Deux poids, deux mesures

L’œil de Caïn ou big brother qui surveille les consciences européennes, s’exprimant à travers les éditoriaux de la presse bienpensante, les commentaires quasi unanimes de la télévision et de la radio, les communiqués de Bruxelles, de Paris et du monde associatif, le discours politique et les jurisprudences, vient de donner à propos des roms un nouvel exemple d’incohérence malhonnête.

Sous l’ancien gouvernement, il était interdit de prononcer le mot rom, sous peine d’être accusé de discrimination. Un prêtre se disant ami des roms a été jusqu’à déclarer qu’il priait pour que « le chef de l’Etat ait un infarctus » : fait sans précédent je crois dans l’histoire de la République depuis sa proclamation en 1870. Une commissaire européenne, un évêque ont fait allusion à la Shoah à propos de la politique de démantèlement des camps illégaux de roms. Un haut fonctionnaire de la République a été tout près d’être traîné devant la justice pour une circulaire comportant le terme rom. Un ministre, à l’époque, avait (sérieusement) inventé la formule PRISI « populations roumaines itinérantes en situation irrégulière» afin d’éviter le mot tabou … Les citoyens, notamment Franciliens, pouvaient chaque jour côtoyer la  réalité des bidonvilles insalubres sous les bretelles d’autoroute et les terrains vagues, les phénomènes de mendicité infantile, etc, etc. Cependant, le mot était interdit en public.

Aujourd’hui, le pouvoir a changé. Des hommes et des femmes aux intentions pures et généreuses sont aux commandes de l’Etat. Dès lors, le mot rom est à nouveau autorisé. Ils annoncent en gros, quoi qu’on en dise, une politique comparable : le démantèlement des campements illégaux sur la base d’une décision de justice et le retour dans leur pays de ceux qui sont en situation illégale : normal, ce sont les lois de la République… L’enrobage diffère un peu il est vrai : on ouvre (comme il est prévu par les traités européens) le marché de l’emploi aux Roumains et aux Bulgares. Tout le monde est content et fait semblant de croire que cette mesure est destinée aux roms…  En réalité l’ouverture porte sur les Roumains et les Bulgares formés et qualifiés pour un métier, ce qui ne correspond pas forcément à la situation des populations en détresse vivant dans des squats et bidonvilles … Cependant, aujourd’hui,  plus rien n’est pareil. Le « méchant Sarko » s’en est allé, remplacé par des gens pleins de bonté, et la conscience européenne, apaisée, voit désormais les choses d’un tout autre œil…

Les solutions existent et se trouvent avant tout, chacun le sait, dans les pays d’origine, en Roumanie et en Bulgarie. Elles dépendent de la bonne volonté des deux gouvernements à utiliser correctement la manne européenne de dizaines de millions d’euros, qui leur est versée pour l’accès à l’emploi et une vie décente de leurs citoyens roms. La responsabilité de chaque Etat envers ses citoyens est un principe du droit international qui vaut à l’intérieur de l’Europe. Mais voilà, taper du poing sur la table, ce n’est pas vraiment dans l’air du temps.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Deux poids, deux mesures

  1. MICHAUD Alex dit :

    Pour avancer sur ce dossier épineux, il convient de restreindre les possibilités offertes par les textes suivants:
    – Laurent RICHER. Le droit de l’immigration,
    – Claude NOREK et Frédérique DOUMIC-DOUBLET. Le droit d’asile en France,
    – Francis DELPEREE. Les droits politiques des étrangers.

    Tous aux PUF/Que sais-je?

    J'aime

  2. Ping : France: New Pro-Roma Employment Policy Strikes a Nerve · Global Voices

  3. Ping : France: New Pro-Roma Employment Policy Strikes a Nerve :: Elites TV

  4. Ping : Francia: polemiche contro le misure per favorire l’assunzione dei rom | Indipedia – Indipendenti nella rete

  5. COLSON dit :

    Cher Maxime,

    Bien entendu, j’adhère sans réserve à votre commentaire.

    Quelques remarques, si vous le permettez.

