus de la gauche non-ultralibérale ne se dirigent par défaut en masse vers le FN, et on a eu les petites infâmies « très constitutionnelles » (bien sûr!) avec l’épisode (non feint) des 500 signatures, qui ont tout ralenti côté FN (à commencer par le financement) pendant ce temps. CQFD encore…
    Démocrassouille, quand tu nous tiens…

    Bien cordialement,

  14. Thierry 63 dit :

    bonjour Maxime,
    je vous ai découvert par hasard en recherchant des infos sur le livre de Simon Epstein, Le Paradoxe Français; notre association le Cercle des Patriotes Optimistes organise régulièrement des cafés politiques sur des sujets historiques ou d’actualité qui ont pour but de valoriser les patriotes authentiques et de défendre l’Etat-nation contre les forces internes et externes qui tendent à le faire disparaître au profit du fédéralisme et du mondialisme. Nous n’avons pas de blog pour le moment mais sommes présent du FB. Je vous mets dans mes favoris!
    Thierry Delbos
    cpo-auvergne@orange.fr

  15. JD75 dit :

    Bonsoir, Maxime

    Deux petites remarques:
    1- « Les regards scrutent un signe du côté de l’ex-président Sarkozy ». Le vôtre, peut-être, mais je ne suis pas sûr qu’une majorité de Français ait la mémoire suffisamment courte pour souhaiter un retour de M.Sarkozy. Tout au plus à titre de pis-aller, peut-être, une fois que M. Hollande aura fini de les exaspérer en mettant notre pays cul par-dessus tête tout en le ruinant, et que « le système » fera tout ce qu’il peut pour les canaliser vers la seule alternative qu’il tolère : UMP/PS. Vous noterez d’ailleurs, je l’espère, qu’au-delà des mesures bien ostentatoires de désagrégation de notre société et du cortège traditionnel chez le parti dit « socialiste » de mesures clientélistes, M. Hollande a très exactement conservé les mêmes fondamentaux économiques et politiques que ceux de M. Sarkozy : soumission aux diktats de l’UE, abandons de souveraineté nationale, gouvernement sans le peuple voire contre lui, endettement et/ou prélèvements massifs qui ne bénéficient in fine qu’à la « finance sans visage », défense dogmatique de l’euro et paupérisation consécutive du peuple français, soutien des grandes multinationales au détriment de l’emploi en France, immigration-invasion sans réel contrôle, insécurité galopante, etc. C’est d’ailleurs assez normal, puisque ces deux courants politiques ont (au bas mot) renoncé à se libérer du carcan bruxellois, qui régit la plupart de ces questions sans aucun contre-pouvoir effectif. Croire que M. Sarkozy, s’il revenait, changerait ces fondamentaux alors qu’il les a lui-même fidèlement appliqués pendant cinq ans relève de l’acte de foi.

    2- « les créatures médiatiques que sont par exemple les Lemaire, KM, Le-Pen, Désir, Mélenchon, etc. « . Dans cette liste, vous pouviez rajouter aussi MM. Sarkozy, Hollande, DSK, etc. puisque politique et médias sont dorénavant indissociablement liés dans la parodie démocratique française.
    Ne vous trompez cependant pas de coupable : si, vraiment, Marine Le Pen est la créature de quelque chose, c’est beaucoup plus du sarkozysme et de son échec patent sur le fond (cf ci-dessus) au regard des aspirations de beaucoup de Français, plutôt que des médias qui sont avant tout des caisses de résonance, même odieusement partiales. Il y a bien eu acharnement des « merdias » en 2012, mais c’est un peu trop facile d’accuser la fumée en oubliant le feu qui l’a génèrée. N. Sarkozy avait largement « pompé » l’électorat FN en 2007 par ses discours fermes et résolus, mais l’a non moins largement perdu – et bien plus encore – en 2012 faute d’avoir sérieusement joint les actes et les résultats à la parole entre-temps. C’est bien ce qui lui a été reproché, ne vous leurrez pas, et les Français n’ont besoin d’aucun média pour constater le chômage, l’immigration et l’insécurité dont ils sont victimes.

    Bien cordialement,

    • JD75, les regards, c’est ceux de Valeurs actuelles et du Figaro, auxquels je pensais, pour le reste, je ne suis pas en désaccord avec ce que vous écrivez et nous ne sommes pas en contradiction. Je constate simplement que la cote d’une personnalité de la classe politique est à peu près proportionnelle à son temps de passage à la télévision, et que nous subissons inconsciemment une manipulation médiatique. Les supposés « anti-système » font, je trouve, pleinement partie du « système » qui joue avec eux comme avec des marionnettes car il a besoin de sa dose de contestation radicale et de diabolisation… J’ai le sentiment que sans cette antidote qui sert à rendre tabou, à interdire, à maudir des choses de bon sens en les « extrémisant », tout s’effondrerait en peu de temps. Ce n’est pas un jugement de valeur mais un constat, ou plutôt une intuition… La question que je me pose, c’est de savoir si l’on peut sortir de cette logique, grâce à Internet notemment, et permettre à une génération nouvelle de responsables publics d’émerger…
      Bien cordialement
      MT

  16. stauder jean denis dit :

    Organisons nous !

    Mais encore faut-il avoir le courage et la volonté. Notre président utilise parfois ces mots, mais dans sa bouche, pour exemple le mot volonté à la couleur de Lénine dans une de ses citations « là où, il y a volonté il y a un chemin ! ». Ma question est quel chemin ?

