Détestable mépris

Un sondage du Parisien donne Madame Le Pen en tête au premier tour de l’élection présidentielle. Tout ce que trouvent à dire Mme Aubry et M. Fabius: « c’est la faute au débat sur la laïcité annoncé par le Président de la République ». La vérité, c’est qu’ils prennent les gens pour des imbéciles, incapables de penser par eux mêmes. Aveuglés par leurs dogmes idéologiques sur l’immigration sans limites et le multiculturalisme, ils ne se rendent absolument pas compte des inquiétudes et des préoccupations des Français liées  au risque d’un flux migratoire massif en provenance du Maghreb déstabilisé et à d’autres raisons y compris économiques.

Dans le même temps, Harlem Désir, le numéro 2 du PS, traite le ministre de l’Intérieur de « petit douanier » parce qu’il s’est rendu vendredi sur la frontière franco-italienne pour renforcer les contrôles sur les personnes en provenance d’Italie. Et l’ancien président de SOS racisme déclare que la seule politique valable est « d’accueillir les migrants qui fuient leur pays ». Il se garde bien de préciser ce qu’il ferait d’eux par la suite,  alors que le taux de chômage des étrangers est de près de 25% et qu’il manque dans notre pays un million de logements sociaux.

Partout dans les journaux, les média, on ne voit que le mot « peur ». Les « Catholiques sont rongés par la peur » déclare monseigneur Barbarin, le Monde rapproche  dans sa Une de vendedi « l’espoir  dans les pays arabes » à la  « grande peur de l’Europe ». Madame Aubry accuse le gouvernement de faire « peur ». Le mot peur est ainsi brandi comme une marque de mépris, avec le message sous entendu que si les gens ont peur, c’est parce qu’ils ne sont pas éclairés et qu’ils sont froussards. Or, les élites, l’établissement, les corps intermédiaires bien pensants ( médias, Université, hautes sphères de l’Etat) parlent de peur là où il n’y a rien d’autre qu’une légitime inquiétude de la population, du bons sens et de la lucidité. 

La peur, le spectre du 21 avril 2002, M. Jospin éliminé au premier tour, la pétoche, c’est eux qui l’ont au ventre, la grande frousse des bien pensants. La gauche caviar, la gauche bienpensante  qui n’aime pas le peuple, le méprise, par exemple à travers l’image supposée indigne du « petit douanier » cette gauche qui est la plus autiste, la plus méprisante,  la plus bête et la plus méchante du monde, une gauche caviar en grande partie responsable de la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui, cette gauche méprisante ne mérite rien d’autre qu’une belle gifle,  une belle défaite en 2012!

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Détestable mépris

  1. Alex dit :

    Je ne pense pas que vous me lirez un jour Lise Aure mais j’ai tout de même envie de répondre à vos critiques aprés qu’un ami m’est prévenu de votre réponse. Lorsque vous dîtes :
    « M.Tandonnet, pourquoi publier une réponse telle que celle d’Alex? Pour le coup, c’est une attaque personnelle et plus que haineuse (« C’est ce genre de personne qui fait crever la France ») qui n’apporte rien au débat… »
    Je suis désolé mais cela n’est pas une attaque personnelle même si cela en a l’air. Je dénonce ici l’argumentaire qu’utilise cette personne mais je n’insulte pas cette personne à proprement parler. Vous dîtes que cette attaque est haineuse…soit mais je n’aime pas vraiment les gens qui contribuent à tuer le débat en assimilant tout propos non-conformiste à des propos extrêmiste. Mon pays a plus que jamais besoin que l’on débatte de ces choses là. Et vouloir tuer ce débat, c’est vouloir faire du mal à mon pays. Dénoncer ce type d’argumentaire, c’est à mes yeux défendre la France, certes à une trés modeste échelle. Je ne pense pas non plus donc que cette intervention soit fondamentalement inutile…

    J'aime

  2. Arravanne dit :

    Extrait de la conclusion du livre de Michèle Tribalat paru en 2010.
     » Le principe selon lequel ce que le peuple ne connaît pas, il ne peut en faire un mauvais usage est dévastateur. Il entretient sa méfiance à l’égard de la statistique qu’il appelle « officielle », cultive une ignorance mêlée d’arrogance chez les élites et intoxique le pouvoir politique. Ce dernier ne connaît pas lui-même la réalité, ce qui est un obstacle majeur à l’action publique. Il a une mauvaise connaissance des flux migratoires et du solde migratoire qui, tel qu’estimé par l’INSEE, est une pure fiction. Ce que reconnaît enfin l’INSEE. Les études d’impact de l’immigration sont rarissimes en France et, quand elles existent, restent inconnues ou ignorées, souvent même par les décideurs.
    Cette méfiance à l’égard de la connaissance est partagée par les médias. On y préfère souvent le conte de fées selon lequel l’immigration est un bienfait en soi aux faits tels qu’ils sont quand les statistiques existent. Tout ce qui semble ne pas corroborer ce conte de fées serait alors imputable aux mauvais coucheurs qui côtoient les immigrés, aux misères faites à ces derniers. En gros, si les Français « d’origine » étaient meilleurs, l’immigration ne poserait pas de problème. C’est pourquoi il faut essayer se les améliorer. Pour cela, mieux vaut ne pas les effaroucher en diffusant des informations qui pourraient les conforter dans leurs mauvais penchants et risquer ainsi « de faire sortir le mauvais génie de la bouteille ». Je pense que nombre de politiques, de droite comme de gauche, partagent ce sentiment. Certains sont donc conduits, comme dirait Timur Kuran, à falsifier leurs préférences et à différer le traitement adéquat des problèmes, ce qui perpétue les effets sociaux non désirés de ces derniers. Ces falsifications peuvent rendre les politiques aveugles sur les glissements d’opinions qui s’opèrent dans la société. En croyant que le mécontentement se concentre aux marges, ils ne voient pas son émergence au centre des démocraties libérales, comme cela s’est produit aux Pays-Bas. L’enjeu de l’immigration est donc aussi un enjeu démocratique. »

    Cela relève de la même démarche de médecins devant leurs patients atteints d’une grave maladie répondant à leurs interrogations légitimes: « on vous dira ce qui est bon vous », alors que la vérité même dure à entendre est toujours souhaitable pour qui veut se battre en toute connaissance de cause, je parle de ce que j’ai vécu lorsque je fus devant le cancer il y a quelques années.
    M. Tandonnet cette conclusion m’amène à penser que nous voilà arrivés en France au tournant des chemins avec la montée en puissance du FN.

