La déchirure

Un sondage IFOP le Pelerin du 8 janvier révèle que pour une majorité considérable de Français, 75%, le mariage homosexuel est un sujet « secondaire » au sens ou il n’est pas prioritaire au regard de leurs préoccupations du moment : désindustrialisation, dette publique, immigration. Pourtant, il se présente, en ce début d’année, par la volonté du gouvernement, comme une question politique fondamentale. A la veille de la manifestation du 13 janvier, on sait qu’il risque de susciter une intense querelle, un profond traumatisme et de déchirer un pays déja exsangue, qui traverse une crise morale, sociale et économique sans précédent. Les passions et les nerfs sont à vif et les positions crispées comme rarement dans l’histoire récente. Jamais, depuis 1984 et la crise de l’école libre, les églises n’avaient ainsi appelé à descendre dans la rue. Alors, pourquoi persévérer dans la voie de la discorde et d’une polémique qui ne vise aucunement à répondre aux grands sujets de préoccupation des Français? Il faut dire qu’un profond malaise règne dans toutes les formations politiques. En 1998, lors des débats sur le pacs, Mme E.Guigou, Garde des Sceaux, exprimant le point de vue des leaders socialistes, déclarait : « Il n’est pas question (…) que deux personnes physiques du même sexe (…) puissent se marier » En 2012, reflétant l’évolution de son parti, elle annonçait avoir changé d’avis. Le conformisme et le suivisme ne sont pas le propre de la gauche. Un chef important de l’UMP, ministre à l’époque, déclarait fin 2011 : « J’étais très opposé au mariage homosexuel. Je pense que mon avis évolue sans doute avec la société française… On parlait tout à l’heure du doute : il faut savoir évoluer dans ses convictions.» Même la droite de la droite ne sait absolument pas sur quel pied danser : « Le front national n’appelle pas à manifester. Certains membres du front national veulent exprimer leur opposition à ce projet en participant à cette manifestation. Ils ont totalement la liberté de le faire ». Partout, une logique utilitaire l’emporte sur les convictions. Les petits calculs règnent en maître, faute d’idée claire. La guerre des postures bat son plein. Le pouvoir socialiste, en difficulté sur le front économique, a décidé de donner un signe de volontarisme et de détermination à ses militants sur cette promesse de campagne. Une partie de l’opposition se cherche toujours et se positionne sur des critères d’image personnelle. « Ne menez pas une campagne de retard ! » a lancé à l’adresse de ses amis politiques une autre ancienne ministre, Mme R.Bachelot, comme si le souci d’être à la page suffisait à fonder un discours. Sur un dossier aussi capital, engageant de manière irrémédiable les piliers de la civilisation que sont les notions de père, de mère, appelées à disparaître dans les documents officiels,  la place de l’enfant et l’image de  la famille, la réflexion, la prospective et le débat de société font cruellement défaut, laissant la place à la polémique, aux coups de menton, à l’invective. Tout cela risque de mal se terminer et quoi qu’il advienne, de laisser de profondes et irréparables cicatrices.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour La déchirure

  1. noop dit :

    Maxime et Annick,
    je crois que l’on échappera à la mise à bas de notre modèle civilisationnel. Et pourtant il faut combattre toujours. Rappelons nous qu’au plus haut de l’Etat, notre filiation, nos racines ont été publiquement niées, rappelons nous qu’elles ont été effacées du traité européen, rappelons nous que certains acteurs politiques et faiseurs d’opinions en vue les vouent aux gémonies.
    L’église elle même s’est souvent fourvoyée et sa parole a perdu de sa crédibilité, même au près de certains croyants, et n’atteint même plus du tout le reste de la société.

    On pourrait peut-être échapper aux dérives scientistes, extrêmement dangereuse du point de vue humaniste, si il y avait quelques personnages publics pertinents dans leurs propos, sachant trouver les mots pour provoquer une prise de conscience. Et je crois qu’effectivement que sur le sujet de la filiation, de la parentalité, nous sommes collectivement encore sensibles au bon sens et attachés au valeurs qui fondent notre civilisation.