    1. Pour faire écho à ce que vous écrivez, je me permets de renvoyer à une réponse ministérielle publiée au JO de l’Assemblée Nationale le 27 janvier 2010. M.Pierre LELLOUCHE, alors Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, répond à M.Jean-Marc AYRAULT, alors député de Loire-Atlantique sur la situation des ROMS dans notre pays.

    Cette réponse est édifiante : M.LELLOUCHE, qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots, évoque, entre autres, un « véritable trafic d’êtres humains à l’échelle européenne », des allers-retours des ROMS entre la France et leur pays (Roumanie, Bulgarie) après avoir touché l’aide financière que la France accorde à chacun au moment de les raccompagner dans leur pays, des fonds européens « à hauteur de 19,7 milliards d’euros et de 6,8 milliards d’euros dont bénéficient respectivement Roumanie et Bulgarie destinés au financement de l’intégration des populations roms de ces deux pays », « une contribution nette de la France au budget européen à hauteur de 5 milliards d’euros, notamment au bénéfice de la Roumanie et de la Bulgarie, en particulier à travers les fonds structurels et de cohésion », sans compter les nombreuses séances de travail que M.LELLOUCHE indique avoir menées avec le gouvernement roumain « pour le sensibiliser sur l’impact des transferts de certaines populations vers des pays de l’Ouest, alors que la Roumanie touche une très forte subvention de l’Union européenne ».

    D’où trois questions : Quel résultat ? Qu’est-devenu l’argent versé? A-t-on demandé des comptes à ces pays ?

    Les réponses me semblent, hélas, dans les questions.

    « Le poing sur la table », dites-vous…Qui s’y risquera?

    2.Il existe une loi en France relative à l’accueil des gens du voyage. Il s’agit de la loi N°2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage. L’article 1er de cette loi définit laconiquement les gens du voyage comme ceux dont « l’habitat traditionnel est constitué de résidences mobiles ».

    Depuis plusieurs années, l’Etat français (voir la réponse de Mme Michèle Alliot-Marie, alors Ministre de l’intérieur, à la question orale sans débat de Mme Alima Boumedienne-Thiery; JO Sénat DU 18.01.2007, p.4276) et la Commission Nationale consultative des gens du voyage (voir sa postion exprimée dans sa séance du 16 octobre 2007 citée dans le rapport du Sénateur Pierre Hérisson du mois de juillet 2011 intitulé « Gens du voyage : pour un statut proche du droit commun ») considérent que cette loi n’est pas applicable aux ROMS pour deux raisons : d’une part, les ROMS n’ayant pas de « tradition itinérante » et ne vivant pas, de fait, dans des résidences mobiles, ils ne sauraient être regardés comme des gens du voyage.

    D’autre part, cette loi serait destinée aux seuls gens du voyage français.

    Toutefois, telle n’est pas la position du juge administratif français.

    De fait, celui-ci ne tient nul compte de la nationalité des personnes auxquelles il est fait application de la loi précitée.

    Seule la question de la nature de leur habitat détermine l’analyse du magistrat.

    En bref, le juge raisonne ainsi : l’habitat traditionnel des personnes concernées est-il constitué de résidences mobiles, au sens de l’article 1er de la loi du 5 juillet 2000 ?

    Dans l’affirmative, le juge estime être en présence de gens du voyage.

    Dans le cas contraire, et indépendamment de la nationalité desdites personnes, il leur dénie cette qualité.

    A titre d’exemples, je soumets à votre attention trois récents arrêts de Cours administratives d’appel.

    Le premier arrêt reconnaît la qualité de gens du voyage et, partant, déclare l’article 9 de la loi précitée (relatif à leur expulsion forcée ordonnée par le préfet) applicable à des ressortissants roumains.

    La motivation du juge tient à la considération qu’en l’espèce, « les requérants (i.e les ressortissants roumains) résidaient dans des caravanes, tractées sur ce site depuis avril 2009, et qui doivent dès lors être regardées comme des résidences mobiles au sens de l’article 1er de la loi du 5 juillet 2000 » (CAA Versailles, N° 10VE00337, 30 décembre 2010).