    J'aime

  3. Lise-Aure dit :

    Je souhaite apporter deux précisions à votre article:
    – d’une part, vous utilisez une citation plus que tronquée du cardinal Barbarin. Vous ne pouvez pas écrire ainsi que les « Catholiques sont rongés par la peur ». Voici le paragraphe complet, en le lisant bien on voit qu’il ne va pas du tout dans votre sens.
     » Côté catholiques, il est vrai que beaucoup sont rongés par la peur. C’est peut-être le discours lénifiant tenu durant des années, qui entraîne, par retour de balancier, ce rejet, cette peur d’être convertis de force, cette peur d’une invasion, de l’instauration d’une loi islamique en France… Face à cela, je dis comme Jean Paul II, ou plutôt comme Jésus : « N’ayez pas peur ! », sans oublier d’ajouter pour les chrétiens : « Ouvrez toutes grandes les portes de votre vie au Christ ». Si les 60% de Français qui se disent catholiques l’étaient vraiment, on n’entendrait pas tous ces discours angoissés. »

    – d’autre part, je conteste tout à fait le taux de chômage des étrangers que vous avancez. L’Observatoire des inégalités révèle que ce taux est de 17,8% en France, d’après des données de l’OCDE. C’est énorme, bien entendu, mais sans commune mesure avec les 25% dont vous parlez!

    J'aime

    • Lise-Laure, concernant le cardinal Barbarin, vous avez raison. « Beaucoup sont rongés par la peur » n’est pas la même chose que « sont rongés par la peur », même si l’idée que je veux exprimer reste un peu la même: c’est l’usage du mot peur que je trouve méprisante. Ete préoccupé ne veut pas dire avoir peur. Il n’empeche, c’est vrai, j’aurais dû reprendre la citation exacte, c’est la moindre des choses (je l’ai cité de mémoire).
      En revanche, sur le chiffre des étrangers au chomage, je me fonde sur les statistiques de l’INSEE pour 2009: 23,5% des étrangers non communautaires sont au chômage en France (je peux vous transmettre le tableau si vous ne me croyez pas…) . Je pense que le chiffre de l’OCDE inclut les européens (Allemands, Britanniques…), mais ce n’est pas du tout le même problème puisque leur taux de chômage est même inférieur à celui des Français. Le taux de chômage des étrangers non communautaire est important car il montre qu’on ne peut pas accueillir tout le monde dans de bonnes conditions.
      MT

      J'aime

  4. Mich dit :

    je vois marqué dans les propos d’un intervenant : »cette même religion est financée par l’état ou les collectivités à hauteur de 30% pour les mosquées »
    Est ce vrai Mr Tandonnet ?

    J'aime

    • Non, je ne vois pas d’où viennent ces chiffres…

      J'aime

    • Passant dit :

      Cela est vrai car les collectivités financent les lieux culturels, exemple à Paris Daniel Vaillant va avoir sous peu un lieu culturel musulman et dans ce même endroit des salles seront des lieux de cultes (mosquées), donc rien d’illégal en somme , sauf que ça ne trompe personne, des mosquées sont bien construites sur des fonds publics. Sans parler des baux emphytéotiques cédant des terrains pour ces mêmes constructions. La Loi de 1905 est constamment contournée. Comme le disait une intervenante cette loi a donné toute satisfaction depuis sa promulgation et bien qu’à l’époque l’islam ne faisait que très peu parti du paysage français, c’est à lui de se plier à la Loi du pays d’accueil et non l’inverse, sinon où va-t-on, tout arrivant (ou même citoyen de longue date) va-t-il pouvoir réaménager à sa convenance les lois ? C’est l’anarchie qui est en marche.

      J'aime

    • C’est le 30%, je ne vois pas d’où il vient mais je n’i pas la science infuse.
      MT

      J'aime

  5. Annick dit :

    @ Samuel,

    Moi j’ai une idée : les embaucher pour construire ces logements sociaux qui manquent.

    Bravo Samuel ! Quelle fine analyse de la réalité, quelle vision éclairée et surtout… quelle cohérence !

    D’abord, un constat : au Maghreb on fait venir des Chinois pour la construction. Y compris celle des autoroutes.

    Voici ma réponse :

    1/Aujourd’hui c’est la Tunisie qui a plus que jamais besoin des siens – de tous les siens- pour construire son nouveau destin.

    2/ En France, nous avons déjà tout un stock de main-d’œuvre -quelques millions, une paille !- qui attendent un job pour retrouver une vie décente. Logiquement, et équitablement, ils sont les premiers concernés.

    3/Si les clandestins avaient l’intention de retrousser leur manches et mettre les mains dans le cambouis, ils seraient en première ligne pour la renaissance de leur pays.
    Alors pourquoi fuient-ils ? et de préférence vers la France si ce n’est qu’ ils savent que tout leur tombera tout cuit dans le bec, sans même avoir besoin de se tuer au travail ?

    4/ Ces fuyards craignent-ils pour leur vie ? Sur les embarcations, nous ne voyons que des hommes, dans toute la force de l’âge. Où sont les femmes et les enfants ? Ils ne craignent rien, eux ? Bizarre, non ?

    Cerise sur le gâteau , des logements sociaux, dites-vous.
    Avec quel argent ?
    Pour y mettre le même type de locataires qui ont mis en faillite les HLM ?
    Pour que nous ayons le plaisir d’assister à des feux de la Saint Jean en toute période de l’année, ou de déplorer que des criminels qui habitent ces logements tuent nos flics à coup de pavés, de machines à laver… c’est selon…

    Eh oui, un système économique est un tout. Une personne de plus qui entre, ça ne veut pas dire seulement « un boulot de moins de disponible » ou « un assisté de plus ». Chaque consommateur est aussi travailleur, payeur d’impôts et créateur de richesse. Et inversement. Tout ça circule.