    Yannick reprend, en mieux exprimé, la « sortie » de Monseigneur Barbarin, qui a été contreproductive pour son « camp », et qui met en avant, que de la reconnaissance de l’homoparentalité à celle de l’inceste, voire de la zoophilie, il n’y a qu’un pas, ou que quelques dizaines d’années.
    Et cela les gens ne sont pas prêts à l’entendre. Pourquoi ? Parce que l’homosexualité n’est plus un tabou. Parce que beaucoup de personnes connaissent dans leurs entourages proches des homosexuels et que de les comparer à des pédophiles et des incestueux ou des zoophiles est ridicules, même si oui on est en droit de penser que la première reconnaissance est un pas vers la tombée de tabous bien réels, liées justement à la filiation et au droit de l’enfant (et non à l’enfant).

    Et je persiste à penser que c’est sur ce terrain là que les défenseurs de notre modèle de civilisation doivent se situer et ne rien lâcher. L’enfant n’est pas négociable. Il est le fruit d’une relation hétérosexuelle et à le droit de connaître ses deux parents, père et mère, sauf circonstances accidentelles. L’homosexualité n’est pas un accident, que je sache.

    Voilà j’arrête là. On voit bien que l’on touche là, comme le rappelle tout les intervenants sur votre blog au fondement de ce que nous sommes, de notre rapport au monde, et que ceux qui décident là aussi de jouer les professeurs Tournesol commettent une grave faute.

    J’aime

  2. Annick dit :

    Bonsoir Maxime,

    Ce pays devient tragique. Et certains d’entre nous exposent un raisonnement que je ne comprends pas. Ils arrivent à admettre « le mariage pour tous » -belle rhétorique, mais dépourvue de Sens et déconnectée de nos lois ontologiques qui, toutes, forment l’univers. Tout de même, ce n’est pas rien !

    Pour tous ? Pourrais-je alors épouser l’une de mes sœurs ou l’un de mes fils ? Ou l’un et l’autre ?
    La réflexion sur les conséquences de nos actes, sur les valeurs partagées par tous (et non seulement par un petit groupe) est mise à la trappe, au nom d’une nouvelle morale imposée et destinée à mieux nous détruire, nous diviser, car elle ne repose que sur du vent, des convictions floues, et surtout calculées pour obtenir des voix, ce qui prouvent leur valeur inconsistante.

    J’ai la conviction que le vol, le crime, etc, doivent être sanctionnés, sévèrement punis par une société saine, et je n’en changerai pas avec l’air du temps. Oui, il y a des convictions indéboulonnables si l’on veut bien vivre ensemble.
    Je ne suis pas sûre que nos nouveaux Directeurs de conscience ne changent pas d’avis sur ce sujet-là aussi, un jour ou l’autre, puisqu’ils nous somment de tout avaler ! Au nom de quoi ? De leurs errements ? D’un projet de destruction du pays ? D’un accaparement de nos libertés -toutes nos libertés, y compris celle d’élever nos enfants dans notre tradition, notre culture, notre foi ; éducation qui découle de notre responsabilité et UNIQUEMENT la nôtre, ne leur en déplaise, eux qui veulent faire de nous des zombis, des marionnettes à l’esprit façonné dès l’école pour mieux nous soumettre à leur totalitarisme extravagant.

    Depuis que ce gouvernement est en place, il ne fait pas de politique, il fait de la morale. Sur tous les sujets. Il exclue tous ceux qui osent la liberté de penser autrement, de choisir d’autres possibles cohérents et une meilleure voie dans l’intérêt commun, et non des intérêts particuliers.
    Il n’est pas un secteur qui échappe à leur idéologie ; ils pensent que ce qui a échoué en URSS peut être LA solution miracle en France.
    « C’est à ses fruits qu’on reconnaît l’arbre ». Et la France, aujourd’hui, personnifie la Zizanie. Destruction de l’harmonie, de la cohérence, de tout ce qui soudait notre nation, la faisait vibrer, vivre ; voilà pour les fruits !