    La deuxième décision a été rendue par la Cour administrative d’appel de Lyon.

    Aux termes de l’un de ses motifs principaux, cet arrêt souligne que la loi du 5 juillet 2000 est applicable, quelle que soit l’origine des personnes visées, pourvu que celles-ci habitent dans une résidence mobile :

    « Considérant que le législateur, en instaurant des dispositions applicables aux personnes dites gens du voyage… dont l’habitat traditionnel est constitué de résidences mobiles , a entendu tenir compte de la différence de situation entre les personnes, quelles que soient leurs origines, dont l’habitat est constitué de résidences mobiles et qui ont choisi un mode de vie itinérant et celles qui vivent de manière sédentaire ; qu’il s’est ainsi fondé sur un critère objectif et rationnel en rapport avec le but que s’est fixé la loi de prévoir l’accueil des gens du voyage dans des conditions compatibles avec l’ordre public et les droits des tiers ; qu’il n’a institué aucune discrimination fondée sur une origine ethnique ; que, dès lors, le requérant ne peut soutenir que, dans l’exercice de la liberté de circulation, les dispositions législatives méconnaîtraient le principe de non-discrimination garanti par les stipulations de l’article 14 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales » (CAA Lyon, N°10LY01887, 24 novembre 2011).
    Enfin, un arrêt de cette même Cour administrative d’appel de Lyon refuse de faire application de la loi du 5 juillet 2000 à des ressortissants roumains, au seul motif que les personnes en cause n’habitaient pas dans une résidence mobile, mais « dans des abris de fortune, constitués de l’accumulation de divers matériaux de récupération, lesquels ne peuvent être regardés comme des résidences mobiles en stationnement visées par la loi ».

    Ce faisant, de manière implicite mais néanmoins certaine, l’arrêt laisse entendre qu’a contrario, la loi du 5 juillet 2000 eût été applicable dans l’hypothèse où ces ressortissants roumains eussent habité dans des résidences mobiles.

    Le considérant le plus éclairant de cet arrêt est celui-ci :

    « Considérant que pour contester le jugement qui a écarté la responsabilité pour faute de l’Etat, au titre de la carence du préfet dans l’exercice de ses pouvoirs de police, la société soutient, en premier lieu, que le préfet aurait dû mettre en oeuvre les pouvoirs de mise en demeure et d’évacuation forcée qu’il tient de l’article 9 de la loi du 5 juillet 2000 modifiée relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage ; que, toutefois, ces dispositions, issues de l’article 27 de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance, ne permettent au préfet, à compter de leur entrée en vigueur et dans certaines conditions, que de mettre fin au stationnement irrégulier des résidences mobiles constituant l’habitat traditionnel des personnes dites gens du voyage ; qu’il n’est pas contesté qu’en l’espèce, l’occupation du terrain provenait de la présence d’abris de fortune, constitués de l’accumulation de divers matériaux de récupération, lesquels ne peuvent être regardés comme des résidences mobiles en stationnement visées par la loi, quand bien même les occupants irréguliers auraient pu, naguère, posséder des résidences mobiles qui auraient été détruites lors d’une précédente expulsion d’un autre terrain » (CAA Lyon, N°10LY01773, 24 novembre 2011).

    Il résulte de ce qui précède qu’aux yeux du juge administratif, la loi n°2000-614 du 5 juillet 2000 relative à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage est applicable à toute personne dont, conformément à l’article 1er de cette loi, l’habitat traditionnel est constitué d’une résidence mobile.

    La nationalité des gens du voyage est donc indifférente au juge administratif, lequel n’hésite pas à qualifier ainsi les Roms dont l’habitat serait mobile.

    Du reste, a priori, je ne vois pas sur quel fondement juridique un maire pourrait refuser l’accès d’une aire d’accueil à des Roms, aussi longtemps que ceux-ci se présenteraient avec une résidence mobile.