    Relancer l’économie par la consommation, c’est très keynésien, mais… ça nous a emmenés à la crise que nous subissons. Hé oui, ce cher Keynes n’avait pas tout prévu.
    Savez-vous qu’en Europe nous ne sommes plus vraiment une économie de production, mais que nous nous acheminons vers une économie de la connaissance et des services.
    C’est en Chine qu’il faut aller, ou autres pays émergents. Pour l’instant du moins.
    Alors pourquoi l’Europe (en pleine crise) et pourquoi pas les pays riches, ceux qui ont l’or noir par exemple, ça tombe bien, ce sont des « pays frères ». Que fait l’OUmma ? C’est l’occasion pour elle de se manifester.
    A moins qu’il n’y ait un léger problème : dans ces pays frères, les droits de l’homme sont très particuliers, n’est-ce pas ? Harlem Desir y serait plus utile. Et rien n’y est gratuit.
    Notez que, il n’y a pas de repas sans addition ; il suffit de se mettre d’accord sur celui qui paiera la note. Un raciste de Français fera bien l’affaire, tant qu’il paye à toutes les mains tendues et que tout rentre sans jamais sortir !

    Quoi que vous en disiez, l’impact de l’immigration sur une économie n’est jamais un poids insoutenable (au contraire, c’est parfois positif, parfois neutre, parfois légèrement négatif selon la mesure que l’on retient).

    Facile « selon la mesure que l’on retient », ça évite de donner des bilans, des chiffres, de faire l’analyse de l’état économique du pays.
    Lisez Michèle Tribalat – « Les yeux grands fermés », elle est directrice de recherche à l’INED ; ça tombe bien elle a justement fait une étude sur l’impact de l’immigration, elle va vous expliquer.

    En tout cas, c’est toujours positif pour les échanges culturels, politiques, sociaux et artistiques. »

    Pour les échanges sociaux, positif en effet ! nous sommes en train de l’expérimenter ; rien que du bonheur ! Il n’est qu’à écouter certains rappeurs…
    Pour les autres échanges, les voyages ne sont pas faits pour les chiens, et nous avons toute une flottille d’avions, de bateaux, et des agences qui s’occupent très bien de nous ouvrir sur le monde.

    Enfin, j’ajouterai quand même un point : je crois que certaines personnes, en France, ont raison d’avoir peur. Celles qui sont traquées par la police tout simplement parceque vous pensez qu’elles n’ont pas le droit d’être là. Ces personnes qui souvent portent un esprit d’initiative et sont prêtes à faire plein de choses pour leur nouveau pays, ces personnes peuvent se voir arbitrairement arrêtées, détenues et parfois violentées pour une simple raison de « papiers ».
    Inspirer la peur à toute une partie de la population, c’est là un acte terroriste.

    Si c’est pour « pour une simple raison de « papiers « , c’est donc que vous pensez que des clandestins se cachent parmi ces populations ». Dans ce cas l’arrestation n’est pas arbitraire mais logique et légale. Tout citoyen français doit se déplacer avec un papier d’identité. Celui qui a des papiers en règles n’a aucune raison d’avoir peur, sauf à être un délinquant ou un criminel recherché, voire un terroriste. Je vous signale que c’est là une pratique internationale, et non spécifique à la France.
    Cessez de toujours chercher à victimiser, à travestir la réalité, vous et ceux de votre acabit en avez donné une crise de foie aux Français. Il faut bien que vous sachiez que ça ne marche plus ! Assez ! Suffit ! Full up !

    Un dernier mot : dites à votre copine Aubry que les Français n’ont pas l’intention de se faire civiliser. Par qui ? Grand Dieu !!!!!

    J'aime

  6. noop dit :

    Que la gauche soit l’initiatrice du système qui mène la France au désastre j’en conviens.
    Mais la droite ne peut pas se dédouaner comme vous le faites d’une responsabilité importante. Par manque de courage, par cynisme parfois, par calcul politicien, elle n’a pas su et pas pu s’opposer à « l’ère du temps », à la machine (plus qu’à la victoire) idéologique de la gauche. Différentialisme, multiculturalisme, culpabilisation, diabolisation ont fait leurs oeuvres.
    En 2007 les Français ont élu Sarkozy correctement. Sur la base d’une campagne à droite (décomplexée comme se plaisent à le faire remarquer les relais médiatiques du politiquement correct et de la pensée unique, du « monstre » comme dirait Jean Raspail.). Et qu’a t’on vu ?
    Un président bouillonnant, mais brouillon, s’agitant plus et communicant plus qu’il n’agissait. Pratiquant « l’ouverture » et oubliant ses promesses. Et même côté communication il a tenu des discours contradictoires à 1 an d’intervalle… feignant de croire que les Français seraient dupes et ne le remarqueraient pas.
    Alors oui, la gauche veut changer le peuple, mais la droite trop souvent le méprise avec ses promesses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent.
    Que voulez vous qu’il en découle ?
    De la reconnaissance ?

    J'aime

  7. Alex dit :

    C’est ce genre de personne qui fait crever la France avec ce type de raisonnement bien pensant (je parle de cet intervenant du nom de Samuel). J’adore le passage « je ne réagirais pas aux insultes.. » comme si Mr Tandonnet l’avait insulté. Cette malhônneteté intellectuel a juste pour but de diaboliser. En d’autre terme de dire « j’ai compris votre petit jeux mais la bien pensance m’a dit comment résister à vos arguments : vous êtes un sale raciste d’extrême droite agressif qui cache son jeu » . C’est ce genre de personne qui font crever le débat et qui font donc crever la France ! J’aimerais bien en dire plus ici mais je n’ai pas le temps. Mr Tandonnet, vous avez tout mon soutien et vous faites bien de laisser la parole à cette individu. Cela contribue à rendre ce blog encore plus crédible si certains de ces détracteurs en doutez encore.

    J'aime

    • Lise-Aure dit :

      M.Tandonnet, pourquoi publier une réponse telle que celle d’Alex? Pour le coup, c’est une attaque personnelle et plus que haineuse (« C’est ce genre de personne qui fait crever la France ») qui n’apporte rien au débat…

      Pour en revenir au thème initial, je dirais que cet internaute est sûrement à classer parmi les gens qui ont peur de l’évolution actuelle de la société. En suivant votre propos, si ce constat est fait par un membre du PS, c’est du mépris; alors que s’il est fait par quelqu’un de votre bord, c’est « du bons sens et de la lucidité ». N’est-ce pas vous qui faites preuve là d’un « détestable mépris »? (Notez que je vous cite, je ne vous insulte pas.)

