France éternelle

imagesA nous les républicains et les patriotes qui sommes tentés de perdre courage, devant la tragédie française sous ses mille et une facettes, l’impuissance chronique de l’Etat, une classe dirigeante qui d’un extrême à l’autre de l’échiquier politique, n’est évidemment pas à la hauteur de la situation, je voudrais lire cette belle citation du professeur et écrivain Jean Guéhenno, puisée dans son chef d’œuvre, le Journal des années noires (Gallimard) : « Mon métier est de leur enseigner la France, la pensée française, c’est-à-dire une chose aussi solide que les Alpes ou les Pyrénées, qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est, qu’on ne peut heureusement pas changer son histoire, et que Montaigne, Voltaire, Michelet, Hugo, Renan, la gardent. » Je sais que cela ne règle rien à court terme, mais  franchement, est-il plus somptueux  message d’espoir ?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour France éternelle

  1. Beaucoup de choses doivent changer en France..

  2. Annick dit :

    Bonjour Maxime,

    …leur enseigner la France, la pensée française, c’est-à-dire une chose aussi solide que les Alpes ou les Pyrénées, qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est…

    La France éternelle, celle que j’aime et qui résonne dans mes veines où coule le sang de mes ancêtres, pionniers français qui l’ont apportée en terre étrangère sous les flonflons de la République et la bénédiction du curé.
    Cependant, cher Maxime, depuis quelques temps je m’interroge : suis-je républicaine ?
    Cette République, que l’on utilise à toutes les sauces, est-elle ma France ?
    Je ne suis pas encore venue au bout de ma réflexion, mais je me dis qu’un prince (comme il en existe dans d’autres pays européens) saurait peut-être mieux être le garant, le gardien, de l’âme de cette France éternelle, qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est.

    @Sourisgrise :

    …je suis bien consciente que si qque chose se passe , ça va être dans la douleur…

    Tous les évènements qui induisent des changements accouchent dans la douleur.
    Et nous sommes en pleines contractions ; serrons les dents, mobilisons nos énergies pour ne plus rien céder, mais aussi pour trouver le juste aboutissement.

    Bien à vous tous,

    • Bonsoir Annick, j’utilise le mot républicain dans un certain sens, res publica, celui des grandes valeurs de la République, en particulier l’égalité des droits à la naissance et le mérite personnel, valeurs qui sont aujourd’hui tant bafouées, et pas du tout en référence à la vieille querelle républicain opposé à monarchiste, mais cela dit je comprends bien votre questionnement…
      Amicalement
      maxime

  3. koltchak91120 dit :

    A mon avis Voltaire et Hugo sont de trop dans la liste.

    • Koltchak91120, Hugo, vous trouvez? Son image contemporaine a été assez profondément déformée par rapport à la réalité de ce qu’il était et de ce qu’il pensait…
      Maxime

  4. Anonyme dit :

    Vous remarquerez que Guehenno parle d’enseigner « la France, la pensée française … qu’il ne dépend de rien ni de personne que la France soit autre chose que ce qu’elle est … pas changer son histoire et que … » Tous est là, dans cette phrase : nulle part il est écrit « république », ni républicain, « patrie » ni patriote, et c’est pourtant à eux que vous vous adressez ! A eux seuls, comme si vous-même n’aviez pas compris la phrase que vous donner à la réflexion de vos « républicains et patriotes » (serait-ce que c’est chose différente ou que, seuls, ceux-ci perdent courage et … patience ?). Chez Guéhenno,il est question de la FRANCE comme elle a été, comme elle est, sans référence à un régime particulier ou à une préférence singulière, sans qu’on y change rien, à commencer par son histoire : or, il faut voir comment, par un à priori funeste et responsable de l’état actuel du pays, on confond France avec république et république avec démocratie, alors que ces trois idées sont trois entités bien différentes ! comment, pour faire et réaliser cet amalgame, on torture, déforme, transforme, modèle l’histoire de la France, en même temps que le cerveau des enfants enseignés, au grè des idéologies diverses de républicains, patriotes on ose l’imaginer, qui se suivent et décidément se ressemblent, bien que politiquement et officiellement adversaires, mais dont les intérêts particuliers priment largement sur le bien commun, en d’autres termes : sur le bien de la France. .

    • Anonyme, c’est vrai mais j’utilise bien sûr le mot républicain au sens gaullien du terme – « vive la République, vive la France! » – ou au sens péguiste si vous voulez. Si des royalistes se retrouvent dans cette phrase de Jean Guéhenno, tant mieux, ils font partie de la famille et la France forme évidemment un tout historique où se retrouvent la monarchie capétienne, les Bonapartistes et les républicains patriotes.
      Bien cordialement
      Maxime

  5. sourisgrise dit :

    bonjour Maxime , bonjourà tous
    je ne suis peut-être pas normale , mais moi je garde espoir …je ne sais pas pourquoi, je ne me l’explique pas non plus , mais je reste persuadée que qque chose va se passer …je ne suis pas bisounours , loin de là même , et je suis bien consciente que si qque chose se passe , ça va être dans la douleur …mais en tout état de cause on ne peut plus rester comme ça …le pire qu’il pourrait se passer c’est la guerre civile …et je ne donne pas cher de ma peau ….
    cependant je suis comme tout le monde ,je coule , je doute , mais je remonte bien vite …
    amitié Maxime , amitié à tous .

  6. LIOT dit :

    Bonjour Mr Tandonnet
    La FRANCE est éternelle et ce n’est pas la caste qui se partage le pouvoir qui pourra enrayer
    le réveil du peuple Francais comme celui des peuples européens .
    Avant que le « mur de berlin » tombe , il y avait en Allemagne de l’Est tous ces manifestants du
    lundi avec ce slogan : « nous sommes le peuple ! » ; le mur est tombé . A nous Francais de faire
    tomber le notre ! il vaut mieux susciter l’espoir que la démission !.
    La Manif pour tous est un exemple à suivre .
    Bien cordialement
    Alain LIOT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s