    En pareil cas, le risque de voir un tel comportement qualifié de discrimination ethnique au sens de l’article 225-1 du Code pénal ne pourrait être écarté…Et je n’évoque là que l’aspect juridique du problème…
    Bien à vous, si Cher Maxime

    Etienne

    J'aime

    • Bonjour Colson, oui, je connais bien cette jurisprudence qui est source d’un véritable casse-tête pour les autorités! Vous semblez vous même avoir une connaissance approfondie de ces sujets ce qui vous permet de mesurer la complexité de la tâche à laquelle sont confrontées les services publics. Avec toute ma reconnaissance pour cette analyse si claire,
      Bien cordialement
      Maxime

      J'aime

  6. Radu portacala, oui, merci, c’est vraiment très impressionnant!
    MT

    J'aime

  7. marguerite dit :

    Les « roms » vus par les socialistes sont différents de ceux vus par la Droite étonnant ! et pourtant ce sont les mêmes qui trainent dans les rues depuis des décennies et qui font l’aumône devant les supermarchés Aujourd’hui ,les français devront payer pour les loger leur trouver du travail et éduquer leurs enfants alors que nous savons très bien que tout cela est inutile et que notre gouvernement utilise l’argent que nous n’avons pas et qu’un jour les français se révolteront contre toutes les associations qui dilapident l’argent public qui fait défaut aux à ceux qui travaillent avec des salaires de misère ou qui sont au chomage parce que leurs usines ferment.Entre une immigration de peuplement et la misère des travailleurs il risque d’yavoir un jour un ras le bol général et une révolution . Nous avons déja vécu des jacqueries et des révolutions quand le peuple a faim et que les gouvernants ont un bandeau sur les yeux.

    J'aime

  8. georges dit :

    Cette union européenne commence sérieusement à nous porter sur le système ,on se croirait au « bal des faux derges ».Aucune idéologie mais plutôt un vaste marché d’affairistes qui pour donner le change se la jouent fesses serrées et sacoche sous le bras si l’on a le malheur de dénoncer des comportements de populations qui nous font superbement CHIER .La parole a été donnée à l’homme pour déguiser sa pensée …dixit tonton Taloche…

    J'aime

  9. Mich dit :

    @MT

    « Aujourd’hui, le pouvoir a changé. Des hommes et des femmes aux intentions pures et généreuses sont aux commandes de l’Etat. Dès lors, le mot rom est à nouveau autorisé »
    Magnifique résumé de ce qu’il se passe dans le tête de nos médias. Ca a l’air caricaturale ainsi dit mais c’est exactement cela. Ca en serait comique si ça ne menez pas la France dans l’abime..
    On est dans du religieux dégradé ou plutôt je devrais dire dégénéré. Excellente matière a réflexion pour un sociologue ou un anthropologue au passage.

    @Plume
    Totalement d’accord avec vous. Cependant je pense qu’une société telle que vous la décrivez n’est pas une société d’enfants gâtés mais une société malade. Moi aussi j’ai toujours vivement apprécié ces grands étendards qui se trouvent dans chaque aéroport américain du plus petit au plus grand avec leurs chaleureux « Welcome home boys ! » ou « God bless our troops » .
    Si seulement ça pouvait être le cas de la France..