      Petite fille d’officier de gendarmerie, ayant grandi dans une banlieue pas toujours facile, je comprends la plupart des inquiétudes exprimées dans les commentaires. Mais ce qui me fait le plus peur, à moi, c’est l’utilisation que fait le gouvernement actuel de ces thèmes. Pourquoi parler des migrants tunisiens récents d’abord sous l’angle du « flux migratoire massif », plutôt que du manque de soutien au développement de ces populations désespérées? Pourquoi faire du débat sur la laïcité un débat sur l’Islam? Pourquoi attiser sur les peurs de la société, si ce n’est par populisme? (Là encore ce n’est pas une insulte, c’est le nom historique d’une pratique politique telle qu’étudiée par Raoul Girardet, historien qu’il est impossible de classer parmi les gauchistes que vous dénoncez, au vu de son passé proche de l’Action française.)

      Vous portez, et porterez longtemps, une lourde responsabilité dans le délitement et la division actuelle de la société… On ne règlera pas nos problèmes, qui sont graves et préoccupants, en montant les Français les uns contre les autres (il ne faut par exemple pas oublier que les musulmans dans notre pays sont en majorité Français, et pas étrangers comme on l’entend si souvent). Diviser pour régner, c’est toujours très efficace, mais quel cadeau empoisonné pour les générations futures!

      J'aime

  8. Lisa dit :

    Monsieur Tandonnet,

    A tous ceux qui doutent de la réalité des problèmes traités dans votre billet, à tous ceux qui pensent que Français non-immigrés récents sont les seuls à faire preuve d’intolérance, on peut conseiller d’aller voir le site internet de Monsieur Tarik Yldiz –qu’on ne pourra pas accuser de racisme–(je ne me rappelle plus l’adresse du site, mais il suffit d’entrer le nom de ce monsieur dans Google pour le trouver). Pardonnez-moi de me répéter ici, mais il est tellement exaspérant de constater combien il est difficile à certains de voir la réalité en face. On ne peut pas remédier aux problèmes tant qu’on n’accepte pas d’admettre qu’ils existent. Admettre qu’ils existent, c’est pouvoir au moins commencer à réfléchir et poser les actes qui permettront de les résoudre –encore faut-il poser les actes pertinents à la situation. Faire cela, ce sera rendre service à tous les Français, quelques soient leurs origines, nouveaux arrivants ou non.
    Bon courage à ceux à qui il revient de prendre les bonnes décisions et poser les actes.
    Vite, vite, il y a urgence…
    Cordialement.

    J'aime

  9. Samuel dit :

    Très sincèrement, M. Tandonnet, n’avez-vous pas l’impression de vous enfermer dans une tour d’ivoire ? Tour d’ivoire dont les briques sont les commentaires élogieux, flatteurs ou polis qui vont dans votre sens, ou dans le sens d’une plus grande intolérance (appelée euphémistiquement « fermeté ») ?

    Bon, comme j’imagine que vous avez la possibilité de modifier mon commentaire et d’en effacer une partie, je vous laisse le soin de supprimer ces deux premiers paragraphes (qui s’adressent à vous et pas à vos lecteurs, je vous autorise à me répondre par mail, si vous le désirez ). Suit le véritable commentaire :

    Par rapport à la dénonciation de la montée du FN par Mme Aubry, il me semble intéressant de remarquer la coïncidence entre ce mouvement de hausse et l’action politique/médiatique depuis 4 ans. N’est-ce pas justement le fait de reprendre les thèmes portés par le FN (crainte de l’étranger, lois et discours sécuritaires) qui rend « légitimes » ces préoccupations, donc les rend présentables ? Finalement, déclencher un débat sur l’identité nationale, n’est-ce pas envoyer clairement aux électeurs du FN « je vous ai compris » et, aux autres, « maintenant, on écoute le FN qui porte des idées intéressantes » ?
    On peut certainement évoquer le contexte économique (les temps de crise sont toujours des moments de crispation identitaires), mais j’ai tout de même l’impression que l’action du président, depuis 4 ans, a eu pour effet avant tout de renforcer ce parti politique (objectivement, les mesures montrent que ce parti a grossi en 4 ans).

    Quand à la critique que fait Harlem Désir : n’est-elle pas le simple rappel de ce que disait a cour européenne des droits de l’homme le 23 février dernier, en indiquant que les contrôles à la frontière que réalise la police française est illégale ? Plus d’informations : http://combatsdroitshomme.blog.lemonde.fr/2011/03/03/confirmation-de-lillegalite-des-controles-de-la-bande-des-20-km/

    Je vous cite :
    « Et l’ancien président de SOS racisme déclare que la seule politique valable est « d’accueillir les migrants qui fuient leur pays ». Il se garde bien de préciser ce qu’il ferait d’eux par la suite,  alors que le taux de chômage des étrangers est de près de 25% et qu’il manque dans notre pays un million de logements sociaux. »

    Moi j’ai une idée : les embaucher pour construire ces logements sociaux qui manquent.

    Eh oui, un système économique est un tout. Une personne de plus qui entre, ça ne veut pas dire seulement « un boulot de moins de disponible » ou « un assisté de plus ». Chaque consommateur est aussi travailleur, payeur d’impôts et créateur de richesse. Et inversement. Tout ça circule. Quoi que vous en disiez, l’impact de l’immigration sur une économie n’est jamais un poids insoutenable (au contraire, c’est parfois positif, parfois neutre, parfois légèrement négatif selon la mesure que l’on retient). En tout cas, c’est toujours positif pour les échanges culturels, politiques, sociaux et artistiques.

    Je ne réagirai pas aux insultes que vous proférez à la fin du message (d’abord parce que je me soucie peu des gens que vous insultez, ensuite parce que ça ne servirait à rien, le débat n’est pas là).