    Ces joyeux lurons aux commandes troublent l’ordre du pays et le mettent en péril.
    Des mesures inutiles et impopulaires sont « balancées » pour faire illusion, des débats à sens unique, sous l’œil de l’étroitesse d’esprit, sont mis en avant pour mieux cacher leur incapacité totale à mettre en œuvre, sans attendre, les nécessaires réformes qui s’imposent et sont en effet des sujets bien plus importants à soulever et à résoudre pour notre avenir commun.

    L’arbitraire est maître, l’utilité publique est bafouée, la démocratie… je ne vous dis pas… cette politique sera fatale à la France.

    Alors, comprendre des soi-disant avancées qui ne sont qu’un pas de plus vers l’abîme ; Tragique !

    Bien à vous,

    J’aime

  3. L'Amiral dit :

    Même Mme Taubira le dit: « Cette loi c’est un changement de civilisation »
    Les mayas avaient sans dote raison, nous arrivons à la fin d’un monde et malheureusement nos enfants vont vivre dans le sang et les larmes. Honte sera sur nous lorsque le jugement de l’Histoire sera passé par là et ce sera d’autant plus violent qu’on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas: les drames du 20° siècle n’ont servi à rien car nous n’avons ni mémoire ni jugement sain.
    Alors ? Un sursaut salutaire ? Oui il faut garder espoir et confiance en l’Homme.

    J’aime

    • L’Amiral, elle a utilisé cette expression de « changement de civilisation »? C’est fort, cela signifie qu’un référendum serait vraiment la moindre des choses…
      MT

      J’aime

  4. Gérard1 dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous.

    Je rejoins tous les commentaires et celui de  » Lach-Comte  » en particulier.

    C’est vrai qu’il y a la crise, le chômage, l’insécurité etc. Mais avec ce sujet, nous traversons une épreuve « existentialiste » à laquelle le ps voudrais nous prendre en otages. et je m’y refuse.

    On ne maries pas deux personnes du même sexe, point barre.

    J’aime

  5. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Les voeux du président aux Forces Armées françaises : ceux qui sont concernés savent bien que ce qui y est dit à propos du budget de la Défense (que ce budget ne sera pas plus affecté que les autres par les restrictions) est totalement faux (le budget de la Défense contribue pour 60% aux efforts d’économie et le nombre de postes supprimés y est bien supérieur que dans les autres ministères). Les personnels civils et militaires de la Défense, les spécialistes de la question, la presse spécialisée savent bien ce qu’il en est réellement.
    La gauche au pouvoir ou comment endormir le peuple…

    J’aime

    • Plume, c’est une constante des socialistes, depuis le début du siècle passé, de réduire les moyens des armées… une sorte de fil directeur historique de leur action.
      MT

      J’aime

  6. le chouan dit :

    chers amis, donner la main au PS, conduit à se faire dévorer le bras !
    dire oui au mariage, c’est à terme la procréation « bricolée » en laboratoire…
    le PS est otage de franges hyper marginales et utopistes qui conduisent droit
    à la « chienlit » !
    oui à la manif de dimanche, saisissons cette opportunité de rassemblement (inespérée pour moi il y a encore quelques semaines), un grand merci aux instigateurs et peut-être une opportunité pour s’ouvrir à d’autres luttes !
    à dimanche !

    J’aime

  7. michel43 dit :

    on se crorait dans un pays communiste;;socialiste;MAIS nous y somme depuis 1945;; les énarques sont partout, que se sois un gouvernement de gauche et de droite;les hauts fonctionnaires ;sortent;tous des mêmes moules; personne n »a jamais oser s »y attaquer;on l »A vu avec SARKOZY;;il va bien falloir s »y attaquer,grâce au référendum;
    donc;HOLLANDE se doit de le faire sur ce sujet