    J'aime

  10. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    A lire : l’article sur l’AME sur le site internet de Valeurs Actuelles de cette semaine du 23/08/12. Edifiant et scandaleux. Et apparemment, même la droite ose à peine remettre en question cette ‘aide’ et ses abus.
    En même temps, la France est le pays où l’on rend hommage sans fin à un animateur télé (bien sûr, la mort de quelqu’un est toujours une tragédie, mais de là, à faire d’un animateur télé un héro national…), alors que l’on met en accusation des policiers blessés en service (service qui consiste,plus que jamais peut-être, à risquer sa vie pour protéger les citoyens…), que l’on ne pense jamais aux soldats en opération extérieure au nom de la France, et rarement à ceux tombés au combat…Un psychologue américain dont le nom m’échappe a écrit à peu près ceci : une société qui n’a plus pour héros que des stars du show-business/des media en lieu et place de grands scientifiques, de grands dirigeants, de figures de l’histoire, de figures militaires, etc… est une société d’enfants gâtés.
    Par comparaison : — les Etats-Unis est un autre pays où les vedettes de spectacle/des media sont des idoles. Mais dans le même temps, il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait un défilé, une manifestation, quelquepart, pour accueillir les soldats (revenus vivants, pas seulement ceux qui sont morts) de retour d’Irak ou d’Afghanistan, sans que les media ne leur rendent hommage à travers des reportages sur le travail des soldats là-bas (voir http://www.msnbc.com). Dans le même temps,’il y existe des milliers de programmes de soutien aux forces armées initiés par des anonymes, des entreprises, des écoles, des administrations, etc.. (pour soutenir les soldats français, heureusement il y a http://www.theatrum-belli.com). Dans le même temps, les Américains ont fait des pompiers et policiers leurs vrais héros (voir les hommages encore aujourd’hui à ceux intervenus lors des attentats du 11 septembre). C’est aussi, le pays où il y a le plus grand nombre d’associations en hommage à Napoléon…alors qu’en France, nous en avons presque honte.
    Bien sûr, aucun pays n’est parfait, les Etats-Unis moins que d’autres encore peut-être. Mais on ne peut s’empêcher de leur envier ce patriotisme qu’ils ont ancré en eux et qu’ils expriment et manifestent sans complexe, comme les Britanniques peut-être. Alors qu’en France, on fait tout pour nous inspirer la honte de ce que nous avons été et ce que nous sommes. Nous, on préfère s’endetter et mettre en péril notre système social pour rembourser à 100 % les soins à des immigrants illégaux et hors-la-loi que, en ces temps de crise, consacrer cet argent à ce que nos propres enfants puissent se soigner correctement aujourd’hui et à l’avenir.

    J'aime

  11. Radu Portocala dit :

    Depuis leur arrivée en Europe, vers le XIIe siècle, ils ont été désignés sous des noms divers – tziganes, gitans, bohémiens, romanichels, etc. -, noms que, d’ailleurs, ils utilisaient eux-mêmes. C’est en 1971 que l’Union romani internationale a adopté le nom « roms », non pas pour éliminer les autres, toujours en usage, mais pour uniformiser le mode de désignation de cette communauté. Puisqu’ils s’appellent eux-mêmes ainsi, pourquoi bannir ce mot du vocabulaire?
    Quant au reste… Il faut être aveuglé par les absurdités du politiquement correct pour imaginer qu’il est possible de sédentariser une population qui est nomade depuis dix siècles! Dans toute l’Europe de l’Est, les régimes communistes ont tenté cette expérience – pour des raisons idéologiques d’une nature semblable – avec des résultats catastrophiques.
    Aujourd’hui, les bien-pensats occidentaux accusent les pays dont ces gens sont originaires de refuser leur intégration. Mais veulent-ils s’intégrer? Leurs enfants, nous explique-t-on, ne sont pas reçus dans les écoles. C’est vrai. Et la raison en est simple: la plupart des ces enfants ne sont pas déclarés à leur naissance, donc ils n’existent pas légalement. On préfère, trop souvent encore, les mutiler, afin qu’ils deviennent des instruments rentables de mendicité.
    Une chose encore. Sait-on qu’en Europe de l’Est les communautés tziganes sont très riches? Les bien-pensant ont-ils jamais vu les palais – hideux, certes, mais croulant sous les dorures – dans lesquels vivent les « chefs »? Y a-t-il la moindre idée de partage chez ces gens? Nul ne le sait. Ces fortunes sont faites de la misère des autres et acceptées comme telles. Cela, les socialistes ne pourront jamais le comprendre, obsédés comme ils sont de tout réduire à un modèle: le leur.