    Enfin, j’ajouterai quand même un point : je crois que certaines personnes, en France, ont raison d’avoir peur. Celles qui sont traquées par la police tout simplement parceque vous pensez qu’elles n’ont pas le droit d’être là. Ces personnes qui souvent portent un esprit d’initiative et sont prêtes à faire plein de choses pour leur nouveau pays, ces personnes peuvent se voir arbitrairement arrêtées, détenues et parfois violentées pour une simple raison de « papiers ».
    Inspirer la peur à toute une partie de la population, c’est là un acte terroriste.

    Cordialement,

    Samuel.

    J'aime

    • Merci pour votre contribution au débat sur mon blog. Je vous signale seulement que je n’insulte personne : ce n’est pas dans ma nature et je m’en garderais bien de toute façon parce que proférer une insulte est un délit ( par exemple « M. X est un salaud » ). Ma prose ne fait que dénoncer vivement un système de pensée que je trouve inique, comme vous le faites ausi à votre manière! La liberté d’expression doit jouer dans les deux sens, c’est la démocratie…
      Bien à vous
      MT

      J'aime

    • Samuel dit :

      Merci de votre réaction.

      Deux éléments de réponse à votre (non-)réponse :
      1. Vous jouez sur les mots. Je crois que les termes « cette gauche qui est la plus autiste, la plus méprisante,  la plus bête et la plus méchante du monde » sont suffisamment caractéristiques d’une insulte (non pas ad hominem, mais à tout un ensemble de personnes). Alors vous pourrez toujours dire « mais je pense que c’est vrai ». Ça n’en est pas moins une insulte. De même que si je dis à mon voisin « vous êtes lâche et nul », ça aura beau être vrai (pour moi), ça restera une insulte.

      2. Vous ne répondez pas aux arguments que j’avance. Je ne réclame pas instamment de vous une réaction, une réponse, une évolution ou une discussion, mais vous parlez de « débat ». Le terme n’est pas adapté à l’échange que nous avons là : il n’y a que superposition d’affirmations contraires, sans que l’une réponde à l’autre.

      Et je crois que ce second point pose problème quand notre but (c’est le mien en tout cas) est de faire émerger une réalité dans le discours, de faire en sorte que des idées émergent de la discussion, et que ces idées soient une traduction raisonnable de la réalité qu’elles décrivent.
      Superposer des affirmations contradictoires, plutôt que se répondre l’un à l’autre (ou ne se répondre que sur la forme et des détails annexes), c’est nier l’idée qu’il puisse y avoir autre chose que des avis sur la réalité, c’est considérer que la parole (ou l’écrit) n’est qu’écrit, produit pur de la pensée indépendamment de toute réalité décrite. Cela dénature et dévalorise ainsi les propos tenus.
      C’est habile. C’est votre droit. Mais ce n’est pas très constructif, à mon sens.
      Vous n’avez sans doute pas le temps de vous lancer dans des controverses avec des internautes, ce que je comprends. Pourtant, c’est peut-être un des seuls moyens dont vous disposiez actuellement pour sortir d’un ensemble de discours se soutenant mutuellement mais qui occultent toute une réalité, et qui vous rendent (je le crois) aveugle sur la souffrance qu’engendrent certains discours, certaines politiques et certains actes.

      Bien à vous,
      Samuel.

      J'aime

    • Je n’insulte personne: lisez la presse, écoutez la radio et regardez la télé! Il me semble que ce que j’écris n’a rien de choquant par rapport à tout ce qu’on lit ou entend: « honteux, fasciste, nauséabond, raciste, réactionnaire, minable, pourri, etc, etc. » Quant on parle de « la droite la plus bête du monde » vous n’y voyez pas une insulte? Et si on dit la même chose de la gauche, cela devient une insulte? Ce qui est est grave, c’est le fait de mettre en cause une personne nominativement en la diffamant ou l’injuriant, car cela peut la blesser, elle-même ou sa famille.
      Bien à vous
      MT

      J'aime

    • Merci Lesteph, mais d’un autre côté, c’est plutôt courageux et sympa de la part de Samuel, je trouve, de venir dialoguer sur un blog qui visiblement n’est pas de sa sensibilité. Si on pensait tous pareil, ce serait trop simple!
      MT

      J'aime

    • Annick dit :

      Si on pensait tous pareil, ce serait trop simple!

      Ou terriblement ennuyeux !

      J'aime

  10. Arravanne dit :

    Tout ce que Annick a écrit est exactement ce que pense, merci à elle.

    Je viens de terminer le livre de Michèle Tribalat: « les yeux grands fermés » et la conclusion est sans appel, et elle fait froid dans le dos. Je ne vais pas vous faire l’injure de croire que vous ne l’avez pas lu M Tandonnet, sinon il est grand temps de le faire et de le mettre dans les mains des belles âmes qui nous gouvernent, mais vous avez au plus haut niveau où vous évoluez des enquêtes, et vous les ignorez, pourquoi? Il est toujours préférable d’appeler « un chat un chat » à faire l’autruche on ne récolte rien de bon. Toute la classe politico- médiatique est en émoi après les résultats du sondage donnant Marine Le Pen en tête, au point qu’il est question de le refaire, mais bon sang c’est vraiment prendre les citoyens pour une bande d’idiots, croyez-vous vraiment que le peuple (terme galvaudé) ne sait pas réfléchir? A mon tout petit niveau je sens que cette femme est depuis longtemps extrêmement dangereuse pour notre pays, et pourquoi la France éviterait ce qui est arrivé en Suède, en Autriche ou aux Pays Bas, ce phénomène de la droite extrême est européen, pourquoi? La réponse est simple: les habitants de ces pays n’en peuvent plus de se faire bafoués par « les chances de l’immigration massive » qui tirent tout vers le bas et en particulier les salaires des moins qualifiés. J’arrête là, car crier dans le désert ne sert à rien et il n’est de meilleur sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    J'aime

  11. Lesteph dit :

    Ce serait bien que l’on m’explique en quoi le FN est un parti diabolique….
    Pour l’instant, je ne vois que la réputation de ce parti mise en avant pour éviter de parler des sujets qui fachent!
    en attendant, ils ne sont pas traités…
    Baroin et Coppé ont retourné leur veste pour officialiser le financement des mosquées. La laïcité vient d’être balayée pour ne plus voir de musulmans prier dans les rues.
    Ces nouveaux français auraient pu, comme d’autres, financer eux mêmes leur lieu de cultes.
    Pour un pays sur endetté, ça ne le fait pas trop et encore moins lorsque l’on voit ces mêmes croyants partir en vacances au bled tous les ans. Cela a un coût de traverser la Méditerranée (plus le coût de l’essence et des péages en France).
    Ces gens ont de l’argent pour leurs loisirs ou vacances mais pas pour prier!

