Amalgames déplacés

Nous assistons une fois de plus à une flambée d’invectives et d’amalgames en rapport avec l’histoire des années 1940, cette fois non pas au sujet de l’immigration, mais du débat sur le mariage : « Hitler, antisémitisme, triangle rose… » Cette exploitation à tout propos des heures les plus sombres de l’histoire, à des fins d’idéologie, de diabolisation de l’adversaire politique, voire tout simplement d’insulte, me semble bien être une spécialité française. Le meilleur moyen de se prémunir de cette tentation  est tout simplement de se renseigner sur ce qui s’est passé à cette époque.  L’été dernier, par exemple, j’ai lu un livre exceptionnel que je recommande à tout le monde, celui d’un médecin français récemment décédé, Roger Perelman qui a vécu à 20 ans l’épouvante de l’antisémitisme, de la déportation et des camps de la mort  : Une vie de juif sans importance – Robert Laffont, 2008 : « Dans Auschwitz : peu après notre entrée dans le camp, nous nous sommes entièrement déshabillés, abandonnant montres, bijoux […] Nous sommes aussitôt ressorti de cette sorte de vestiaire, et nous sommes restés dehors, complètement nus, plusieurs heures durant dans la nuit déjà très froide de Pologne. Le jour venait de se lever quand nous sommes allés prendre une douche, suivie du rasage complet de toute notre pilosité. C’est alors que les coiffeurs nous ont appris ce qui c’était passé, ce qui nous attendait : que les hommes ayant pris l’autre file avaient été gazés à Birkenau, puis brûlés dans des fours, probablement le jour même ; que la plupart des femmes et des enfants avaient eu le même sort ; que la quasi-totalité d’entre nous, si elle ne mourrait pas d’une autre façon, n’échapperait pas à ce destin cas il est rare de survivre […] L’épuisement physique extrême, la faim obsédante et obsessionnelle, la peur permanente des SS et des kapos, annihilaient tout ce qui fait un être humain : la vie intellectuelle, psychique, relationnelle. »  Il faudrait que les spécialistes de la récupération politicienne ou médiatique  du nazisme puissent avoir la bonne idée, ne serait-ce qu’une fois dans leur vie, de se plonger dans ce témoignage ou tout autre de la même portée. C’est inévitable, ils perdraient à tout jamais la tentation d’exploiter la déportation et les camps de la mort à des fins idéologiques ou d’injure. Les politiques de tout bord et les personnalités médiatiques devraient avoir la maturité, l’honnêteté intellectuelle, la décence par rapport aux victimes de sanctuariser et de protéger de la polémique tout ce qui touche à ce drame, peut-être le moment le plus terrible de l’histoire de l’humanité, et de cesser d’en faire un usage quotidien et passionnel, avec le danger insoutenable, à long terme, de la banalisation.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Amalgames déplacés

  1. georges dit :

    Il n’y a pas que la France touchée par ce phénomène,les médias belges dans leur majorité ainsi que la télévision d’état (RTL n’est pas en reste) inféodée à la « gauche »(parti socialiste en tête)utilisent systématiquement un parallèle avec le nazisme(on oublie le communisme) envers tout ceux qui pourraient nuire à leur fond de commerce.A chaque moment crucial (pour leurs pommes s’entend),un reportage sur la dernière guerre est diffusé avec les mêmes commentaires réchauffés sauce dégueuli.Par contre ,le fait qu’un parti ouvertement islamiste intégriste puisse exister dans le royaume des collabos,que l’union européenne finance le Hamas et môsieur Morsi n’a pas l’air de titiller leurs cerveaux putrides.

    • georges, tiens, vous m’apprenez quelque chose, c’est très très intéressant car cela signifierait que le phénomène que nous dénonçons est d’ampleur européenne et pas seulement française… A recouper avec d’autres témoignages sur d’autres pays européens…
      Maxime

  2. Robert Marchenoir dit :

    En tous cas, la lecture de ce genre de témoignage n’est pas susceptible de faire changer d’avis les négationnistes. Leurs convictions relèvent de la religion et non de la raison, et je soupçonne même certains d’entre eux de nier une vérité qu’ils connaissent. Leur but n’est pas la recherche de la vérité, mais la recherche d’un confort psychologique.