    J’aime

  8. Plume dit :

    MOnsieur Tandonnet,
    Le mariage ‘pour tous’, c’est la boîte de pandore, la porte ouverte aux revendications communautaires les plus fantaisistes. Car au nom de l’égalité, de l’amour, du ‘droit à’, on peut exiger tout et n’importe quoi. Les enfants deviennent des objets dont la vie est basée sur un mensonge (celui qui consiste à faire croire que oui, on peut avoir deux papas ou deux mamans). Si la PMA est entérinée, suivra sans aucun doute la GPA ou gestation par autrui. Les femmes deviennent des machinnes à faire des bébés, les hommes des producteurs de sperme. Un monde à la Aldous Huxley. Un cauchemar.
    La France ressemble de plus en plus à un pays communiste : mise au pilori de tous ceux qui ne sont pas d’accord avec le pouvoir en place, mise au pilori des entrepreneurs, mise au pilori de ceux qui revendiquent le droit d’utiliser l’argent qu’ils ont honnêtement gagné comme ils l’entendent (cf le cas Depardieu –bizarrement on ne parle pas de Yannick Noah ou Omar Sy qui sont expatriés aux USA…), ingérence dans la vie privée (cf la loi sur les tarifs dégressifs de l’énergie, le cas Depardieu), non-respect et attaque des religions (et, évidemment particulièrement de l’église catholique), purge des administrations et de l’armée (cf Le Salon Beige qui relate les tentatives du Ministre de la Défense de purger l’armée de tous ceux jugés à droite…).
    AU SECOURS…..

    J’aime

  9. Lach-Comte dit :

    Vous avez raison, en partie raison… La majorité des Français a tort, entièrement tort. Cette affaire est, comme vous le dites, révélatrice de la grave crise que traverse la France, hors le contexte international : c’est, je le répéterai continuellement, avant d’être une crise de la politique, de l’économie, du social, c’est, en France, avant tout, une crise MORALE et ses effets collatéraux économiques, éthiques et identitaires. Cette question d’un « mariage homosexuel » (transformé en une sémantique trompeuse de « mariage pour tous ») est bien plus importante, essentielle (essence) qu’il n’y pourrait paraître pour notre société et ainsi pour notre pays. Je ne vais pas reprendre les différents arguments qui font que cette transformation est non seulement stupide mais inique en ce qu’elle s’attaque définitivement, après le Pacs et autres « évolutions » dans le temps, chères à Bachelot, à la notion sur laquelle tout repose : la famille (autorité parentale, donc éducation, donc filiation, donc transmission, donc généalogie, donc identité etc…). C’est une crise morale : le chômage est autant dû, en France, aux sentiments vis à vis du travail, dévalorisé, déchu par rapport aux loisirs, aux congés, aux RTT, dans un pays, où encore une fois, 4 à 600.000 jobs attendent des titulaires alors que plus de 3 millions sont inscrits à Pôle-Emploi !, où on ne trouve plus de manuels mais des « communicants », plus d’apprentis mais des « bacheliers », pays où il est plus facile de toucher des allocations que de chercher du travail; c’est une crise morale dans un pays où vous êtes obligé, pour des raisons fiscales, de moins travailler si vous ne voulez pas qu’on vous prenne plus d’argent pour plus de dépenses dans les subventions et les allocations, enfin dans l’assistanat !; c’est une crise morale dans un pays où si vous envoyez une gifle à un adolescent qui vous insulte, ça vous fait vous retrouver devant un tribunal qui vous donnera tort; où les enseignants détricoteront, avec l’aval de leur ministre, sous prétexte de neutralité « républicaine », l’éducation que vous aurez jugée bonne de donner à vos enfants, mais qui ne sera pas forcément l’éducation officielle (Histoire, civisme, patriotisme, etc); etc, etc. Et je crois que c’est en cela que cette question, même si les personnes interrogées disent le contraire (encore faudrait-il voir les questions posées et qui, et pourquoi, a fait faire le sondage), et depuis bien avant qu’elle fût posée, taraude et crée un tel clivage et suscite de telles réactions. Je reste persuadé qu’un peuple a une âme et que le peuple a, inconsciemment, l’impression que voilà bien longtemps, on la lui vole et qu’il suffit maintenant. Cette question est le coeur de tout, actuellement !