    LEs français se rallient au FN à cause de faits et il leur est opposé des intentions mauvaises à ce parti.
    Le Bon sens monsieur Tandonnet, le bon sens….
    Les partis politiques devraient se méfier de la majorité silencieuse. Vous même parliez de la déconnexion des élites. Je pense que vous n’imaginez pas à quel point!

    Bon courage pour défendre l’indéfendable

    J'aime

    • Lesteph,
      La question n’est pas d’être diabolique ou de ne pas l’être. Il faut avoir bien entendu le plus grand respect pour les électeurs de ce mouvement et entendre le message qu’ils expriment. Le mépris est toujours infâme. La diabolisation est une méthode (dont j’ai été moi même victime à mon modeste niveau) stupide et inefficace, je suis bien d’accord avec vous. Mais comme le dit Lisa, il est tellement facile de se cantonner à la protestation violente et stérile quand on n’est pas confronté au réel, qu’on ne l’a jamais été sinon à travers quelques expériences municipales qui ont été des fiascos! Ce parti ne propose rien, ne formule aucune proposition constructive. Voyez sur le plan économique, comme il a pris des positions archaïque sur les retraites! Le Gouvernement a fait une réforme courageuse et impopulaire, mais indispensable. Qui l’a aidé, qui l’a soutenu? Ce parti est censé combattre « le système », mais il en est le produit et l’outil: depuis les années quatre-vingt – souvenez vous de Mitterrand – il est complètement instrumentalisé par le système politico-médiatique bien pensant pour faire battre les idées et les valeurs patriotes auxquelles je suis, comme vous j’espère, attaché. Les victoires de la gauche en 1988 et 1997, avec l’aide de ce parti, ont été à l’origine des pires catastrophes que notre pays ait connu sur le plan de l’immigration (Sangatte, souvenez vous). Quant à une révision de la loi de 1905, je vous assure qu’il n’en est absolument pas question, absolument pas, même si des personnalités isolées ont voulu remettre la question sur le tapis! Bon. Je ne suis pas sûr d’avoir réussi à vous convanincre mais au moins, j’aurai essayé!
      Bien à vous.
      MT

      J'aime

    • Lesteph dit :

      Merci pour cette longue réponse emprunte d’une tolérance qui vous honore.
      Je suis un patriote convaincu, ancien militaire qui aime plus que tout le pays qui a accueilli ses arrières grands parents.
      Votre vidéo sur les étudiants résistants m’avait beaucoup ému et c’est dans cette logique de résistance que je me positionne aujourd’hui!
      Quel choix électoral ai je quand :
      -une immigration MASSIVE modifie profondément mon peuple
      -l’Histoire de mon pays passe en grande partie aux oubliettes pour favoriser celles des nouveaux arrivants
      -une religion impose ses modes de fonctionnement en totale opposition aux valeurs républicaines
      -cette même religion est financée par l’état ou les collectivités à hauteur de 30% pour les mosquées
      -le halal est en train de se répandre à vitesse grand V un peu partout
      -la justice relâche ou puni faiblement des criminels
      -le niveau scolaire chute et la violence est banalisée pendant que les revendications communautaires augmentent (cf rapport HCI)
      -le racisme anti blanc est tu alors que c’est celui qui est le plus courant en France
      -la laïcité va être modifiée par Baroin lui même avec l’accord de Fillon.

      Cela fait beaucoup, vraiment beaucoup
      En tant qu’éducateur, je suis abasourdi par ce que je vois!
      Comment expliquer la baisse du niveau de vie (moins de prises en charge médicale par exemple) avec l’arrivée massive d’immigrants?
      Comment expliquer à des jeunes handicapés qu’ils n’auront pas de classes adaptées faute de moyen pendant que des apprentis délinquants se voient envoyés dans des ERS qui coûtent la peau des fesses?
      Comment justifier à des enfants de classes moyennes ou ouvrières qu’ils n’auront pas beaucoup de vacances pendant que des jeunes délinquants se font offrir des vacances de luxe?
      Comment expliquer à des jeunes vivant à la campagne qu’ils doivent se farcir 1h30 de bus/jour pour aller dans un collège qui a peu de moyens alors que l’état investit des dizaines de millions d’euros dans les internats d’excellence?

      Ce n’est pas juste tout cela.
      Je ne mets pas tout sur le dos de votre président, loin de là!
      Les responsabilités sont à partager avec tous les acteurs qui cautionnent ces pratiques.
      Mais cela ne peut plus durer et nous sommes des millions à ne plus pouvoir subir cela!
      Ces faits n’ont plus de sens. Une catégorie de la population en fonction de sa zone d’habitation est largement plus aidée que les autres.
      85% de la pauvreté n’est pas dans les ZEP ou ZUS mais c’est bien dans ces zones que l’argent est le plus investit pour les résultats que l’on connait.

      Nous nous sentons abandonnés et trahis et cela, personne ne veut l’entendre. En revanche, ceux qui bénéficient le plus des aides sont ceux qui se plaignent le plus.
      Cela finira mal.

      Bonne soirée M Tandonnet, j’espère que le gouvernement écoutera plus une grande dame comme Malika Sorel que d’autres dont je ne citerais pas les noms.

      J'aime

    • Annick dit :

      Bonsoir Maxime,

      Sur la laïcité, tout de même, avouez que l’orchestre n’est pas accordé, et que nous ayons quelques raisons de nous interroger quant à la finalité du débat annoncé. Sera-ce la laïcité ou l’islam dont il sera question ?