    Depuis début 2012, je me bats pour ma commune pour mettre en place un réel changement après les élections de 2014. Mais, j’ai pu constater le profond malaise de l’ensemble, allant du citoyen au responsable politique (jusqu’au niveau sénateur pour le présent billet). Oui, chacun des intervenants ne cherchant qu’à défendre ses intérêts. Rare, très rare sont ceux qui m’ont tenu un discours allant dans le sens du bien général, et encore plus rare sont les quelques uns qui sont prêts à agir pour concrétiser leur volonté.

    Il reste donc l’espoir, flamme tremblante portée par la petite fille espérance. Depuis la nuit des temps le monde tourne dans le même sens, Darwin ne s’est point trompé. Nos politiques n’ont pas vu, ou ont volontairement voulu ne rien voir, mais ils nous ont mis sur le chemin, le mauvais. Tant que nos yeux voyaient un paysage familier aucune réaction, la richesse nationale lubrifiant le tout même dans des errements de folies. L’espoir serait donc l’ultime solution ; non ! Pour moi l’espoir nie le combat, l’espoir nous livre poings et pieds liés à la surprise générée par on ne sait qui et pourquoi. Dans la boîte de pandore Zeus avait mis tous les maux, ces maux qui ressortent dans et au fil de ce blog, mais l’espoir était présent au même titre que les autres maux. Donc Zeus, qui n’est pas socialiste (le monde existant toujours-preuve apodictique de droite ) savait que l’espoir est frère des maux (niaques). Car l’espoir vient de « sperare » : attendre quelque chose devant se réaliser ; les Hommes si l’espoir, était sorti en même temps que les autres maux, aurait condamné l’humanité à vivre uniquement dans l’attente de la souffrance apportée par les maux. Donc rien à attendre du côté de l’espoir, hormis la lumière tremblante véhiculée par la sympathique petite fille éclairant un chemin possible.

    Mais le chemin est long du projet à la chose disait Molière, il faut donc se mobiliser , pour agir. Avec un projet qui tient compte, non pas uniquement de notre monde (un monde est un train de mourir), mais le monde dans sa vision holistique, donc globale et totale.
    Pour celui, qui regarde le monde dans lequel la France n’est qu’un-%-, cette France réellement divisée voit et regarde uniquement que son nombril sans voir ce qui lui permettrait de comprendre. Une guerre normale, une guerre où l’homme se bat pour ses frères, la Chine en est le parfait exemple, mais les USA n’ont rien à leur envier, en laissant glisser le dollar, ils trahissent leurs engagements pour leurs seuls profits. Parmi les maux de notre boîte de Pandore devait se trouver l’égoïsme, et le Chinois patient et fin stratège avance lentement mais sûrement, lui aussi en utilisant la tromperie sur sa monnaie ; ils achètent des terres à travers le monde, même des vignes dans l’hexagone. La guerre normale est donc économique avec son cortège de victime, se nommant aujourd’hui « chômeur ». Mais elle peut prendre des couleurs religieuses, le ventre des femmes pouvant servir d’arme imparable pour augmenter le nombre des éléments humains au cœur même du pays visé.
    Ma vision est hélas vérifiable, pour exemple un chef d’entreprise il y a une dizaine d’années a vendu sa veille technologie au chinois, pour les voir depuis vendre grâce à cette dernière des produits concurrents moins chers et qui l’ont obligés à licencier pour maintenir sa rentabilité. Il a gagné hier pour mieux perdre ce jour. Ce même égoïsme, normal, qui fait que la première dame était aux premiers rangs pour défendre la niche fiscale des ses coreligionnaires journalistes, faisant du sacrifice des autres une volonté sans faille de sauver leur monde. Dans ce monde, combien de parlementaire propose de diminuer leurs rangs ou leurs revenus ; combien ?
    Constantinople a tenu tant que ses murs étaient adaptés aux attaques des ennemis. Le maître mot est donc s’adapter. L’Europe aurait du nous permettre de lutter, au moins sur la taille, mais le mariage que nous avons réalisé avec cet ensemble, à ouvert en même temps que la jarre des bienfaits, celle des maux. Le mariage permet de résoudre des problèmes que l’on aurait jamais eu tout seul ! Pour mémoire, une banque pour 27 prétendants, soit 27 braves n’ayant aucun pouvoir de délier les cordons de la bourse (chose qu’avait réussi De Gaulle). La maîtrise des cordons, le minimum pour ne par être transformer en marionnette d’une Europe où ceux qui décident concrètement ne sont même pas élus.
    Peut être dans l’esprit d’Aristote où pour lui la démocratie dans sa représentation négative était un petit nombre d’égoïstes qui gouvernent en s’alliant avec un grand nombre d’égoïstes.

    Oui, il faut s’organiser dans l’objectif d’agir, non pas pour soi mais pour le bien d’un ensemble !

    J’ai tenté, en utilisant le net, de tendre la main pour mettre en place une autre vision, hors de celle qu’on nous impose au fond de notre caverne, mais au sein de nos politiques la réponse a été grandiose, nous sommes de tout cœur avec vous, mais sans mouvement ni idée pour ne pas froisser les autres qui sont source de leur position. J’ai donc obtenu du cœur, peut être dois je y voir une avancée, car le cœur est le siège du sang qui fait bouger les membres.

    Il faut donc réinventer l’espérance, mais une espérance empreinte d’un objectif clair, empruntant un chemin attendu, chargé d’une volonté sans faille.
    Pour ma part non seulement je suis de tout cœur avec vous et ceux qui appellent un changement de cap pour que le bateau France ne sombre pas, mais avec le sang et la volonté qui vont avec. Pour agir et ne plus subir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s