    • Robert Marchenoir, les « négationnistes » sont effectivement des êtres totalement pervers et bornés mais je pense que c’est une infime minorité de gens, enfn j’espère…
      Maxime

  3. sourisgrise dit :

    bonjour Maxime , bonjour à tous
    en ce moment il y a des dérives verbales pour ts les sujets …alors c’est d’abord le mariage pour tous …
    on est d’accord ? c’est le monde merveilleux , nous sommes les bénis de la terre .(c’est une image )
    on est pas d’accord ? on est homophobe , facho, enfin bref , traités plus bas que terre ….
    mais vous avez raison Maxime qu’est-ce qu’ils en savent exactement du faschisme ? qu’est-ce qu’ils en savent de l’homophobie ? est-ce que ce « beau monde  » sait que dans des pays on balance les homosexuels des immeubles ? est-ce qu’ils savent tous ceux là ce qu’on fait dans les prisons des pays totalitaires à des malheureux homosexuels qui agonisent dans des souffrances atroces ? et on ne les voit pas manifester contre ça ….mais par contre nous mépriser avec ces termes ça ils savent faire …c’est une tactique de nous museler avec des termes nauséabonds ….mais il ne faut pas que ça prenne …faut se défendre , et la seule manière c’est de donner nous aussi des vérités et sur leur terrain de prédilection …
    on dit que je suis facho ? ok …on parle des pays totalitaires …..et ça ne manque pas …ils ont de la répartie ? il faut qu’on en ait aussi …
    avez vous vu les pancartes de cette manif de dimanche ??? à vomir …..
    amitié à tous
    Chris .

    • Chris, oui, quelle horreur certaines de ces pancartes! et personne ne le relève… certains les comparent aux slogans de mai 1968, mais avec en plus – me semble-t-il car je n’ai pas connu cette époque – la vulgarité, la hargne, une intolérance qui confine à l’appel au meurtre.
      Amitiés
      Maxime

  4. Anonyme dit :

    Les « dénégationnistes », contredits par les Français

    Par Ivan Rioufol le 30 janvier 2013 13h17| 239 Commentaires

    Un Français sur deux (77% des sympathisants du FN) estime que « le déclin de la France est inéluctable », selon une récente enquête Ipsos-Cevipof. Ils sont trois sur cinq à voir dans la mondialisation « une menace pour la France ». L’immigration et l’islam sont majoritairement mal vécus, à droite comme à gauche, en dépit des démentis des experts en politologie ou en sciences sociales, et des médias propagandistes. Ceux-là assurent que la « diversité » est vécue harmonieusement et que seule la crise économique et le prix du carburant inquiètent les gens. Ces « dénégationnistes », sèchement contredits par les Français, sont-ils prêts à faire leur autocritique, à présenter des regrets, à rendre leur tablier? Que nenni ! Gonflés de suffisance, ces faiseurs d’idées fausses traitent d’ »incendiaires » (Le Monde) ceux qui ont depuis longtemps, singulièrement ici, mis en garde contre la montée du malaise identitaire et contre son déni. Relire Chamfort (maxime 499) : « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin ».

    Ce mercredi, dans Le Figaro, la philosophe Chantal Delsol parle de « l’autisme des élites », qui ne veulent pas comprendre que la société civile ne leur ressemble pas, ne les comprend pas. Comment, en tout cas, ne pas s’affoler de ce pouvoir qui, confronté à tant d’obstacles (endettement public, compétitivité défaillante, mouvements sociaux, crise existentielle, etc), choisi d’y répandre la brume des sujets sociétaux pour les faire artificiellement disparaître. Non content d’avoir accéléré le débat sur le mariage homosexuel et l’adoption (en attendant celui qui se précise sur la gestation pour autrui), voilà le gouvernement qui remet sur la table, depuis mardi, le projet d’accorder le droit de vote aux immigrés pour les élections locales, tandis que le président va devoir poursuivre sa guerre au Mali. Ceux qui dirigent la France ne veulent pas l’approcher de près, de peur d’être contaminés par l’épidémie de « populisme » qui y sévirait, à en croire la pensée lavée. Mais où est la démocratie dans ces castes qui méprisent tant le peuple ? Ce système ne peut plus tenir longtemps.

    NB : je signale que les bloc-notes 2012 viennent d’être publiés en livre, sous le titre : « Le crépuscule du socialisme » (Editions de Passy). En vente dans toutes les bonnes librairies…

    http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2013/01/les-denegationnistes-contredit.html