      Sur le blog de votre ami Ivan Rioufol -qui nous a incités à venir vous lire- on peut lire dans la suite de son dernier article :

      François Fillon a même estimé qu’il ne soutiendrait qu’un débat visant «à rénover le concept de la laïcité, à adapter la laïcité française à une situation nouvelle». Mais, bon sang !, ce n’est pas à la laïcité de s’adapter à l’islam quand celui-ci investit le domaine public, mais tout l’inverse. Laisser croire, comme cela est ânonné, que les Français musulmans se sentiraient « stigmatisés » par le rappel des règles est faire in¬jure à ceux d’entre eux qui ont accepté de vivre leur religion sans affichage.

      Que le président soit bien décidé à ne pas toucher à la loi, tel que vous nous l’assurez, je vous accorde ma confiance sur cette assertion.
      Mais, dans son entourage même, c’est une autre chanson qui pointe. Fillon, Coppé….
      Tiendra-t-il fermement face aux couacs de son propre parti ?

      Qu’en sera-t-il de la construction des mosquées ?
      Pour quelles raisons la collectivité nationale devrait-elle y participer alors que, nouveaux arrivants (souvent même sans avoir été invités) les musulmans n’ont en rien participé à l’édification de notre nation qui s’est déroulé dans un long passé de sacrifices, d’efforts et de dévouement du peuple français.
      Pour construire nos cathédrales, avec les dons des fidèles et uniquement les dons, il fallut 100 ans, et non quelques mois !

      A quoi sert une mosquée ?
      Là est la question essentielle que nous devons, d’abord, poser.
      Contrairement à nos dogmes et rites chrétiens, aucune cérémonie ne se déroule à la mosquée ; ni baptême, mariage, enterrement qui sont rituellement célébrés au domicile de chacun.
      Elle sert donc essentiellement au regroupement des hommes (les femmes y viennent peu et sont cachées, dans un résidu à part) pour la prière, et pour les prêches.
      Elle sert aussi de lieu culturel ; à la mosquée est toujours rattachée l’école coranique.
      C’est également un lieu de rassemblement politique.
      Enfin, chaque portion de territoire où s’élève une mosquée devient « terre d’islam », où s’applique la charia. Il faut être bien conscient de cela.
      Le musulman choisira d’abord d’être régi par les lois de la charia, avant celles de la République. Sinon, il deviendrait un mauvais musulman, rejeté par les siens, par son clan, sa tribu. Le poids de la famille, du groupe, est terriblement pesant, mais suivi, de gré ou de force. Nous avons à faire à une autre civilisation, dont les valeurs sont tribales. Ce n’est pas mieux, ni pire que nous ; ce sont leurs valeurs.

      La plupart des Français connaissent mal l’islam , ils s’imaginent qu’il s’agit d’une simple religion, pareille aux nôtre. Ils se trompent !
      Il suffit pourtant d’examiner les pays musulmans -ils sont 57, si je ne me trompe- répartis en royautés ou républiques. Toutes les constitutions font référence à la charia,
      tous sont des régimes totalitaires, dictatoriaux.
      La Turquie elle-même s’éloigne de plus en plus du kémalisme, et l’AKP d’Erdogan réintroduit les règles islamiques, petit à petit.
      Quant aux révolutions actuelles, nul ne sait ce qu’il en adviendra. Mais il ne faut pas être fou au point de croire que la charia sera délaissée ; c’est impossible, elle est au cœur et dans les racines de chaque musulman.
      Pour cette raison, je ne crois pas un seul instant à un « Islam de France » , comme l’espère N. Sarkosy.
      Mayotte sera département français à la fin du mois, et les problèmes commencent déjà avec les Cadis (juges musulmans).

      Voir ici : http://www.podcastjournal.net/LES-CADIS-RECLAMENT-LA-REHABILITATION-DE-LA-JUSTICE-MUSULMANE-A-MAYOTTE_a7293.html

      Pour toutes ces raisons, non exhaustives, nous serions bien avisés d’examiner sérieusement en quoi nous engage, pour notre avenir, toute construction de mosquée, avant d’en autoriser leur implantation.

      Partout où s’installe l’Islam, les autres partent, qu’il s’agisse de quartiers ou de pays. L’histoire et l’expérience en témoignent. Pourquoi se boucher les yeux ?

      J'aime

  12. Lisa dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Lorsque j’ai entendu le commentaire de Martine Aubry, je me suis dit : ‘Exactement ce qu’il faut dire pour faire encore monter le FN dans les sondages !’. Tout va bien, il n’y a pas de problème (donc pas de solution à trouver). Autrement dit les Français sont des imbéciles et des menteurs, et ce qu’ils vivent ou ressentent n’a absolument aucune importance.
    Les sondages dont on nous expliquait auparavant, qu’ils étaient des indicateurs fiables et sérieux, sont soudain devenus des outils dont il faut se méfier, parce qu’ils ne sont vrais qu’à l’instant T, etc… Les media sont imbattables, semble-t-il, lorsqu’il s’agit de manquer de recul, et d’être incapables d’auto-critique et d’honnêteté intellectuelle. Ne parlons pas des divers chroniqueurs et humoristes qui se prennent pour des modèles de clairvoyance et de tolérance, alors qu’ils sont tout le contraire. Monsieur Eric Zemmour s’est même retrouvé au tribunal pour avoir osé dire les faits publiquement.
    Tout est, comme d’habitude, la faute du Président de la République. C’est tellement facile. La justice relâche des récidivistes, l’économie mondiale est en crise, des IED de terroristes blessent et tuent nos soldats, etc…Un délinquant a lancé une pierre du haut de son immeuble sur un CRS qui est entre la vie et la mort, et vous savez quoi ? Le coupable, c’est le Président de la République. Le délinquant, lui, ce n’est qu’un pauvre jeune, sans doute victime (qu’est-ce qu’on aime se poser en victime, aujourd’hui…) d’un quelconque racisme (on en trouvera bien une sorte qui corresponde à la situation) et ‘de la politique du gouvernement actuel’.
    La liste des problèmes ne pourrait jamais être exhaustive, cela n’a pas d’importance : tout est la faute d’une seule et même personne, le Président.
    Sans parler de la liste des problèmes que les Français s’imaginent avoir, mais qui, en fait, n’existent pas. La vie dans les banlieues est idyllique (les commerçants adorent se faire cambrioler ou voir détruire leurs magasins, les médecins et les enseignants, entre autres, adorent se faire agresser ; les passants, les passagers de train ou métro adorent aussi ça, se faire agresser, les gens adorent se faire traiter de sale Français –voire le site de Tarik Yldiz, un homme qui ose dénoncer ce qui ne va pas, lui–, etc…), tous les immigrés sont parfaitement insérés, il n’y a aucun échec scolaire, aucune fraude à la Sécurité Sociale par, entre autres, des immigrés polygammes, aucune rue occupée sans autorisation par des gens en prière (ou si, mais seulement dans quelques rues, dans quelques villes de France, alors il n’y a pas de quoi en faire toute une histoire…comme je l’ai entendu dire), personne ne va demander des créneaux de piscine réservés aux femmes ou imposer des tenues de sport qui n’en sont plus et jeter l’opprobre sur les femmes ‘à l’occidentale’, aucune foule d’immigrés qu’il faudra loger, nourrir, soigner, indemniser, n’essaie de venir s’ajouter aux difficultés d’une France en crise économique,…. Tout va bien, tout va bien…
    Trève d’ironie. La réaction de certains politiques et média, qui préfèrent rester sourds et aveugles, complètement déconnectée de la réalité vécue par les Français, ne fait qu’apporter de l’eau au moulin du Front National. Et c’est bien affligeant.
    Et nous, citoyens lambda qui aimont notre pays, nous nous sentons bien impuissants…
    Cordialement.