    J’aime

  10. Anonyme dit :

    Même la monarchie est contre. Je n’ai jamais vu un tel sentiment de rejet d’un texte de la part de la société : http://www.bvoltaire.fr/louisdebourbon/declaration-de-mgr-le-duc-danjou,8088

    A titre personnel, je ne serai pas contre le mariage ou tout autre nom que l’on souhaiterait lui donner. Le problème c’est vraiment l’adoption et la filiation.
    C’est pourquoi j’irai manifester dimanche.

    J’aime

  11. duval dit :

    D’accord avec noop.
    Quiconque connaît un peu les réalités des filiations administratives, celles organisées par la Dass, sait que ni les enfants, ni les parents, ne sont libres sans filiation du sang.
    C’est mon enfant parcequ’il vient de moi, de mon ventre, de mon sperme.
    hors de ça, les jeunes couples vont rapidement, en quelques années, se retrouver dans la même position de « protection » que les détenus.

    J’aime

  12. duval dit :

    Si on écoute ou on lit, ce qui revient au même, les propos des pro-mariages concernant la mise en avant le principe d’égalité, on s’aperçoit que l’usage de ce principe n’est pas vraiment pertinent pour le mariage. Il lui faut des raccords et des coups de force.
    Par contre, si on considère qu’il s’agit d’une mise en bouche, d’un entrainement et surtout d’une acclimatation de la population au principe d’ouverture de la loi à toute procédure d’égalité, au rejet de toute discrimination légale entre des personnes quelles qu’elles soient, alors on comprend qu’il s’agit de préparer la grande affaire du quinquennat: le droit de vote des étrangers.
    L’amuse-gueule ce n’est pas le mariage-gay qui viendrait divertir des sujets sérieux: l’économie.
    C’est l’économie qui est l’amuse-gueule des sujets sérieux: la dissolution de la nation, la fusion européenne, la dictature religieuse via l’islam, la subordination aux usa, etc..

    J’aime

  13. Stéphane B dit :

    A mon sens, ce n’est pas une question de droit à l’enfant ou autre mais une question de réalités et de devoirs. Je comprends fort bien les gens, homosexuels ou pas, qui veulent se marier ou s’unir pour avoir les mêmes avantages en cas de décès du partenaire. C’est une réalité.
    Par contre, nous sommes dans une société ou chacun revendique des droits mais où personne ne parle de devoirs. Ces derniers sont absents du discours politique ou médiatique. Il faut dire que dès que le mot devoir est prononcé, bien souvent, le politiquement correct n’existe plus. Pourtant, c’est le fondement de notre société, de notre vivre ensemble.

    Faisons respecter tout les devoirs qui collent aux droits et notre société s’en portera mieux; ce débat sur le mariage sur tous deviendra obsolète, du moins l’utopique que je suis le crois.

    J’aime

  14. noop dit :

    Personnellement, je pense que le mariage pour tous n’est pas un problème, n’est pas le problème. Il y a maintenant longtemps que le mariage, qu’il soit célébré à la mairie où à l’église, porte d’abord sur l’union de deux personnes qui s’aiment et cela avant toute autre considération, familiale ou patrimoniale.
    Non le problème, c’est bien celui de la filiation, de la filiation biologique. Et le pouvoir socialiste qui le sait fort bien, fait tout ce qu’il peut pour que l’on n’en parle pas. Et quoi de mieux, quoi de plus efficace que de mettre toute les oppositions dans le même sac de l’homophobie.
    Le mariage homosexuel ne me pose pas de problème, même serait-ce devant un curé. Mais en profiter pour casser la parentalité, pour casser la vérité biologique, et ouvrir ainsi la porte aux dérives scientistes en gestation (c’est le cas de le dire) dans les laboratoires, c’est tout simplement irresponsable. Si cette loi passe, avec cette reconnaissance implicite du « droit à l’enfant », s’en est finit non pas tant de notre modèle social, mais surtout de notre modèle civilisationnel humaniste.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.