    J'aime

  12. Plume dit :

    Monsieur TAndonnet,
    A propos des positions de l’Eglise catholique sur l’immigration ou ce qu’on appelle l’assistanat, il suffit de regarder les sondages effectués pendant et après l’élection présidentielle pour se rendre compte de l’énorme hiatus qui existe entre les positions prises par les ‘autorités’ ou autres représentants catholiques ayant accès aux média et ce que pensent un grand nombre de fidèles.
    En plus, ces ‘autorités’ et ‘représentants’ omettent commodément ces paragraphes du Catéchisme de l’Eglise Catholique qui disent, en substance que, selon les préceptes de l’Eglise, 1) un état a le droit de réguler les flux migratoires si c’est dans l’intérêt du pays accueillant, et que, 2) s’il faut accueillir celui qui demande à être acceuilli, ce dernier doit se faire un devoir de s’intégrer, obéir aux lois, us et coutumes du pays accueillant.
    Je fais parti de ceux qui sont tristes et attérés de ce que l’Eglise Catholique de France semble souvent travailler (peut-être en toute bonne foi –mais alors quelle naïveté !–, mais c’est quand même rageant) contre la France.

    J'aime

  13. Plume dit :

    Monsieur Tandonnet,
    La délinquance rom a, selon un document officiel, augmenté de 69 % sur deux ans. Il est même surprenant que cette information ait été reprise par France2. Le message du gouvernement est donc celui-ci : si vous faites parti d’un groupe de personnes résidant illégalement en France et qui sont les auteurs d’un nombre croissant d’actes criminels, on vous facilite la vie, on fait tout pour que vous trouviez du travail (alors même que les honnêtes citoyens ont du mal à en trouver). N’est-elle pas merveilleuse la ‘justice’ version socialiste ? Elle consiste à traiter les enfants des autres mieux que les siens, voire à dépouiller ses propres enfants pour entrenir ceux des autres. Le monde à l’envers…Des étrangers s’invitent chez vous, s’installent. Ils bénéficient de votre générosité, utilisent des méthodes cruelles (exploitation de femmes et d’enfants) pour vous apitoyer sur leur sort. Il est prouvé qu’ils se rendent coupables d’un nombre croissant d’actes criminels. Mais ils réclament encore et encore, ils vous culpabilisent en disant de vous que vous êtes racistes, injustes, voire inhumains. Et en plus, on vous demande de leur faciliter les choses…Où est la ‘justice ‘ dans tout ça ?
    Si cela vous est possible, et si vous ne le faites pas déjà, s’il vous plaît, relayez ce que bien des intervenants de votre blog attendent de l’UMP. Dites-leur bien que tellement de Français comptent sur ce parti pour se battre en leur nom, et au nom de l’intérêt supérieur de notre pays qu’ils voient aller toujours de plus en plus mal, et de ses citoyens.
    Nous avons faim d’honnêteté intellectuelle, de franchise, de réalisme, d’authentique abnégation pour la France, de vraie générosité (pas celle de façade et complétement hypocrite et électoraliste de la gauche). Nous avons désespérément besoin de politiques de droite solides et forts, qui aient le service de la France chevillé au corps, aux convictions fortes et qui s’affranchissent du politiquement correct suicidaire qui mine la société française.
    Et même si nous étions peu nombreux, il s’agit d’une cause bien plus grande que nous, qui vaut mille fois la peine qu’on se batte pour elle. Il s’agit de la France.

    J'aime

  14. patord dit :

    pourquoi nos Roms ne se paient pas des aires de repos à leur convenance ? Ils ont de jolies voitures et caravanes… pourquoi pas des aires de stationnement privées où personne ne viendrait les embêter, qu’ils laiseraient propre et libre pour leurs prochains etc…? Il aurait un lieu officiel de résidence quand il travaille ou quand les enfants sont scolarisés … un monde parfait !

    J'aime

    • Patord, il y a une différence entre les gens du voyage et les roms, qui ne vivent pas en caravane mais s’installent dans des bidonvilles. En réalité, c’est tout fifférent…
      MT

      J'aime

  15. Koufra dit :

    Bonjour,

    Je dois dire que j’ai peu d’estime pour des personnes qui exploitent ainsi leurs enfants …

    Être pauvre est une chose, le déshonneur en est une autre.

    La présence de cette population n’apportera rien de positif à la France .

    La présence à long terme risque d’engendrer un problème sécuritaire en bande organisée.

    La mesure du gouvernent est inefficace pour trouver un emploi pour eux, mais c’est surtout un superbe message de bienvenue à tous les roms d’europe et aux associations doctrinales qui les soutiennent.