  5. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    A lire sur le site web de Valeurs Actuelles : l’article sur la rencontre Frigide Barjot-Hollande. Où l’on apprend que ‘l’appel au peuple n’est pas dans la culture socialiste’ (dixit F. Hollande, apparemment)…
    L’assurance, l’arrogance, l’angélisme des partisans du ‘mariage pour tous’ feront la perte de leur projet (personnellement, je l’espère). C’est mentir et prendre les gens pour des idiots finis ou faire preuve d’une naîveté puérile et dangereuse que de faire croire que ce projet ne mènera finalement pas à la légalisation de la gestation pour autrui. Ironie du sort : les féministes semblent soutenir la circulaire de Mme Taubirat autorisant l’attribution de la nationalité française aux enfants nés de GPA à l’étranger, refusant de voir la brêche que cette circulaire ouvre.
    La société idéale de gauche : des hommes machines à produire du sperme, des femmes pondeuses, des enfants que l’on désire et achète comme des objets. Dimanche 27/01, sur M6, le magazine Zone Interdite a très bien exposé les différents problèmes et dérives horribles que génére la négation de la réalité biologique et institutionnelle du mariage. Un exemple parmi d’autres : un couple d’homosexuels français (mentionné dans le reportage, mais pas montré) qui fait porter son futur enfant par une Ukrainienne qui le fait, elle le reconnaît sans complexe (elle ne fait que profiter d’une opportunité pour sortir de la pauvreté), pour des raisons financières. Un autre exemple : un couple de lesbiennes françaises à la recherche d’un donneur de sperme sur internet et qui le sélectionne d’après ses caractéristiques physiques et intellectuelles (‘Regarde, il a fait des études, il doit être intelligent, c’est bien, ça’ sont les mots –à peu près– de l’une des femmes). Un autre exemple : une maman qui dit à son enfant : ‘Toi, tu n’as pas de papa, tu as deux mamans’…
    Certains disent : cela ne créera aucun bouleversement, regardez les pays où la loi existe déjà…Peut-être. Mais comme l’a dit Henri Guaino, il s’agit de savoir quelle société nous voulons. Celle envisagée par la gauche est digne des fictions de George Orwell.
    Une des réponses pour ceux d’entre nous qui ont de jeunes enfants est d’essayer de leur transmettre nos bonnes vieilles valeurs considérées ‘médiévales’ et ‘rétrogrades’ par certains. Les enfants d’aujourd’hui sont les décideurs de demains.
    Question hors-sujet : pourquoi attaque-t-on si souvent Mme Tabarot sur le fait que son père a fait parti de l’OAS et jamais François Hollande (Le Nouvel Obs a dévoilé cette info dans un de ces numéros de décembre 2012, donc ça doit être vrai) ?

  6. noop dit :

    Bonjour Maxime,
    je ne sais si vous avez pu regarder l’émission de Taddei CSOJ mardi de la semaine dernière.
    Henri Guaino s’y est exprimé assez clairement sur le mariage « pour tous » et ce qu’il ouvrait comme porte concernant la filiation, l’adoption, la procréation et la gestation. Son propos n’était pas polémique et sincère, sans arrière-pensée… mais donc opposé à la future loi.
    Un de ses voisins de plateau, lui lâcha quelques minutes plus tard un truc assez dégueulasse du genre « Monsieur, vous ignorez votre homophobie ».
    Et Guaino est tombé dans le panneau, le comparant à un fasciste… Il aurait juste du lui répondre « et vous Monsieur vous ignorez votre bêtise »…
    Tous ces gens de gauche qui a bout d’argument n’ont plus comme unique savoir faire « rhétorique » que l’injure « historico-politique » ne mérite pas plus que cela. C’est de la bêtise, la plus épaisse.

    • Noop, absolument d’accord avec vous sur le fond, cependant, à force de se faire traiter de tous les noms d’oiseau, comment ne pas finir par réagir dans les mêmes termes. Ces abrutis qui ne savent qu’insulter ont horreur d’être traités de fascistes à leur tour et, tout en étant parfaitement de votre avis, je me dis que parfois, rendre coup sur coup est peut-être le seul moyen de les ramener à une attitude un peu plus digne.
      Maxime

  7. Lach-Comte dit :

    Je signale puisque cet article m’en donne l’occasion la parution d’un livre :
    le Livre noir de la Gauche par Jean Robin chez TATAMIS. L’auteur a déjà été traité de « facho » par le Nouvel Obs, ce qui est une preuve de qualité et aucun média officiel ne lui fait de publicité. C’est pourquoi je me permets d’en faire ici (je n’ai aucun intérêt à l’affaire).

  8. Yves Leclercq dit :

    Et le terme de génocide, aussi, utilisé à tout propos par telle ou telle catégorie professionnelle ou sociale.

    • Yves, d’accord avec vous, le mot est de plus en plus banalisé et c’est regrettable, certains feraient bien de consulter le « petit Robert » de temps en temps…
      MT

  9. Koufra dit :

    c’est vrai mais le plus malhonnête dans cet utilisation, c’est que celui qui émet ce message le fait dans le but de nuire, de discréditer, tout en sachant pertinemment que ce qu’il dit n’a aucune corrélation. On peut donc s’interroger légitimement sur le rapport qu’on ces gens avec l’holocauste, ils utilisent une montagne de cadavres qui ont eu une vie, une famille, des amis dans le but politique : ostraciser l’adversaire pour empêcher un débat de fond sur un sujet précis.

    Concernant le  » mariage pour tous », cela va dériver inévitablement sur une rupture de ce qui est autorisé en terme de potentiel technique vis a vis du corps humain et de l’introduction d’un aspect commercial de celui ci, pourtant les partisans de ce texte ne se privent pas de traiter leur adversaire de fasciste rétrograde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s