    J'aime

  13. Largo dit :

    Et puis aussi, si le contribuable pouvait arrêter de subventionner, via ses impôts, toutes ces associations néfastes et liberticides que sont Sos racisme, le Cran, la Halde, et j’en passe un paquet.
    Je vous renvoie à l’article de G. Sorman :
    http://gsorman.typepad.com/guy_sorman/2011/03/si-zemmour-et-galiano-%C3%A9taient-am%C3%A9ricains.html
    Si ces assos devaient essayer de vivre par les seules cotisations de leurs adhérents,
    nous n’en serions pas là non plus,

    J'aime

  14. Mich dit :

    « Ces élites de la gauche caviar, la gauche la plus autiste, la plus méprisante, la plus bête et la plus méchante du monde, méprisante à un point qui dépasse l’entendement, responsables de la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui, ne méritent rien d’autre qu’une belle claque. »
    Ahah excellent, mais moi je ne me limiterai pas à une claque ! Pour tous ces médias du chancre de la bien pensance tel france info, pour toutes ces universités tenues par des gauchistes, pour ce PS archaïque et sclérosé qui n’a jamais fait son tournant social-démocrate ! Pour toutes ces vrai-fausses associations anti-racistes !

    J'aime

  15. Annick dit :

    « Ces élites de la gauche caviar, la gauche la plus autiste, la plus méprisante, la plus bête et la plus méchante du monde, méprisante à un point qui dépasse l’entendement, responsables de la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui, ne méritent rien d’autre qu’une belle claque. »

    Ah Maxime ! je vous prends en flagrant démenti de ce que vous dénonciez dans votre précédent article. Les noms d’oiseaux volent bas… avouez que ça fait du bien quand les tripes parlent 😉

    Les Français ne sont pas pétochards, ils ont juste les yeux en face des trous, et la tête bien vissée sur leur « bon sens paysan ». Qualifier de « peur » ce que nous ressentons actuellement, c’est comme tirer à l’arc et manquer la cible. Les Français sont en colère, il n’en peuvent plus de ne pas être non seulement entendus, mais écoutés. Ils en ont assez de cette oligarchie qui leur impose ce qu’elle décide, qui viole la France et détourne ses valeurs jusqu’à l’absurde. Absurdité, oui, car les mots ont un sens : ab-surdité ; qui donne de la surdité, rend sourd !
    Comment voulez-vous taper dans le mille, quand on est sourd et aveugle ?

    « c’est la faute au débat sur la laïcité annoncé par le Président de la République ». Ah ! mais ça bien sûr ! « M’sieur, c’est pas moi, c’est l’autre ! ». Risible, n’est-ce pas ? Rions-en franchement, nous sommes en pleine cour de récréation.
    Mais nous pouvons en déduire un précieux enseignement ; ils sont incapables de faire un diagnostic juste et précis de la situation et les sondages publiés aujourd’hui en sont pourtant une preuve indubitable.

    Dans le même temps, Harlem Désir, le numéro du PS traite le ministre de l’Intérieur de « petit douanier » parce qu’il s’est rendu vendredi sur la frontière franco-italienne pour renforcer les contrôles sur les personnes en provenance d’Italie.

    Notre ministre est dans son rôle, la France n’est pas une auberge espagnole, un moulin ouvert à tous les vents. Il semblerait qu’il y ait quelques cafouillages dans ce contrôle ; on nous montre des gens arrêtés, puis relâchés dans la nature avec des papiers provisoires… une fois relâchés, croyez-vous qu’ils se représenteront pour une mise à jour ? J’en doute.

    Et l’ancien président de SOS racisme déclare que la seule politique valable est « d’accueillir les migrants qui fuient leur pays ». Il se garde bien de préciser ce qu’il ferait d’eux par la suite, alors que le taux de chômage des étrangers est de près de 25% et qu’il manque dans notre pays un million de logements sociaux.

    Il ne reste plus à H Desir qu’à ajuster ses actes à ses paroles : qu’il accueille chez lui, à ses frais, disons… une dizaine de personnes. Au train où iraient les choses si on le suivait dans ses propos, la solidarité et la « fraternité » de chacun des citoyens de notre pays ne serait probablement pas suffisante. Ce ne serait plus de l’accueil, ce serait de l’invasion ! Et ça, on connaît, nous sommes déjà suffisamment envahis !

    J'aime

    • Oui, je sais, je me suis contredit, excusez moi Annick!

      J'aime

    • Annick dit :

      S’excuser, pourquoi ?

      Il est très réjouissant de voir que l’homme est imparfait ; c’est sa nature même et la raison pour laquelle il est sur terre : se perfectionner !

      Allons, Maxime, proclamons haut et fort, et sans honte imbécile, notre imperfection ; revendiquons-la , reconnaissons-la. C’est le seul moyen qu’il nous est donné pour pouvoir… corriger 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.