    Si la roumanie est moins pauvre en les chassant, c’est bien que ceux qui les accueillent le sont plus. Un luxe dont nous pourrions nous passer…

    Martine Aubry appelait à ce que l’état utilise ses terrains pour les loger ( hors de l’agglomération lilloise, pas folle la guêpe ).

    Je suis pour une fois d’accord avec elle, du moment que l’état sont elle parle est l’etat roumain. Pourquoi serait ce a la France de payer pour une population dont leur propre pays ne veut pas? Avec le droit du sol et les naissances, ils arriveront à se fixer en France … Le problème roumain deviendra donc un problème français si personne ne demande à Bucarest de reprendre ses citoyens.

    L’Europe n’arrive pas à gérer l’espace Schengen. Il est temps d’y mettre fin pour reprendre enfin en mains une politique migratoire cohérente.

    Il n’y a rien à attendre de ce gouvernement qui semble vouloir de manière systématique faire monter l’extrême droite en multipliant les encouragement à l’immigration de populations dont nous n’avons pas besoin et en attaquant les symboles de l’état et de la nation.

    Cordialement

    Koufra

    Ps : quand j’ai commencé à voter en 1995, je votais ps, puis chevenement, puis centre, puis après avoir râler pendant 5 ans contre m. Sarkozy, j’ai voté pour lui au second tour (dupont aignant au premier), au législative, j’ai voté fn. Si on ne laisse pas de possibilité de faire autrement je continuerai, je n’ai pourtant rien a voir avec le portrait robot de TF1 ( chti habitant à la cambrousse, vision légèrement dédaigneuse), j’ai un diplôme d’ingenieur, un Master de marketing Escp…. Soit un pôle crédible se forme hors fn pour defendre les intérêts français, soit le fn sera le point d’agrégation autour d’un intérêt commun.

    J'aime

  16. crisfi dit :

    Hypocrisie, tout cela n’est qu’hypocrisie ! La malhonnèteté « intellectuelle » des gens de gauche
    est inimaginable ! Ils s’achètent une bonne conscience avec leur « bien-pensance », c’est leur religion ! Les problèmes demeurent et, quelque soit le vocabulaire employé, il faudra les régler …

    J'aime

  17. Trois facteurs, du plus local au plus vaste :

    > beaucoup de droitiers ont été dérangés par le côté parvenu de Sarkozy et ont voulu le punir. On peut épiloguer sur la pusillanimité, pour ne pas dire la puérilité, de ce snobisme.

    > François Hollande a admirablement joué de « France, épave qui n’aime pas être dérangée dans son sommeil ».

    > « L’Europe » est intrinsèquement un projet étatiste et constructiviste, et anti- démocratique ( les « pères fondateurs » étaient des technocrates snobs qui avaient les peuples en horreur). Bref, tout ce qu’il faut pour s’entendre avec Hollande).

    J'aime

  18. Cyril45 dit :

    Cher maxime,
    Je crois qu’il serait d’utilité publique d’écrire un nouvel ouvrage: « La Novlangue pour les Nuls ».
    Succès garanti, certes pas pour le Goncourt (encore que…).
    Et puisque nous évoquons notre nouveau gouvernement, je ne résiste pas à l’envie d’évoquer Laurent Fabius déclarant très sérieusement: « Bachar El Assad n’a rien à faire sur terre. » Nous sommes sauvés, le ministre des Affaires Étrangères se prend pour Dieu (ou Allah si vous préférez)!

    J'aime

  19. Hé! oui, pour la recette de la soupe à la grimace; il y a deux façons celle de la droite, celle qui fait pleurer, avec ses méchants oignons et sa horrible pincée de sel qui fait monter la tension! Ou alors, il y a la recette de gauche, avec ses amusants oignons par leurs couches successives et la bonne pincée de sel savamment dosée en minéraux favorables et incontournables pour l’organisme. Comme pour la recette il y a le mauvais et le bon cuisinier. Tout est une question d’éclairage! Pour l’instant j’attends quelqu’un qui puisse nous donner la vrai lumière, mais là c’est une question d’énergie!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.